[01] « Soulmate dry your eyes 'cause soulmates nerver die. » with Cédric D. Lawfull

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neville Londubat
avatar
« Sorcier »
Messages : 685
Humeur : Get bored and shoot the wall.

MessageSujet: [01] « Soulmate dry your eyes 'cause soulmates nerver die. » with Cédric D. Lawfull   Lun 19 Aoû - 0:36

Les vacances, les élèves de Poudlard les avaient bien méritées. Après avoir passé une année à subir les cruautés des Mangemorts, à se faire torturer ou même à fuir, c'était comme du luxe.  Ils pouvaient se reposer autant qu'ils le voulaient, faire la grasse matinée... Ce que Neville faisait tous les matins. Il prenait un malin plaisir à embêter sa grand-mère qui n'aimait pas forcément cette habitude, elle trouvait que son petit-fils était paresseux. Tous les jours vers midi, elle venait ouvrir ses lourds rideaux de velours  rouges foncés, et la lumière du jour entrait à flots dans sa chambre. Il grognait toujours et s'enfonçait dans ses draps, comme s'ils allaient le protéger de l'exaspération d'Augusta Londubat, et de sa voix grinçante. « Oui grand-mère, je me lève », lui disait-il, la tête enfouie dans son oreiller. Mais c'était souvent après s'être rendormi pendant une heure qu'il se levait enfin, le cerveau fonctionnant au ralenti. Il se rendait souvent devant sa fenêtre pour admirer son grand jardin, ou il s'asseyait sur son lit et regardait sa chambre en désordre où les vêtements jonchaient le sol, les livres étaient ouverts sur des pages cornées et son lit complètement défait. Il aimait vraiment sa chambre, avec sa forme rectangulaire allongée comme un couloir, et son lit en travers de la pièce. Il y avait beaucoup de photos de paysages sur les murs, dont Poudlard. La photographie était pour lui un échappatoire comme la botanique, sa vocation. Il y avait d'ailleurs un grand bambou en pot dans un angle et des madragores qu'il a obtenu grâce au professeur Chourave. Et au-dessus de son lit, une bannière en soie de Gryffondor. Sa chambre lui ressemblait, en désordre et sans extravagance. Il avait la même décoration depuis ses 10 ans, il rajoutait juste des choses. Il avait toujours son Trevor, qui vivait dans ses plantes. Malgré ses nombreuses fugues, il était toujours là ce bougre. On se demandait bien pourquoi. Mais Neville n'allait pas s'en plaindre, le perdre l'attristerait.
Dormir, manger, étudier la botanique, se promener dans son jardin avec sa grand-mère, manger, dormir, étudier de nouveau... Ce mode de vie correspondait très bien au Gryffondor, mais malgré tout, il s'ennuyait. Pour éviter ça il dormait très souvent mais toute la journée, ce n'est pas très drôle. La nuit, comme il ne trouvait plus le sommeil à cause de ses nombreuses siestes, il observait le ciel à l'aide de son télescope, histoire de ne pas oublier ce qu'il avait appris les années précédentes. Mais même cela ne le satisfaisait pas toujours. Il n'osait pas rendre visite à Dean et Seamus de peur de les déranger, et ne savait pas vraiment qui contacter. Les vacances c'était long en fait, heureusement qu'il restait moins d'un mois avant la reprise des cours. Il devait d'ailleurs aller sur le Chemin de Traverse acheter ses fournitures. Sa grand-mère avait décidé qu'il devait y aller seul, il était assez grand pour cela.
Un matin donc, il s'est levé plus tôt, puis s'est préparé pour se rendre à Londres. Il avait pris sa liste et avait tranplané en face du Chaudron Baveur, puis était rentré dans le bar. Il étonnamment bondé, comme si tous les sorciers du coin avait décidé en même tant d'aller boire un verre de jus de citrouille. Le barman était débordé, et il aurait bien eu besoin d'un autre serveur pour l'aider. Neville   lui fit un rapide salut puis entra dans la cour pour ouvrir le chemin qui donnait accès à la rue cachée. Celle-ci était assez remplie, et les passants parlaient avec entrain. Sa liste en main, il décida de se rendre d'abord chez Fleury et Bott, car il avait besoin de beaucoup de livres. Il en ressorti assez vite, ce qui l'arrangeait. A quelques mètres de lui, il aperçut un visage qui lui semblait familier. En l'observant un peu plus, Neville se rendit compte que c'était Cédric, un Poufsouffle avec aux côtés de qui il s'est battu. Il le connaît un peu, et surtout grâce à Luna.

« - Salut Cédric.  Tu vas bien ? Comment se passent tes vacances ? »

Il ne savait vraiment aborder les gens, ce qui était vraiment un problème. Il s'en voulu un peu d'avoir dit ça et de ne pas avoir réfléchi avant de parler.


Now I see fire
Inside the mountain
I see fire
Burning the trees
 
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric D. Lawfull
avatar
« Sorcier »
Messages : 1662
Humeur : Like a fish in a glass of water...

MessageSujet: Re: [01] « Soulmate dry your eyes 'cause soulmates nerver die. » with Cédric D. Lawfull   Lun 19 Aoû - 11:47

Les services postaux de Poudlard étaient vraiment constitués d'une bande d'espions surentraînés, ou bien compte tenu des accusations qui avaient pesées sur moi quelques mois plus tôt, me valaient encore une surveillance accrue de la part des Aurors du Ministère, bien que je fisse totalement lavé de tout soupçons par sa participation à la guerre contre Voldemort et les Titans. Toujours est-il que le hibou envoyé par Poudlard me retrouva dans la montagne où je m'était retiré aussi bien que si j'avais été dans mon appartement londonien. Poudlard, ça y-est  j'allais retourner à Poudlard, ma véritable maison, là où j’appartenais vraiment, j'allais y retourner mais avec un énorme poids sur le cœur, je retournai à Poudlard mais pas lui, il ne sera pas là lui, mon âme sœur, celui qui a laissé un trou béant dans mon cœur, Lyle ne sera pas à Poudlard cette année et je ne suis pas sûr de pouvoir le supporter. Il faut que j'essaye d'aller mieux, pour lui, pour Luna surtout, il fallait que j'aille bien, que l'on se soutienne mutuellement, que l'on soient là, l'un pour l'autre, toujours, ce lien d'empathie qui est une bénédiction et une malédiction. Ce lien qui nous faisait partager nos joies, et nos peines, nous avaient plus souvent torturés ces derniers temps. C'est pourquoi, une nouvelle fois, lâchement, j'étais parti une semaine dans les montagnes, les Alpes Françaises pour ne plus penser à rien, apaiser mon esprit, mais rien n'y faisait, les images de Lyle et du procès de mes parents hantaient toujours  mes nuits ou surgissaient dès que je fermais les yeux.

La guerre avait laissé chez moi des séquelles, comme chez tout le monde d'ailleurs, sur mon bras courait une belle balafre laissée par un charmant mangemort, et bien sûr la guerre vous laisse des images que l'on ne peut malheureusement pas oublier, que l'on ne peut pas mettre de côté, mais il fallait avancer, continuer, aller de l'avant. Ma lettre reçue je ne pouvais plus reculer, il fallait que je revienne vers la civilisation, me préparer à revenir pour une dernière année à Poudlard. J'écrivais une longue lettre à Luna la prévenant de mon retour, m'excusant d'être parti si subitement, j'envoyai la lettre par retour du hibou de Poudlard. Un beau matin d'août je transplanai dans la cour du Chaudron Baveur. Je devais faire peur à voir, mes yeux étaient cernés, mes cheveux avaient poussés de quelques bons centimètres et ma barbe était assez fournie, il faut dire que je ne m'était pas rasé depuis mon départ du Camp Romain quelques semaines plus tôt. J'espérai secrètement ne pas trop rencontrer de personnes que je connaissais, je n'étais toujours pas en condition pour bavarder tranquillement au Soleil. Je m'engageai donc dans l'Allée la plus célèbre du monde des sorciers anglais, gardant la tête basse, gardant la main crispée sur ma baguette, juste au cas-où. C'est alors qu'une voix familière m'interpella, sans me retourner je savais qui c'était et ma bouche s'étira en un mince sourire, Neville Londubat était une des personnes que j'étais heureux de revoir. Je me retournais vers lui, réfléchissant à ce que j'allais bien pouvoir lui répondre. Est ce que j'allais bien ? Physiquement oui, moralement c'était un peu plus compliqué : j'étais toujours plongé dans les limbes de ma dépression, mais comme je le disais, je me devais de refaire surface. Mes vacances, j'avais passé mon temps à reconstruire le Camp Romain puis j'étais parti en ermite, sacré programme pour tout dire.


« Salut Neville ! Et bien que te dire mon ami ? Je suppose que je vais mieux maintenant que la guerre est finie, mais j'ai des cicatrices qui ne se refermeront jamais... Pour mes vacances ? Et bien j'ai voyagé en France. Et toi depuis la dernière fois qu'on s'est vu, ça s'est bien passé ? »


 
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Londubat
avatar
« Sorcier »
Messages : 685
Humeur : Get bored and shoot the wall.

MessageSujet: Re: [01] « Soulmate dry your eyes 'cause soulmates nerver die. » with Cédric D. Lawfull   Lun 19 Aoû - 20:57

Il fallait le dire, en un an, Cédric avait plus changé que toutes les personnes qu'il connaissait. Il avait des cheveux assez longs, et une barbe qui le faisait paraître beaucoup plus vieux que ce qu'il était en réalité. Neville avait l'impression d'avoir fait un bond dans le futur ; mais cela était en harmonie avec son visage. Il avait toujours les mêmes yeux gris, même s'ils étaient comme voilés par une tristesse retenue. Les regarder rendait... Triste. Neville avait envie de pleurer, mais ça aurait été vraiment ridicule donc il détourna légèrement le regard. Quelle aurait été la réaction de Cédric s'il avait subitement éclaté en sanglots ? Il aurait sûrement pensé qu'il se moquait de lui, et se serait alors fâché. Ou alors il l'aurait regardé bizarrement, avant de pleurer lui aussi ? Décidément, ce n'était pas la chose à faire.
Le Poufsouffle lui dit qu'il allait mieux depuis la guerre, avec un sourire. C'était vrai que cette époque là avait été difficile, et que beaucoup de personnes avaient péri sous la lame d'un partisan des forces du Mal, ou par un sort, et n'étaient plus présentes aujourd'hui. Mais il y a quelque chose que Neville appréciait, malgré l'horreur des combats, c'était l'adrénaline qui affluait dans ses veines, et ses réflexes qui lui faisaient éviter les sorts. Mais bon, il pouvait retrouver ces sensations lors d'un duel, ou presque. Des cicatrices. Lui aussi en avait quelques-unes, qui ont mis du temps à se refermer, qu'elles soient physiques ou morales, même si elles ne disparaîtront jamais complètement.

« - Je pense que pour tout le monde ce sera ça, certaines personnes ont souffert plus que d'autres, et continuent. Mais c'est possible de s'en remettre, j'en suis presque certain. »

Ce n'était pas très joyeux, mais en parler était nécessaire. C'était un besoin, et même si ça pouvait être comme un sujet tabou, les gens était obligés d'en parler. Il le fallait, pour qu'ils réussissent à s'en remettre. Et puis c'était d'actualité. En tendant l'oreille, Neville arrivait à entendre des bribes de conversations, principalement basées sur ça ( ou sur les promotions chez Madame Guipure, mais cela était moins intéressant ). Les sorciers parlaient de la reconstruction de certains bâtiments, en particulier Poudlard et Gringotts, qui a été détruite par un certain trio célèbre, monté sur un dragon. Le Gryffondor s'en rappelait, lorsqu'ils avaient découvert ça, dans Potterveille, et que Terry Boot l'avait crié pendant le dîner. Le pauvre avait été puni par les Carrow.
" J'ai voyagé en France. "

« - La chance, j'ai toujours voulu y aller, s'exclama Neville, c'était beau non ? J'ai toujours voulu visiter la Tour Eiffel. Enfin peut-être n'étais-tu pas dans ce coin de la France ? »

Que pouvait-il répondre ? Depuis la dernière fois qu'ils s'était vus, il avait aidé à réparer un peu Poudlard, un peu aussi le Camp Jupiter, avait beaucoup dormi et... avait été voir ses parents à Sainte-Mangouste deux fois par semaine, ce qui ouvrait une plaie béante dans son cœur, et même si elle se refermait le lendemain, comme il y retournait trois jours après, cela le lui déchirait encore. Il souffrait énormément quand il les voyait, les yeux dans le vague et l'air perdu. Il aurait donné sa vie pour les sauver, mais cela était inutile, ça n'allait pas aider à les rétablir. Le sourire de Neville se fana, c'était dur d'y penser. Il avait appris à dessiner pour eux, pour qu'ils aient quelque chose à accrocher sur leurs murs. Du dessin d'enfant avec des bonshommes en forme de pomme de terre au dessins d'animaux en passant par des croquis de fruits, tout y était. Il n'était pas très très doué mais il voulait faire plaisir à ses parents, même s'ils ne les remarquaient sûrement pas. Ses visites ne duraient jamais plus deux heures, car sans conversation, il s'ennuyait un peu.
Conscient de son brusque changement d'humeur, le jeune Londubat esquissa un sourire, même s'il le sentait un peu crispé. Il ne voulait pas plomber l'ambiance.

« Oh oui, ça a été. Je me suis beaucoup reposé, je n'ai pas fait grand chose pour ainsi dire. Mais c'est surtout ça qu'on fait pendant les vacances non ? D'ailleurs c'est bientôt la rentrée. Ça m'embête un peu de passer mes ASPICs...»


Now I see fire
Inside the mountain
I see fire
Burning the trees
 
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric D. Lawfull
avatar
« Sorcier »
Messages : 1662
Humeur : Like a fish in a glass of water...

MessageSujet: Re: [01] « Soulmate dry your eyes 'cause soulmates nerver die. » with Cédric D. Lawfull   Mar 20 Aoû - 13:08

Bien sûr je ne pouvais pas tout raconter à Neville, tout était encore trop récent, trop proche pour que je puisse en parler, les mots m'écorcheraient, rouvriraient les blessures de mon coeur et de mon âme ce qui était la dernière chose que je souhaitais en ce moment, dans la rue la plus bondée du Monde des Sorciers. Bien sûr se taire sur tout ce qui s'était passé n'était pas la bonne solution du tout, mais pour le moment je préférai rester silencieux, ressasser, prendre le temps de reprendre le dessus, tout doucement comme un sous-marin qui refait surface après une longue mission dans les confins les plus sombres de l'océan. Bien sûr l'océan en question c'est mon propre cerveau et je peux vous assurer que dans mon cerveau en ce moment c'est un sacré bazar, dans le genre guerre atomique pendant la Guerre Froide. Sans parler des rouages de mon cœur, comme une foutue horloge qui serait totalement détraquée, comme des engrenages dans ma poitrine qui s'entrechoqueraient dans le mauvais ordre, les aiguilles bloquées sur la position froide et asociale, comme ce gamin dans un livre français, incapable d'aimer à cause de l'horloge qu'il a à la place du cœur. Et en ce moment j'avais l'impression d'un coucou qui ferait son boucan dans ma tête, pas franchement agréable comme sensation.

« Bien sûr que c'est possible de s'en remettre, ça sera juste long, et pour certaines personnes, plus long, pour certains ça passera, pour d'autres les images resteront dans leur tête à tourner à tourner avant de disparaître ainsi, c'est comme çà que ça fonctionne. »

Pas vraiment rassurant Cedric tout çà, mais c'est vrai, terriblement vrai, bon d'accord ce n'était pas une raison pour plomber l'atmosphère bien entendu, c'est pourquoi j'ai tout de suite repris mon sourire, à moitié caché par ma barbe. Comment s'était passées mes vacances ? Pour ne pas mentir c'est vrai que cette semaine loin de tout m'avait du bien dans ma grotte dans les montagnes, c'était assez paisible, bien que mes démons me poursuivaient toujours là-bas, j'étais dans l'inconnu le plus total, sans rien pour faire surgir certains souvenirs. Je m'étais promis en partant de retourner un jour dans les Alpes, avec Luna sûrement, en vacances, en pèlerinage.

« Ah en effet je n'étais pas à Paris, même si j'ai déjà vu la Tour Eiffel, nan j'étais dans les Alpes, et quand je dis dans les Alpes, vraiment à flanc de montagne, dans une grotte comme un ermite. C'était étrangement... reposant et ressourçant... »

Neville et moi nous avons quelque chose en commun, quelque que chose qui nous rapproche, quelque chose de triste, tout les deux, nous avions d'une façon ou d'une autre, étés privés de nos parents, j'avais appris l'histoire des Aurors Londubat, je n'en ai jamais parlé à Neville, ni à personne bien sûr, moi mes parents ont étés envoyés injustement à Azkaban, il y a dix ans de çà, Neville a été là pour moi quand j'avais reçu la lettre d'accusation du Ministère, je lui en était très reconnaissant.

« Peur des ASPIC's hein ? Remarque je vais pas faire le brave non plus, je pense que McGonagall va nous en faire voir de toutes les couleurs cette année, je ne suis vraiment pas doué pour la métamorphose, je mise tout sur la Défense et les Potions. Je t'avais dis que je voulais rester à Poudlard après cette année ? En tant que professeur quoi. »


 
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Londubat
avatar
« Sorcier »
Messages : 685
Humeur : Get bored and shoot the wall.

MessageSujet: Re: [01] « Soulmate dry your eyes 'cause soulmates nerver die. » with Cédric D. Lawfull   Mar 20 Aoû - 21:48

Neville savait qu'il était encore tôt, et qu'en parler de cette façon n'était peut-être pas bien, parce qu'il lorsqu'Il était encore là, il avait quand même peur. Enfin le Gryffondor s'était bien rebellé, quand le Mage Noir lui avait proposé de rejoindre ses rangs. Seulement après, l'avenir de l'école s'est joué sur sa tête dans tous les sens du terme, car le Choixpeau lui a brûlé dessus. A ce moment-là, il s'était demandé comment il pouvait encore tenir debout car ses jambes tremblaient. Peut-être était-ce la mort de Harry qui lui donnait ce courage. Ou la peur de finir dans le royaume d'Hadès. Ça lui avait permis d'avoir l'épée de Gryffondor, et la tenir fut pour lui un grand honneur. Il avait ensuite décapité le serpent de Voldemort. Sa minute de gloire. Mais Neville avait une question.

« - Je me suis toujours demandé quelque chose... à propos de Voldemort. Maintenant que le sort de tabou était levé, il pouvait prononcer son nom sans problème. Il est considéré comme le plus grand Mage Noir de tous les temps, et pourtant, il n'a conquis que les îles brittaniques. Donc...»

Il regretta ce qu'il venait de dire à la seconde où il termina sa phrase. Il devrait prendre des cours de tact et de savoir vivre, ça ne pourrait que lui faire du bien. A condition de trouver un prof moins gaffeur que lui. Cette tendance à toujours dire des choses qu'il ne faut pas au mauvais moment lui pose un réel problème, et ce depuis toujours. Ce n'était pas de la mauvaise volonté, il y avait beau réfléchir plusieurs fois avant de parler, il finissait toujours par dire quelque chose d'étrange. Comme là, pour les Alpes de Cédric, il devait faire attention. Ou pas en fait, ce n'était pas si grave.
Il aimait bien la montagne, avec ses cimes enneigées et son air pur. Il n'y était pas allé souvent, mais l'unique fois l'avait marquée. C'était son cadeau de Noël, il avait dix ans, et sa grand-mère l'avait emmené dans les Alpes aussi, mais côté Italie et il avait adoré. La luge lui avait plu, et la fondue savoyarde qu'il avait mangé aussi, même si le vin blanc ne faisait pas partie de ce qu'il préférait. Par contre, le chocolat chaud avec beaucoup de sucre, il en buvait tous les soirs, et le matin aussi. Ils étaient restés deux semaines. Mais être dans une grotte pendant un certain temps, ça ne devait pas être la même chose.

« - C'est super beau les Alpes, j'y suis allé il y a quelques années avec ma grand-mère, en hiver. Mais qu'as-tu fait dans une grotte ? Tu étais seul ? Et tu as chassé ? demanda-t-il en souriant. Ça ne devait pas être pratique. »

Pour les ASPICs, Neville ne les sentait vraiment pas. Il savait que ça allait être une catastrophe, et qu'il allait devoir réviser plus qu'il ne l'avait jamais fait. Une perspective pas très encourageante. Déjà que les BUSEs avaient été assez dures... Mais cette année, ça devrait mieux se passer, il n'avait pas potions. Quel soulagement ! Il pouvait choisir l'emploi du temps qu'il voulait, les matières aussi... Donc cette année, il n'aurait plus que botanique ( en renforcé ),sortilèges, métamorphose, astronomie ( en renforcé aussi ), défense contre les forces du Mal, histoire de la Magie ( eh oui, il avait décidé de garder cela, sinon il n'aurait pas assez de matières )... En fait, seules les potions avaient disparues, ainsi que la divination, parce que cela l'énervait vraiment. Quant à son avenir après Poudlard, il n'en savait strictement rien. Il n'y avait jamais réfléchi, et à chaque fois qu'on lui posait la question, il ne répondait pas. Mais maintenant il devrait peut-être songer à son avenir. Il ne va pas rester élève toute sa vie, il gagne déjà un an à cause de la guerre par rapport à sa vie active. Malgré tout ses efforts, le Gryffondor ne pouvait s'imaginer en tant qu'adulte. C'était impossible. Petit, il se rappelait vouloir grandir le plus vite possible, mais maintenant, il voulait rester comme il est. Ne pas être un adulte. Ne pas avoir de responsabilité.

« - C'est certain, elle va être très sévère. Ah les potions... C'est affreux, heureusement que je ne continue pas cette année ! Je crois que j'ai battu le record de chaudron fondu à Poudlard, même celui de Seamus. Cédric Lawfull, professeur ? " Monsieur Lawfull, vous pourriez m'aider ? " Oui, en effet, ça pourrait t'aller. Tu comptes enseigner quoi ? »


Now I see fire
Inside the mountain
I see fire
Burning the trees
 
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric D. Lawfull
avatar
« Sorcier »
Messages : 1662
Humeur : Like a fish in a glass of water...

MessageSujet: Re: [01] « Soulmate dry your eyes 'cause soulmates nerver die. » with Cédric D. Lawfull   Lun 9 Sep - 12:14

La question de Neville était tout à fait pertinente, historiquement, Voldemort n'avait jamais physiquement conquis les autres territoires que les territoires britanniques, enfin ça c'était il a dix-sept ans, avant les événements de Godric's Hollow. Lors de la dernière guerre, aidé par les Titans, le Seigneur Ténébreux avait mis un pied aux Etats-Unis et ça avait faillit très mal tourné. Heureusement que les demis dieux grecs et romains c'étaient enfin unis et avaient acceptés l'aide des sorciers. Si les Forces du Mal avaient remportées la guerre, ça ne se serait pas arrêté ici, il était sûr que les Titans n'auraient pas partagé le Pouvoir avec Voldemort et ses troupes, une deuxième guerre aurait fait rage, détruisant sûrement le Monde connu.

- C'est vrai qu'il n'a jamais conquis autre chose que la Grande-Bretagne. Mais je pense que quand on dis : le plus grand Mage-Noir de tout les temps, c'est à propos de ses pouvoirs, si il en avait eu l'occasion je pense qu'il aurait pu étendre sa suprématie au monde, mais ne parlons plus de ça, il n'est plus et des jours plus heureux nous attendent mon ami.

Bon d'accord j'essayais de me convaincre moi-même, des jours plus heureux, l'ironie de tout çà me laissait un goût étrange dans la bouche, je ne suis pas le genre à croire aux jours heureux, du moins je ne le suis plus, je ne suis plus ce jeune garçon qui venais d'arriver à Poudlard les étoiles pleins les yeux. Maintenant j'étais quelqu'un que plus rien n’impressionnait, enfin c'est un air que je me donnais, j'étais ce garçon qui s'effaçait petit à petit, c'est un peu çà, je devenais petit à petit un fantôme. Revoir des amis tels que Neville me redonnait vie, comme je le disais j'apprécie beaucoup Neville, on a plus en commun qu'il n'y parait, tout les deux nous suivions nos rêves pour avancer dans la vie, j'étais très heureux que Luna me l'ai présenté, jamais je ne pourrais assez le remercier pour toute l'aide qu'il m'a apporté quand le Ministère a commencé à me poursuivre, il connaissait toute mon histoire et je connaissais la sienne, je lui faisais totalement confiance, j'aimerai pouvoir l'aider en retour. Un voile sombre est passé devant mes yeux pendant quelques instants avant que mon sourire ne revienne.  

- La grotte, oh ce n'étais pas si terrible que çà tu sais, c'était un choix, faire ermite sur une plage et dans un hôtel trois étoile ça va pas forcément ensemble. Et non je n'ai pas chassé, tu me connais pacifiste dans l'âme, donc une semaine de fruits et de légumes et plantes des montagnes. C'est pas si terrible que l'on pourrait penser.

Professeur Lawfull, çà fait rêver en y pensant, mais professeur de quoi ? J'avais longuement réfléchis à la question en fait. Les potions étaient une matière que j’affectionnai mais je n'obtiendrai jamais l'Optimal nécessaire à devenir professeur, il y avait bien les Défense Contre les Forces du Mal, cette fois ci c'était certaines convictions et certains souvenirs qui m'empêcheraient d'enseigner cette matière, alors j'ai cherché quelque chose qui me correspondait. Aucune matière ne me venait en tête, alors j'ai pensé à faire une autre carrière mais rien ne me venait, Auror sûrement pas, aux dernières nouvelles ils étaient responsables du sort de mes parents, jamais je ne bosserai pour le Ministère de la Magie, jamais. Non professeur c'est ce qu'il me fallait, et après longue réflexion mes plus grands atouts concernaient le vol en balais, alors pourquoi pas prof de vol, ça se tenait nan ? Et puis c'était après un match de Quidditch que j'avais rencontré Luna. Mon sourire s'élargit, Neville ferait aussi un très bon professeur, les élèves l'adorerait, ça j'en étais sûr.

- Et bien je pense que pour ma part je vais tenter le poste de professeur de vol et de Quidditch, c'est là dedans que je me débrouille le mieux après tout, d'ailleurs j'espère être repris dans l'équipe comme Poursuiveur, et peut être capitaine ça serait cool. Tu n'a jamais songé à être prof Neville ? Je suis sur que tu serais super, professeur de Botanique ça serait bien non ?  Lui dis-je avec mon sourire le plus sincère, le prenant par l'épaule pour l'emmener vers Fleury et Bott. « Mais ne nous occupons pas du futur mon ami ! Tu n'as pas des achats à faire ? »


 
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Londubat
avatar
« Sorcier »
Messages : 685
Humeur : Get bored and shoot the wall.

MessageSujet: Re: [01] « Soulmate dry your eyes 'cause soulmates nerver die. » with Cédric D. Lawfull   Mer 2 Oct - 1:05

Ce que Cédric disait était vrai, ils allaient être heureux. Ils allaient s'amuser, profiter de la vie en courant dans les champs de fleurs avec des papillons leur volant autour. Enfin, c'est une façon de parler, Neville n'appréciait pas forcément ce genre d'activité.
Il avait hâte de retourner à Poudlard. Les cours, les fantômes qui traversent les murs, les tableaux grincheux, les lits confortables qui attendent les élèves dans leurs dortoirs, le vent froid qui leur souffle dans le cou l'hiver... Tout cela lui manquait. Il espérait seulement qu'il y aurait un professeur de potions plus indulgent, parce que Severus Rogue n'était pas forcément très gentil avec lui. Quand il avait appris la mort de son ancien professeur, ça lui avait fait un drôle d'effet, tout de même. Il avait presque ressenti de la peine, alors qu'il le détestait. Peut-être était-ce parce que ça prouvait que les professeurs de Poudlard n'étaient pas aussi bien que les élèves pouvaient le penser ? Rogue était mort de la main du Lord Noir. Le Gryffondor ne connaissait que très vaguement  la raison qui l'aurait poussé à tuer son fidèle serviteur. D'après le professeur McGonagall et Harry, l'ancien directeur n'aurait été finalement qu'un espion pour l'Ordre du Phénix. Le meilleur qu'ils aient eu.

Le Poufsouffle avait l'air d'avoir apprécié son excursion dans les Alpes, seul et sans magie. Il n'avait pas mangé de protéine, mais il était vrai que Neville ne le verrait pas avec une lance dans la main, embrochant un pauvre lapin qui avait eu la mauvaise idée de sortir de son terrier. Il avait du manger beaucoup de fraises des bois. Des plantes ? Il avait mangé des feuilles ? Après tout, si les chèvres le faisaient, pourquoi pas les humains ? C'est peut-être bon. Et puis il avait peut-être fait du feu en frottant deux caillons, comme il avait vu faire des moldus dans un musée. Le Gryffondor avait des doutes quant au fait qu'ils procédaient tous de cette manière pour se réchauffer, mais il n'en savait pas plus. Il n'avait pas pris l'option de cours sur cette culture, ayant un emploi du temps suffisamment chargé. Une matière en plus aurait été ingérable, surtout qu'il avait des cours renforcés pour certaines matières. Cela lui permettait d'approfondir ses leçons et d'en savoir un peu plus. La botanique était dans ce cas, et l'astronomie - il ne dormait donc pas beaucoup la nuit du mercredi. La tour leur avait été interdite d'accès pendant quelques temps, l'année précédente, à cause de la chute d'Albus Dumbledore. Les professeurs craignaient que des élèves désespères ne fassent comme lui, mais ils ont renoncé quand ils ont vu que les Mangemorts étaient pires qu'une chute.

Cedric dit ensuite quelque chose qui surprit, impressionna, abasourdit Neville. Lui, professeur. C'était juste impossible. Jamais il ne pourrait prendre la parole devant autant de personnes le regardant, et attendant ses explications. C'était beaucoup trop dur pour lui, il était bien trop timide, et gauche aussi. Les jeunes sorciers se moqueraient de lui et il ne pourrait rien faire. Lui qui avait toujours eu des difficultés à se faire entendre et respecter. Les Serpentards l'embêtaient tout le temps, et il ne se défendait jamais. Il s'était toujours mis dans des situations ridicules... En première année, il avait perdu son crapaud lors du voyage en train, et s'était opposé, alors qu'ils comptaient protéger la Pierre Philosophale, entre  la porte et Harry, Ron et Hermione. Cette dernière l'avant immobilisé d'un mouvement de baguette et il s'était écrasé au sol.
En deuxième année, il s'était fait suspendre par les oreilles par les abominables lutins des Cournouailles. Il n'avait pas forcément apprécié cela.
En troisième année, il avait avoué devant la classe que sa plus grande peur était le professeur Rogue, et l'avait affublé des vêtements de sa grand-mère. Un grand moment... Et les années suivantes... En fait, Neville se plaignait, mais ce n'était pas si grave que ça. Il lui fallait juste de l'assurance. Et une main droite, parce que deux gauches n'est pas très pratique.

« - Moi ? Professeur ? J'en doute. Ce n'est pas évident de se faire respecter, et puis avoir trente regards braqués sur moi ne m'attire pas trop. Le professeur Chourave est très bon, il serait difficile de la surpasser. Mais j'y réfléchirais, si jamais je n'ai pas d'idées, je pourrais m'orienter vers ça. Je préfère ne pas y penser, il nous reste encore un an.
Professeur de vol ? Ça peut être intéressant, seulement, tu ne fais cours qu'aux premières années. Ah non, tu t'occupes aussi du Quidditch. C'est une bonne idée. »


Des achats à faire... Neville avait presque oublié la raison pour laquelle il se trouvait sur le Chemin de Traverse. Parler avec Cedric l'avait momentanément transporter ailleurs, loin dans le temps et dans l'espace. Il aimait bien cette sensation d'être ailleurs quand il est plongé dans une conversation. Il était déjà tard, et il avait beaucoup de choses à acheter. Les courses scolaires, c'était toujours long.

« - Oui, c'est vrai. Allons acheter des livres. »

• Fin •

Désolé, c'est pas terrible comme RP... Surtout la dernière phrase.


Now I see fire
Inside the mountain
I see fire
Burning the trees
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [01] « Soulmate dry your eyes 'cause soulmates nerver die. » with Cédric D. Lawfull   

 

 

[01] « Soulmate dry your eyes 'cause soulmates nerver die. » with Cédric D. Lawfull

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Europe :: Londres-
© CRFPH ( Communauté Rpg des Fans de Percy jackson et Harry potter). Tous droits réservés. - Production 2011-2014.