[01] « We are the childrens of the great empire » ~ With Aymeric Chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: [01] « We are the childrens of the great empire » ~ With Aymeric Chance    Mer 21 Aoû - 17:41


« We are the childrens of the great empire ! »


Lilyna regardait Aymeric, elle détaillait son visage, ses mimiques, sa façon d'être comme si c'était la dernière fois qu'elle le voyait. Bien sur que ce n'était pas le cas, mais Lily ne connaissait pas l'issue de la conversation. C'était normal, la plupart des gens ne se soucient pas de ces détails mais Lily voulait toujours tout connaitre. Qui plus est, quand elle était avec Aymeric elle essayait d'être parfaite . Enfin, d'être sous son meilleur jour.
Les deux enfants - car oui, quoi qu'ils puissent dire, ils en étaient - marchaient loin de la fête, en direction de la forêt. Tous deux ne vivaient pas à la Colonie, Aymeric vivait au Camp et Lilyna vivait à Poudlard. Enfin, il y avait son père mais c'était une autre histoire.
Marcher aux côtés du fils d'Esculape faisait remonter un tas de souvenirs à la Serdaigle. Elle n'avait beau l'avoir vu que deux fois, il occupait ses pensées comme n'importe qui d'autre. Lilyna avait vraiment du mal à décoder Aymeric, oui, il lui avait répondu mais il était muet depuis le début du trajet. La seule évolution notable de son comportement qu'avait noté Lilyna, c'était qu'il observait le sol depuis leur entrée dans la forêt. Il cherchait des champignons, la sorcière le savait.
Trop de souvenirs se bousculaient dans la tête de Lily, trop de choses en même temps. Elle avait envie de s'assoir et de pleurer mais aussi de prendre la main d'Aymeric et de rire avec lui.

Flash, Flash.
Un garçon et une fille.
Flash, Flash.
Ils marchent en souriant. La fille est rousse, c'est ce que l'on remarque chez elle, le garçon est brun et plutôt mignon. Ils sont à côté et se parlent. La fille semble particulièrement heureuse d'être avec le garçon.
Flash, Flash.
Ils s'arrêtent dans un café et s'assoient à une table. Tous les deux sont en face. La fille commende un chocolat chaud et le garçon prend la même chose. Ils semblent avoir 12 ans et ont toute la vie devant eux.
Flash, Flash.
Au cas où vous ne l'auriez pas compris, le garçon se nomme Aymeric Chance et la fille Lilyna Parker. Et la fille semble éperdument amoureuse du garçon mais ce dernier ne semble ni le remarquer ni savoir la nature exacte de ses sentiments envers la fille.
Flash, Flash.
Ils ont fini de boire leurs chocolats. Alors, ils se partagent la note avec leurs petites économies et se lèvent. Et marchent. Comme au début.
Flash, Flash.
La fille glisse soudain sur la route, sauf qu'avant qu'elle tombe au sol, le garçon la retient. Il a pris la main de la fille dans le sienne et la tient par la taille. La fille le regarde et lui bredouille un vague merci. Ils rougissent.
Flash, Flash.
La fille fait alors quelqu'un chose. Elle regarde le garçon et, prise par un soudain élan... Elle l'embrasse timidement. Le garçon ne la repousse pas mais n'y répond pas non plus. La fille le regarde pendant une fraction de seconde, devient encore plus rouge que ses cheveux et part en courant.
Flash, Flash.


Lilyna, se remémorant se souvenir de sa dernière rencontre avec Aymeric jusqu'à présent, eut une subite envie de s'enfuir à toutes jambes. Au lieu de ça, elle prit son courage à deux main et prit la main d'Aymeric dans la sienne. Elle s'arrêta, lui aussi. Le fils d'Esculape dévisagea la Serdaigle.

- Aymeric, dit Lilyna, tu m'aimes ou tu me détestes ? J'ai pas envie de ruminer sur la question pendant des heures alors je te la pose. Est-ce que, la dernière fois, j'ai eu tort de faire ce que j'ai fait ? Je peux me dire que je t'aime sans avoir envie de pleurer ou pas ? Il faut que je sache.
.
 

Aymeric Chance
avatar
« Romain »
Messages : 83

MessageSujet: Re: [01] « We are the childrens of the great empire » ~ With Aymeric Chance    Mer 28 Aoû - 2:41


« We are the childrens of the great empire. »


  Les deux jeunes gens se rendirent dans la forêt, ce qui faisait plaisir à Aymeric. Il paraissait que leur herbe avait des propriétés extraordinaires mais personne ne l'avait jamais certifié. Et le jeune garçon aimait ce qui était vrai, vérifié. Sinon pour lui, ça n'avait aucun sens. Paradoxalement, il adorait les histoires fantastiques et les légendes. À l'école, il avait étudié les différentes mythologies mais il avait seulement retenu la gréco-romaine, et pourtant les contes nordiques l'intéressaient. Aussi, il avait découvert un auteur merveilleux, J.R.R.Tolkien, qui avait créée un monde entier avec des dieux, des peuples, des continents et même plusieurs langues. Il en avait de l'imagination. Et Aymeric est tellement fan d'un personnage qu'il a donné le même nom que l'épée de ce dernier à la sienne. Andùril. Il trouvait cela magnifique. Il aimait beaucoup son arme, assez longue, et en argent. Au début il rencontrait des difficultés pour la manier, mais en se musclant plus les bras, il y est parvenu.

 De là où les deux enfants étaient, ils n'entendaient que des bruits étouffés de la fête, et le chant des grillons et de certains oiseaux nocturnes qui commençaient à sortir de leurs arbres pour aller chasser. Quelques derniers rayons de soleil roses dûs au crépuscule passaient à  travers les arbres, donnant à la forêt un aspect étrange, presque féerique.  « Look at the red red changes in the sky...» pensa-t-il. Leur progression dans la forêt se faisait silencieusement, mais de manière détendue. Le stress d'Aymeric l'avait quitté au moment où s'était rappelé qu'il était un légionnaire, et qu'il devait gérer une situation comme celle-ci facilement. Le visage impassible, il gravait tout ce qu'il voyait autour de lui dans sa mémoire,  du rocher en forme de poire à la brise légère qui lui effleurait le cou. Un rayon de soleil lui tapa dans l'œil, ou plutôt dans les verres de ses lunettes. Il pouvait y avoir des inconvénients à en porter. Du coin de l'œil, il regardait Lilyna, qui avait le pas léger. On aurait dit que ses pieds faisaient de légers rebonds, comme posés sur un coussin d'air invisible.  Ses cheveux roux et bouclés flottaient sur ses épaules. Cette couleur lui rappelait légèrement celle d'Hanaë Rosedale, une amie à Serpentard qui avait disparue. Il ne savait pas ce qu'elle était devenue, et il avait presque peur de le savoir. Elle avait le même âge que lui, était en première année à Poudlard, et elle passait des heures à lui parler du château, des étoiles dans les yeux. Ils ne s'étaient pas beaucoup vus, juste au Camp Jupiter. Peut-être que la Serdaigle qui trottinait à ses côtés la connaissait ? Enfin, il n'allait pas lui parler d'elle maintenant, elle n'en avait peut-être pas envie. Sûrement pas en fait, puisqu'elle s'arrêta soudain, et il fit de même. Elle lui prit la main et lia ses doigts aux siens. Et puis, elle lui posa une question avec une franchise qui le surprit. Il n'était pas habitué à cela. Lilyna lui demanda s'il l'aimait. Cela le prit de court, et il ne savait pas ce qu'il pouvait répondre. Non bien sûr, il ne la détestait pas, il n'y avait pas de raison. Et non, elle n'avait pas eu tort. Cela avait été surprenant, c'est vrai et embarrassant, mais finalement... Ben il avait bien aimé. Mais s'il l'aimait ? Il ne l'avait vu que deux fois... Au Camp, une fois lorsqu'il avait fait sa connaissance et lui avait fait tout visiter, et une autre dans un café de la Nouvelle Rome, et elle avait dérapé dans une rue de pavés blancs. Il l'avait rattrapée, elle l'avait embrassé. Une scène digne d'un film... sauf qu'elle avait pris la fuite ensuite. Mais Aymeric la comprenait, il aurait fait la même chose. Il ne pouvait pas vraiment dire qu'il était amoureux. C'était vraiment trop précipité. Il avait peut-être un faible pour la jeune fille, sûrement même. Mais il n'aimait pas qu'on lui demande de faire des choses rapidement. Ou de devoir dévoiler ses sentiments, et encore moins en accéléré. Mais il n'avait pas le choix, il ne fallait pas qu'il blesse Lilyna. Mais que pouvait-il répondre ? « Je t'aime bien, mais je ne sais pas si je suis amoureux, parce que nous nous sommes vus que deux fois.» ? C'est pas super. Il chercha une réponse le plus rapidement possible, en plongeant son regard bleu pâle dans le sien, en espérant qu'il ne dévoilait pas sa gêne.

« - Je... Oui, je pense, je crois, je suis presque sûr. En deux après-midis, c'est difficile de l'affirmer, mais je peux au moins un peu ? Mais je peux affirmer que tu es une fille.. Super. Mais tu ne pleureras pas, ne t'inquiète pas » ajouta-t-il dans un murmure, en lui caressant le dos de la main.


time to do or die.

And the story goes on,on,on,on This is the story

(avatar tumblr code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: [01] « We are the childrens of the great empire » ~ With Aymeric Chance    Ven 30 Aoû - 8:39


« We are the childrens of the great empire ! »


La sorcière se rendit compte de deux choses quand Aymeric formula sa réponse. Premièrement, elle avait voulu aller trop vite en lui demandant de dévoiler ses sentiments. Deuxièmement, les sentiments qu'elle avait envers le demi-dieu romain n'étaient pas forcement partagés. Oui, Lilyna avouait que tomber amoureuse en deux après-midis était peut-être cliché et précipité mais... mais elle pensait sincèrement l'être. Le truc c'était qu'elle savait qu'elle l'aimait, tout autant qu'elle savait que les « coups de foudre » étaient digne de films des Moldus. Cela ne pouvait être que ça, l'amour. Que ça les fois où elle rêvait de lui en pleurant, que ça les fois où elle avait mal au ventre en le voyant parler à une romaine de son âge. C'était la chose la plus énervante du monde mais aussi le sentiment le plus beau qui puisse exister. Cela devenait quelque peu niais comme pensées pour Lilyna mais choisissait-t-elle de penser ça ? Choisissait-t-elle d'être amoureuse d'un romain qui adulait Tolkien et les champignons ? Non. Elle l’aimait et c'était tout. On ne choisissait pas d'aimer quelqu'un, on l'aimait et c'était tout.

« Hé, Lyla, regarde-moi droit dans les yeux s'il te plaît. Écoute-moi, je suis ton père d'accord. Je sais bien des choses sur toi et j'ai fait bien des erreurs. Ne les refais jamais. J'ai fait des erreurs avec moi-même, avec toi, avec ta mère. Quand j'ai su qu'elle était une sorcière, j'ai voulu la quitter parce que j'avais peur, au fond. Mais je ne l'ai pas fait. Parce que quoi que je fasse, je l'aimais de tout mon cœur, tu comprends. Et l'amour n'est pas une chose que l'on peut changer en un claquement de doigts. »

Ils étaient à présent dans la foret et, plus la nuit avançait, plus le ciel s’obscurcissait. Lilyna sortit sa baguette. Elle savait bien qu'elle n'avait pas le droit de jeter un sort hors de l'enceinte de l'école, vu qu'elle était dans le premier cycle, mais il y avait Lyle et elle pensait bien qu'elle n'était pas la seule sorcière à la colonie et qu'elle ne risquait rien. Le monde sorcier sortait d'une guerre, ce n'était pas un sort basique qui allait inquiéter le ministère, pas dans ces temps de reconstructions et d'arrestations, du moins. Elle lança donc un « Lumos ! » pour éclairer sa route et celle d'Aymeric. Sa baguette s'alluma et Lilyna sourit. Elle aimait la magie. Après tout, si on en faisait bon usage c'était tout simplement merveilleux. Pour sur, de méchantes personnes avaient fait d'horribles choses avec, elle était bien placée pour le savoir, mais cette époque était finie. Plus personne ne devait tuer d'innocents gens comme ça. La guerre était finie, ce temps était révolu et cela convenait très bien à la Serdaigle, qui haïssait la guerre.
Elle jeta un coup d’œil à Aymeric, qui avait arrêté de marcher, tout comme elle, et qui avait posé sa main sur la sienne. Qu'est-ce que ça voulait dire cette main ? Qu'est-ce que cela signifiait ? Quand on pose sa main sur celle de quelqu'un c'est que l'on ressent de l'affection envers lui, non ? Lilyna n'en savait rien, comprendre Aymeric Chance n'était pas vraiment facile. Qui plus est, elle ne savait pas quoi faire. Le soleil avait percé derrière les arbres, la lumière de sa baguette de servait plus à rien.

- Nox ! Et... Avis ! rajouta la jeune sorcière avec un grand sourire.

Lilyna Parker aimait le sort Avis, c'était un fait. Elle avait demandé à Luna de lui enseigner parce que, normalement, ce n'était pas ce qu'un premier année apprenait à Poudlard. La jeune Serdaigle n'aimait jamais lancer le sort contraire pour faire disparaître les oiseaux mais elle adorait les faire apparaître. C'était compliqué à gérer mais cela en valait la peine. Elle sourit en levant les yeux et en voyant les oiseaux voler. Des étoiles brillaient dans les yeux de Lyla quand elle se rendit compte qu'elle ne revivrait pas 100 fois ce moment. Parce que, avec la rentrée à Poudlard et le retour au Camp Jupiter, elle ne savait pas quand elle reverrait Aymeric. Il y aurait des cheminées à Poudlard, qui lui permettrait de communiquer avec les grecs et les romains. Mais en aurait-elle le temps et lui en aurait-il seulement l'envie ?

– Je sais pas quoi dire, pas quoi faire, Aym', dit Lilyna. Tu veux qu'on reste, qu'on s'assoie, qu'on aille dans un autre endroit. Et, ajouta-t-elle en le regardant droit dans les yeux, comment je suis censée me comporter, maintenant ?
 

Aymeric Chance
avatar
« Romain »
Messages : 83

MessageSujet: Re: [01] « We are the childrens of the great empire » ~ With Aymeric Chance    Dim 1 Sep - 2:51


« We are the childrens of the great empire. »


La Serdaigle sortit sa baguette, qu'Aymeric regarda attentivement. Il aimerait en posséder une, mais n'ayant pas les pouvoirs adéquats, elle ne lui servirait à rien. Celle de la jeune fille était . Avec une arme pareille, il y avait de quoi faire des dégâts. Rien qu'avec une formule, les sorciers pouvaient avoir le monde à leurs pieds. Enfin il s'imaginait bien qu'il devait y avoir des règles de sorts à ne pas utiliser et qu'il y avait des limites sinon cela serait du grand n'importe quoi. Mais comment cela fonctionnait-il ? Il avait tellement envie de savoir. Le système était différent qu'avec les pouvoirs divins, du moins il pensait. La métamorphose par exemple, était bien étrange. Comment ça fonctionnait ? Il n'aurait sûrement jamais de réponse. Une vive lumière émana soudain du bout de bois de Lilyna, et éclaira tout autour d'eux. Très pratique. Les enfants de Phoebus aussi avait ce pouvoir et pouvaient éclairer avec leur corps qui devenait scintillant et brillant.
Aymeric avait toujours trouvé ses pouvoirs inutiles, et aurait souhaité être plus puissant. Pourquoi n'était-il pas un fils de Bellone ou d'un vent directionnel ? Mais il ne se plaignait pas, il ne fallait pas. Mais être sorcier ça devait être génial quand même.

La lumière s'éteignit soudain, et Lilyna prononça une incantation en latin. Avis, oiseau. Et ce sont ces créatures qui sont sorties de sa baguette. Il retint un cri qui lui montait aux lèvres et l'effroi lui rendit les mains moites. Il reprit son masque d'impassibilité non sans ignore le rythme affolant de son cœur. Il ne fallait pas qu'il montre cette faiblesse particulièrement ridicule. Cette peur irrationnelle de tous volatiles était dû au fait qu'ils ne possédaient pas...de bras. Et pourtant le fait que les serpents n'en aient pas ne le dérangeait pas. Mais il détestait vraiment ces trucs à plumes, mais ne dirait rien, la Serdaigle avait l'air heureuse de les voir, et puis elle devait aimer puisqu'elle les avait fait apparaître.

« - Comment tu fais ça ? Comment des oiseaux peuvent apparaître cette façon ? D'où sortent-ils ? Tu les as fait venir de quelque part, ou tu les as crées ? C'est étrange la magie, mais ça a l'air tellement passionnant...» dit-il en regardant les colibris voleter autour de sa tête avec méfiance. D'ailleurs, des oiseaux tropicaux à Long Island ? Les pauvres doivent être dépaysés. Le jeune homme attendit quelques instants, se passant une main dans les cheveux, puis l'interrogea de nouveau :
« - Comment fonctionne la Magie ? C'est la même que la divine ? C'est vrai que les sorciers sont des descendants de Hécate, la déesse de la Magie ? Tu as des cours d'histoire dessus, peut-être te l'ont-ils dit ? Et, à quoi ressemble la salle commune des Serdaigle ? Celle des Serpentard est magnifique d'après ce qu'on m'a dit. Quant à savoir si tu veux qu'on bouge ou qu'on reste, je trouve qu'on est bien ici, non ? Et pourquoi se comporter différemment ? »

La peur des oiseaux parce qu'ils n'ont pas de bras est une idée originale d'Alexandre Astier, tiré de Kaamelott livre I épisode 75. **




time to do or die.

And the story goes on,on,on,on This is the story

(avatar tumblr code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: [01] « We are the childrens of the great empire » ~ With Aymeric Chance    Mar 3 Sep - 14:02


« We are the childrens of the great empire ! »


Un sourire apparut sur les lèvres de la jeune Serdaigles quand elle vit qu'Aymeric observait sa baguette magique avec beaucoup d’intérêt. Le fils d'Esculape semblait vraiment intéressé par sa baguette. Le dit objet magique, Lilyna y tenait beaucoup aussi. Chêne rouge et crin de licorne. 23, 6 centimètres. Première baguette essayée, première baguette prise, Ollivander avait eu raison du premier coup. La sorcière avait toujours eu beaucoup d'admiration pour le vieil homme. Mais maintenant, qui savait ce qu'il était devenu ? Qui avait eu des nouvelles du formidable fabriquant de baguettes ? Lily regardait toujours Aymeric et devina que la lueur dans ses yeux ressemblait à de la... Jalousie ? Non, impossible. Non, cela ressemblait plus à je-la-veux-je-la-veux-je-la-veux-mais-je-peux-pas-l'avoir. Il savait que cela ne servait à rien et essayait apparemment de se raisonner. Lilyna ne le comprenait pas. Être le fils d'un dieu devait être formidable. Certes, on ne connaissait pas un de ses parents en vrai mais on savait  son identité, on pouvait être fier de lui, on descendait d'une divinité grecque ou romaine. C'était fantastique pour Lilyna. Ceci était dit, elle adorait la magie et elle n'aurait changé sa condition pour rien au monde. Être fière de ce qu'on était était un de ses dictons favoris.

Pourquoi est-ce que la température chute ? chuchota la jeune sorcière pour elle-même.

Il commençait à faire de plus en plus froid pour Lilyna. Oui, elle était quelqu'un de frileux, il fallait avouer. En même temps qu'elle se disait ça, Aymeric commença à poser beaucoup de questions. Et, parmi toutes celles-là, il y en avait auquel Lilyna n'avait jamais réfléchi et donc, elle n'était pas vraiment sure de sa réponse. Mais après, elle était une Serdaigle, pas vrai ? Elle se devait donc de savoir. Alors lui répondit, puisant dans son cerveau. Lily était quelqu'un de vraiment très intelligent et disposait d'une mémoire et d'une logique impressionnantes. Mais certaines des interrogations du fils du dieu de la médecine, la prirent de court.

– Je n'ai jamais bien compris comment une personne devient un sorcier et c'est vrai que c'est passionnant. Tout ce que je peux te dire, c'est que c'est naturel et que c'est dans sang à la naissance mais cela ne vient pas forcement de nos origines. Il y a des sorciers qui descendent d'une famille où ils sont les seuls à avoir des pouvoirs. Et il y a les cracmols, ce sont les personnes qui ont une famille sorcière mais qui n'ont pas développé de pouvoir. C'est quelque peu étrange la manière dont le « t'es sorcier ! », « t'es cracmol ! » ou « t'es moldu ! » est attribué aux gens. Je les ai crée avec deux éléments : ma baguette et le sort. C'est juste une formule – donc un mot accompagné d'un geste – que j'ai appris. Et que j'ai reproduit grâce à ma baguette.

Il la regardait toujours, avide de savoir. La Serdaigle soupira et continua ses explications. Mais, au fond, elle adorait ça : communiquer le peu de savoir qu'elle avait aux gens.

– La même que la magie divine ? Je sais pas vraiment comment marche la magie que tu appelles divine, à vrai dire. Tu parles des pouvoirs que tu as suivant que ton père ou ta mère soit un dieu ? Je pense pas que ce soit pareil. Tes pouvoirs se développe au fil du temps, je crois. Enfin, tout du moins, tu ne les apprends pas par cœur ? La magie, au final, c'est ça, des lignes et des lignes de sortilèges qu'on nous apprend à Pouldard. Plus l'année passe, plus les sorts sont durs. Mais, je ne suis qu'au tout début de mes études ! Je n'en sais rien pour Hécate, pas à ce que je sache. Et, pour tout t'avouer, les cours d'Histoire de la Magie ne sont pas vraiment passionnants, certes je les suis et je prends des notes mais... Le prof est vraiment ce qu'il y a de plus ennuyeux. C'est un fantôme qui n'a pas l'air de se rendre compte qu'il y a des personnes vivantes dans la salle !

Lilyna savait qu'elle était un vrai moulin à paroles mais elle aimait bien expliquer, alors elle continuait. Ce n'est que quand elle entendit le mot « Serpentard » qu'elle s'arrêta d'écouter le jeune garçon, elle s'assit une pierre qu'il y avait au sol, leva les yeux sur le fils d'Esculape et lâcha doucement :

Tu connaissais des Serpentard ? C'est un des choses que je hais le plus au monde. Les Carrow, les Malefoy, les Parkinson et tu-sais-qui. Ils étaient tous à Serpentard, ils m'ont tous fait du mal.
 

Aymeric Chance
avatar
« Romain »
Messages : 83

MessageSujet: Re: [01] « We are the childrens of the great empire » ~ With Aymeric Chance    Dim 15 Sep - 0:08


« We are the children of the great empire. »


D'après la jeune fille, le froid commençait à se faire ressentir. Aymeric n'était pas de cet avis, mais fallait dire qu'il adorait les températures basses et la neige. La chaleur l'insupportait. Il lui aurait bien proposé un pull par galanterie mais il ne portait qu'une chemise en toile et il ne préférait pas se promener sans haut, il aurait vraiment honte. Sa chemise bleue à carreaux plus foncés irait tout de même bien à la Serdaigle car sa couleur s'accorderait parfaitement avec ses cheveux, le bleu et le roux étant joli.

La réponse à toutes ses questions arriva très vite, et Aymeric fut captivé. Avec quelques mots elle réussissait à obtenir toute son attention, et ce en quelques secondes. Elle fit un long récit sur les pouvoirs des sorciers, sur les cracmols, et Aymeric se dit qu'en être un alors que le reste de sa famille est sorcière doit être horrible. Ne pas avoir de pouvoirs et donc ne pas faire parti du monde super qu'est celui des sorciers doit être frustrant. Ne pas pouvoir aller à Poudlard ? Il aurait tellement aimé pouvoir y mettre les pieds. Il y avait un calmar géant dans le lac en plus, et plein de créatures bizarres dans la forêt. De quoi avoir de la compagnie quand on est seul. De plus, leurs bonbons avaient l'air délicieux. Mais le fils d'Esculape devrait arrêter d'être comme cela envers ce monde, ce n'était pas un comportement très gratifiant.

« - Donc le pouvoir des sorciers se distribue de manière aléatoire ? Il y a tout de même plus de moldus je pense. Sinon cela se serait remarqué. Un sort ? Oui, tu as dit Avis, oiseau. Mais c'est quand même étrange qu'ils apparaissent comme ça. Peut-être viennent-ils de quelque part ? »

Lilyna lui fit ensuite remarquer que contrairement aux pouvoirs que les demi-dieux héritent de leur parent, les sorciers doivent apprendre les formules et exécuter un mouvement de leur baguette pour faire le sorts. Ce n'était donc pas aussi spontané. Et puis apprendre par cœur n'est pas une activité très intéressante, mais nécessaire pour cette magie-là. Les sorciers auraient pu inventer leurs propres sorts, chacun, et puis même chanter des poèmes pour remplacer les mots en latin, c'est plus inventif. Toutefois, il leur était peut-être impossible de le faire, mais il n'en voyait pas la raison. La Magie évoluait avec le temps et les formules aussi. Les autres pays aussi devaient fournir leurs sorts. Peut-être qu'en Afrique par exemple, ils en avaient découvert un qui permettait de garder la terre humide même par grande chaleur ? Ou de faire tomber la pluie ? Aymeric savait bien que ses questions rhétoriques ne servaient à rien et qu'il devraient se renseigner. Il ne savait pas si Lilyna avait les réponses et il ne souhaitait pas l'importuner. Après tout, il pourrait bien trouver cela un jour.

Un fantôme ennuyant fit son apparition dans la conversation, et le fils d'Esculape dût se remémorer les paroles qu'il avait prononcées pour en arriver là. Ah oui, les cours d'Histoire de la Magie. La jeune fille s'y ennuyait ? Pourtant, une matière comme celle-ci devait être intéressante. Tu dis ça parce que tu n'y es pas, mais c'est peut-être rébarbatif. Un fantôme qui ne fait pas attention à ses élèves ? Coupé du monde sans voir ce qui l'entoure ? Il s'imaginait bien la scène, avec les élèves qui dorment, affalés sur leur table contre un mur, une main soutenant leur tête si lourde. Et puis un fantôme sur une estrade qui tenait un livre... Les fantômes ne traversent pas les objets normalement ? ... et les plus turbulents des personnes auxquelles il s'adresse qui envoient des objets à travers son corps, pour s'occuper. Oui, finalement, ce ne doit pas être amusant.

Quand il prononça le nom " Serpentard ", il sentit la Serdaigle à ses côtés se raidir. Sujet sensible ? Elle lui fit comprendre qu'elle ne les appréciait pas, ils l'avaient blessée.

« " Connaissais ", oui, c'est ça. Une petite rousse, un peu comme toi mais en plus foncée, en première année. Hanaë Rosedale. Elle est... Elle a... Disparu en fait. Oui c'est ça. Pouf, plus là. Carrow, Malefoy, Parkniston ? Connais pas. Et il t'ont fait du mal. Hum... Tu as be soin d'en parler ? Ou peut-être pas, si c'est secret, ou douloureux, ou... Je vais me taire, ce sera mieux je pense. »






time to do or die.

And the story goes on,on,on,on This is the story

(avatar tumblr code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: [01] « We are the childrens of the great empire » ~ With Aymeric Chance    Mar 24 Sep - 15:40


« We are the childrens of the great empire ! »


Le sujet de Serpentard avait été abordé et, de par ce fait, une multitude de souvenirs remontaient dans sa tête. De Poudlard. De sa mère. De sa vie Moldue. Des tortures qu'elle aurait pu subir. Serpentard signifiai hideux, méchant, terrorisant, infâme... La définition était on ne peut plus claire pour la jeune fille. De toute façon, Vous-Savez-Qui était à Serpentard. Est-ce que cette information ne voulait pas tout dire ? Au fond, Lyla ramenait tout à sa mère et au malheur, elle n'était pas quelqu'un qui voyait le monde en mode Bisounours. Et, bien sûr, elle s'en rendait compte et cela ne lui plaisait pas mais elle ne voyait pas vraiment un moyen de changer son caractère.

A moins que Aymeric en soit un.

Il paraissait à Lilyna que le fils du dieu de la médecine aimait beaucoup la Serpentard dont il parlé. Hanaë Rosendale, Serpentard, première année. Lily réfléchit mais elle se rappella au premier coup d'oeil la rouquine qui arborait les couleurs verts et argents. Les deux jeunes filles avaient un cours en commun, Métamorphose et Histoire de la Magie, justement. Lyla se mordilla la lèvre, cela l'aidait à se concentrer et, en quelques secondes, elle avait rassemblé tous les souvenirs qu'elle avait concernant Hanaë.

- Je ne la connaissais pas très bien, à vrai dire. Il me semble qu'elle était plutôt douée en Métamorphose, du moins, je crois. Et qu'elle avait réussi un joli verre, enfin, c'est à voir, peut-être était-ce son amie blonde qui était à côté... J'avais Histoire de la Magie aussi, avec les Serpentard, tu sais le cours avec le fantôme. C'est le genre de cours où à la fin de l'année on a réussi à compter le nombre de dalle qu'il y a au sol, qu'on a détaillé les murs comme jamais, qu'on achète un cahier exprès pour les morpions... Et bien sur, on observe les gens qui sont avec nous. Je ne me rappelle pas de Hanaë comme quelqu'un de moqueur, contrairement à d'autres de sa maison. Et, j'aimais bien ces cheveux, aussi...

Lilyna se mordilla la lèvre. Encore. Peut-être que ça allait devenir un vrai tic, qui sait ? Puis, elle posa la question qui lui brulait les lèvres depuis que Aymeric avait commencé à parler de Serpentard, mais elle regardait toujours le sol, ayant peur qu'il remarque le rouge qui colorait ses joues. Parce que oui, Lyla était jalouse.

Tu l'aimais bien cette Hanaë ?

Elle décida d'esquiver son autre question, elle voulait juste être avec le garçon dont elle tombait peu à peu amoureuse. Pas besoin de gâcher tout ça en remmenant une fois de plus le sujet et ses pensées vers la mort de sa mère. Mais elle ne put s'empêcher de rajouter une dernière phrase...

- Et non. Ne te tais pas. S'il te plait. J'aime bien quand on est ensemble et qu'on parle.

Et à ce moment, même si Lyla gardait son regard fixé au sol, personne n'aurait pu rater le rougissement qui lui montait aux joues. Ni ses yeux qui semblaient heureux d'être avec Aymeric. Pour une fois, elle s'autorisa un grand sourire et des joues très rouges.


Pardon pour le retard de réponse... Désolée.
 

Aymeric Chance
avatar
« Romain »
Messages : 83

MessageSujet: Re: [01] « We are the childrens of the great empire » ~ With Aymeric Chance    Dim 13 Oct - 20:33


« We are the childrens of the great empire. »


Un flot de paroles sortit de la bouche de la jeune fille, qu'Aymeric capta. Il avait pourtant eu l'impression qu'il s'était trompé dans le branchement de son cerveau, ce matin.
Top. Hanaë était douée en métamorphose. Top. Elle savait faire des verres à pieds. Top. Elle avait une amie blonde. Top. Elle était aussi dans le cours du fantôme. Top. Lilyna comptait les dalles. Top.
Il léger rire s'échappa de ses lèvres quand il entendit cette remarque. Pour lui, tous les cours auxquels il assistait étaient comme ça. Il s'ennuyait toujours. Il ne les trouvait pas assez avancés, trop faciles. Et pourtant, il avait déjà sauté une classe. Les cours de la Nouvelle Rome étaient tout de même mieux car il y avait du latin renforcé et une matière uniquement pour l'histoire des dieux, héros et monstres. C'était vraiment intéressant.
La jeune fille lui demanda ensuite s'il aimait bien la Serpentard qui était au cœur de leur conversation. Eh bien... Oui ?

« Je ne l'ai pas beaucoup vue, mais c'était presque comme ma meilleure amie. On s'est rencontré au camp, quand tout le monde s'y est rendu. Je lui ai fait visiter et puis elle était souvent avec moi. J'aimais bien son frère aussi. Mais bon. Ça remonte à plusieurs mois maintenant. »

Après sa remarque un peu maladroite, Lilyna lui affirma le contraire. Il fallait qu'il parle. C'était étrange, puisque habituellement, on lui conseillait ou ordonnaitde se taire. Il fallait dire qu'il parlait souvent, en donnant plein d'informations inutiles. Toutefois, étant timide, il ne les donnait pas à tout le monde. Il embêtait souvent Jayden avec ça, en parlant très vite. Le but était que l'aîné comprenne le plus de mot possible. Aymeric s'entendait bien avec lui, mais... Il y a quelques temps, son demi-frère Dany a perdu la vie. C'est lui qui l'a accueillit, qui lui a appris tout ce qu'il savait, et il le regrettait beaucoup. Jayden était gentil aussi, mais plus... Froid. Moins drôle. Moins chaleureux. Mais il ne pouvait pas changer son comportement. Le jeune Chance était triste, souvent, mais ce disait qu'il ne pouvait rien changer. Et que Jayden aussi était quelqu'un de bien.
Aymeric se sentit triste, soudainement. Il avait le cœur gros et les yeux qui piquaient. Danyyyyy, pourquoi t'es parti ?
Une goutte d'eau s'écrase sur sa main, et il eut honte. Il pleurait devant Lilyna. Une autre goutte tomba sur son bras, puis plein d'autres. Il pleurait bizarrement... Ou peut-être était-ce autre chose ? Il leva la tête et se rendit compte qu'il pleuvait. Il fut soulagé. Il ne voulait pas fondre en larme comme un enfant, ce n'était finalement que la pluie. Cela réconforta le fils d'Esculape, car il adora ça. La pluie. Il trouvait ça merveilleux. Quand il faisait ce temps-là, quelle que soit la température, il allait dehors et écartait les bras, en laissant l'eau dégouliner le long de son visage et dans son cou. Il se sentait libre dans ces moments-là. Libéré de tout. C'est ce qu'il ressentait, assis sur une pierre avec... Ah oui, il n'était pas seul. La jeune fille rousse n'aimait peut-être pas la pluie.
Il se leva donc, lui tendant la main pour qu'elle fasse la même chose. Il se dirigea ensuite vers le feu de camp, sa main tenant toujours les doigts de la Serdaigle.

« Promenons-nous dans les bois...» dit-il à voix haute.

♦️Is this the end I feel ?♦️






time to do or die.

And the story goes on,on,on,on This is the story

(avatar tumblr code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [01] « We are the childrens of the great empire » ~ With Aymeric Chance    

 

 

[01] « We are the childrens of the great empire » ~ With Aymeric Chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Forêt-
© CRFPH ( Communauté Rpg des Fans de Percy jackson et Harry potter). Tous droits réservés. - Production 2011-2014.