Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   Ven 6 Juil - 19:50

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, voici le concours d'OS numéro 6 ! Le sujet sera donné à 22H15

Participants
Dare, Rachel.
Darling, Lyle.
Londubat, Neville.
Lovegood, Luna.

Jury
Jones, Mary
& Vous, qui n'avez pas participer


Que le meilleur gagne !

A gagner.
50 Drachmes pour le gagnant.
20 Pour les autres participants
10 pour les jurés


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Re: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   Ven 6 Juil - 20:23

22H15, l'heure attendue ! Les trois thèmes suivants ont été proposés...

1/ « Quand Aphrodite fait de vous sa cible/ sa victime. »

2/ « En rapport avec un Dessin animé Disney. »

3/ « Câlin de groupe ! »

Et c'est donc le thème n°2, « En rapport avec un Dessin animé Disney. » qui a été choisit par les participants !

De plus, une règle a été ajoutée... Les écrits doivent étudier un ou plusieurs personnages faisant partit de l'univers de Percy Jackson où d'Harry Potter !

Bonne chance à vous tous, et embellissez nos esprits avec vos écrits ! [ voyez la rime ! ]

Vous avez jusqu'à 23H25 pour postez vos écrits dans ce sujet ! Very Happy


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Lyle A. Darling
avatar
« Sorcier »
Messages : 2509
Humeur : « Forgive me. »

MessageSujet: Amour d'été   Ven 6 Juil - 21:04

Je me rappellerais toute ma vie de ces vacances... Mon meilleur ami m'avait proposé de venir passer trois semaines dans le Sud de la France, avec lui et sa famille, durant le mois de juillet. Et naturellement, je n'allais pas refuser, surtout que mon meilleur ami, Cedric, comptait beaucoup pour moi. On était particulièrement proche... Et il faut l'avouer, je craquais littéralement en secret pour ce mec. Le premier mec que j'ai aimé, je crois. Une première, pour moi, dure à accepter en premier temps, mais j'ai réussi à m'y faire. Même si je ne l'ai jamais dit à mes proches...

Je me réveille en sursaut, entendant mon réveil près de moi m'annoncer qu'il est temps de me préparer.
Je manque de me rendormir, mais je me souviens que c'est aujourd'hui que Cedric et ses parents viennent me chercher, alors d'un bond, je me lève, fonce sous la douche, me coiffe, me brosse les dents, vide l'étagère de ma salle de bain et range son contenu dans une trousse de toilette, passe une serviette autour de ma taille, et prépare mes habits. Je me décide à porter un slim rouge, avec un t-shirt noir simple, quelque peu moulant, et j'opte pour une paire de Converses complétement noires qui affinent mes pieds, que je trouve parfois trop larges. J'attrape mes lunettes, les porte, et satisfait de mon apparence, m'empare de ma valise, attrapant au passage une tartine de pain grillé et un verre de jus d'orange, que je bois en quelques secondes. Enfin, j'entends la sonnette de mon appartement londonien. J'ouvre, et le père de Cedric me sert chaleureusement la main.

"Lyle ! Qu'il est bon de te revoir ! Comment vas-tu ? Tu es prêt ? Le Sud de la France nous attend !"
Mme Diggory s'excuse de l'excitation de son mari, et avoue qu'il adore cette région de la France.
"La France, ralalah, avec leur bouffe délicieuse, tu connais un peu la France Lyle ?
-Heu, oui, un peu.
-C'est sûr que tu dois être un pro du French Kiss, avec ta bouille d'ange !"

Si seulement je pouvais embrasser votre fils de cette manière...
"Bon, on part ?
-Je suis prêt."

Nous descendons, et enfin, je vois Cedric, qui pianote un texto sur son portable. Lorsque je vois son sourire qui me fait tant craquer, mon visage s'illumine de joie. Je manque de le prendre dans mes bras, et lui sers simplement la main. Je me languis déjà de passer ces vacances à ses côtés, et je vais pouvoir la mater, trois semaines avec lui ! Le rêve. Nous allons dans une rue sombre, et le père de Cedric, qui me demande de l'appeler par son prénom, que j'ai déjà oublié, nous désigne une boite de conserve. Un portoloin. Nous le saisissons tous les quatre, et nous voilà en France. Le soleil, la plage, le doux bruit des vagues, la chaleur du Sud. Il fait bon ici. Arrivés dans le bungalow appartenant à la famille Diggory, le père de Cedric m'indique que n'ayant assez de chambre, je vais devoir dormir dans la même que son fils. Oh vraiment ? Comme c'est dommage ! Je manque de sourire à cette nouvelle, qui va me permettre de voir un peu plus de Cedric, dont je ne connais rien du corps. Nous nous dirigeons dans la dite-chambre, où nous déballons nos affaires.
"Alors, Lylou, niveau drague, t'as prévu quoi ?"
Hum, j'ai prévu de me faire ton p'tit cul.
"Heu, rien, je veux juste profiter de toi, pourquoi ?
-Tiens, ça m'étonne, notre Lylou qui devient sage."

Je souris, et me demande pourquoi il me pose ce genre de questions...
"Et toi, t'as prévu quoi, Ced' ?
-Oh, trois fois rien. Juste, j'ai envie de te montrer des trucs !"

Oh, comme quoi ? Ton anatomie ?
"Y a plein de petits lieux sympas, et tout. Tu verras, on va s'éclater !"

Oh, je n'en doute pas, mon petit Cedricounet.
Le soir tombe vite, et après avoir discuter pendant une bonne partie de la nuit, nous nous endormons dans nos lits séparés, à mon malheur. Les jours passent, rythmés par des balades sur les plages, visites dans les musées, randonnées, etc... Durant la deuxième semaine, Cedric m'emmène dans une crique cachée, où il a l'habitude de plonger. Et là, c'est la catastrophe.

"Ced, j'ai peur de la hauteur, je peux juste pas sauter !
-Mais si, allez, il faut vaincre ta peur ! Viens, on saute en même temps. 1, 2... 3 !"

Et il saute. Seul. Je me sens gêné, tellement qu'il ne tarde à le remarquer.

"Oh, ça ne fait rien. Tu n'as qu'à déballer le pique-nique que ma mère à préparer."
Et pendant ce temps, il multiplie les figures avant de plonger dans l'eau. Le sourire aux lèvres, je le regarde, heureux. Jusqu'à ce qu'il se rate, et je vois son menton cogner contre la paroi rocheuse.
En panique, je cours, saute dans l'eau, et le vois déjà remonter. Un sourire bête parcourant son visage. Pour ma part, je suis en pleurs.

"Cedric, je... J'ai cru que c'était fini ! J'ai cru que t'allais mourir, je... je ne veux pas te perdre, je t'aime !
-Chut, Lyle."

Il pose ses doigts sur mes lèvres, puis les remplacent par ses propres lèvres. Le gout de mes propres larmes, un gout salé, me parvint à l'intérieur de ma bouche. Nos langues se rejoignent finalement, traduisant notre amour.

Revenus au bungalow, je lui souris, et ce sourire traduit mon bonheur, bonheur de l'aimer, d'être avec lui. Je t'aime. Voilà ce que voulais dire ce sourire. Et notre soirée se passe devant la télé, rien que nous deux, ses parents étant absents. Le problème : le seul DVD de la maison est La Belle et la Bête, le dessin animé de Disney. J'explose de rire, et entre le DVD dans le lecteur. Puis, je viens me blottir contre mon amoureux sur le canapé. J'enfouis ma tête contre ses épaules musclés, et passe mes mains autour de ses hanches.

"Je t'aime.
-Je t'aime aussi."


Le dessin animé arrive à la scène finale, scène qui me fait toujours autant pleurer. Cedric, lui, se moque gentiment de moi. Et m'embrasse. Et j'en ai marre de pleurer à chaque fois qu'il m'embrasse.

 
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Londubat
avatar
« Sorcier »
Messages : 685
Humeur : Get bored and shoot the wall.

MessageSujet: Re: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   Ven 6 Juil - 21:22


Il y a une semaine, il m'est arrivé une histoire très bizarre. Vous ne me croirez sûrement pas, et si vous êtes un moldu, vous me traiterez de gamin qui a une vie tellement inintéressante qu'il s'invente des aventures palpitantes. Mais je peux vous assurez que c'est arrivé. 
C'était il y a semaine, quand mon père m'a offert mon premier balai. J'étais surexcité d'avoir reçu un cadeau pareil, et même James, avec qui je me dispute tout le temps ( je suis à Serpentard et lui à Gryffondor donc, essayez d'imaginer les repas de famille, c'est très mouvementé), a voulu l'essayer.
Je suis sortis dans le jardin de mes grands-parents, au Terrier, pour l'essayer. Je montai sur mon balai puis m'élevai dans les airs. Le vent froid s'engouffrait dans mes cheveux, les ébouriffant plus qu'ils ne les étaient déjà . Je fis plusieurs loopings puis montai un peu plus haut dans le ciel. Je me suis retourné pour regarder le Terrier, mais je ne le vis pas. Je voyais juste d'immenses champs, très loin en dessous de moi. Oh-oh. Il fallait que je redescende au plus vite, ou je risquais de me perdre. Soudain, j'entendis un grondement au dessus de moi. J'ai tout de suite pensé que c'était ces espèces d'engins volants, avec un nez pointu. Un anion ? Un ankion ? Peut m'importait, il fallait absolument que je rentre. Je penchai mon balais pour redescendre quand je sentis une force me tirer en arrière. Mon pouls s'accéléra. Je ne me retournai pas, et essayai de reprendre le contrôle de mon balai, mais il résistait. C'était sensé être le balai le plus rapide du monde, par Merlin! Pas un un outil ménager de camelote ! 
Le grondement était de plus en plus fort. L'anion était comme un aimant, dont mon balai voulait se coller. 
Je me retournai enfin, et ce que je vis le fit l'effet d'un électrochoc : une boîte rouge vif, avec un toit en verre , qui volait grâce à des longs tubes qui contenaient des hélices. 
On aurait dit un vaisseau spatial, comme dans les dessins animés moldus.
Une trappe, sous le vaisseau, s'ouvrit et je me retrouvai aspiré.

Aïe, ma tête me faisait douloureusement mal. Je n'ouvris pas les yeux tout de suite, pensant que j'étais dans mon lit. Avec ma main, je tâtais sur ce-dont j'étais allongé. Mes doigts rencontrèrent une surface froide, dûre et accrochante. Je réalisais que ce n'était pas mon matelas. Je me releva d'un coup, paniqué. J'étais sur un sol en métal, incrusté de petite croix pointues. Aïe.
Devant moi, il y avait un siège en cuir, qui me tournait le dos. Et puis à ma droite et à ma gauche, il y avait d'autres sièges, occupés par des...
Je criai. Un ours jaune avec un tee-shirt rouge me regardai, en souriant. On aurai dit une peluche. Je reculai, de peur que Nounours-Jaune ne me touche. Mon dos se heurta  à quelqu'un, ou plutôt, à quelque chose. Je basculai en arrière et mon regard croisa celui d'une souris avec des oreilles rondes et aussi grandes qu'un couvercle de poubelle. Elle avait un nez pointu avec une boule noire au bout, et un gros nœuds rose à pois blancs. Le siège conducteur pivota et je pus voir une chose bleue dessus. Un petit animal, extra-terrestre , me faisait face. il avait des oreilles très longues avec l'intérieur rose, des grands yeux noirs, et des petites pattes griffus. Il avait des antennes , aussi.
Je hurlai comme jamais. 

-Chut, petit homme. Calme-toi, me dit la souris. Je m'appelle Minnie. 
-M...Mais... Laissez-moi partir ! Ai-je bredouillé.
- Nous ne te voulons aucun mal, dit l'ours, avec une voix bizarrement bourru. Je suis Winnie l'Ourson et notre capitaine s'appelle Stitch.
- Stitch veut être ton ami, dit ce dernier. Je paniquais . Il fallait que je sorte d'ici. 

Je vis un bouton rouge, à côté de moi. Par réflexe, j'appuyais dessus. La trappe par laquelle j'étais rentré s'ouvrit, j'attrapai mon balai puis je sautais dans le vide.
Je me réceptionnai sans problème puis fonçais vers le Terrier, des centaines de mètres sous moi. Le voyage fut court et bref et j'atterris sans encombre dans le jardin. Mon père m'attendait, extrêmement inquiet. 

- Garde ton fichu balai ! lui criais-je. 

Je lui jetai mon balai dans les mains puis couru m'enfermer dans ma chambre dont je ne sorti que le lendemain.
Je n'ai parlé à personne de cette histoire, parce que j'en suis traumatisé. Je vous fais confiance, n'en parlez à personne, d'accord ?


Now I see fire
Inside the mountain
I see fire
Burning the trees
 
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel E. Dare
avatar
« Oracle »
Messages : 392

MessageSujet: Re: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   Ven 6 Juil - 21:34

Il était une fois, dans un quartier bourgeois près du centre ville de Londres, la famille Evans. Ils étaient cinq, Dana Evans, la mère. Une jeune femme rousse, plutôt petite au caractère de feu, Jean Evans, le père, un grand homme blond travaillant dans la politique, Franck Evans, le cadet ayant hérité des cheveux et des yeux noisettes de son père, Remus Evans, le deuxième, blond aux yeux verts et enfin, Lily Evans, le portrait craché de Dana. Cette jeune enfant, mèches rebelles et yeux émeraudes, avait reçu un don du ciel : l’imagination. L’ainée de la famille avait en effet, toujours des histoires farfelues à conter à ses deux frères pour les endormir. Cette future romancière aimait les distraire et riait de les voir vivre ses histoires. Pendant qu’elle aidait sa mère à ranger la maison, Remus et Franck installait des draps pour former un bateau pirate sur leur lit et jouaient, inversant les rôles du méchant capitaine Rogue et du héro, le grand James Potter !
- Lily chérie ? appela Dana.
La jeune Evans s’arracha du spectacle que lui donnait ses deux frères pour répondre à sa mère :
- Oui maman ?
- Nous devons sortir ce soir ma puce, expliqua-t-elle. Peux-tu garder tes frères s’il te plait ? Et oh, dit à Franck de faire attention avec ce cintre, il va déchirer mes draps ! Franck, mon cœur…
Dana lâcha ses boucles d’oreilles pour aller réprimander son fils quand une voix grave rugit. D’un air exaspéré, Mr. Evans rentra dans la chambre des enfants.
- Dana, où sont mes boutons de manchettes en or ?! J’en ai absolument besoin ! Où est-ce que tu les as rangés ? Et mon plastron ? Par mes dieux, où l’as-tu mis ?
La mère des trois enfants se retourna vers son mari, et s’en suivit une scène de ménage. Elles étaient tellement courantes en ce moment que les enfants n’y faisaient même plus attention. Lily s’approcha de ses frères pour leur enfiler leurs pyjama et murmura à l’oreille de Franck que le capitaine Rogue avait perdu sa main gauche, et . Remus arrive et commence à conter sa partie préférée de l’histoire ! Celle où ce vil homme perd le bout de son bras, mais leur gentille discussion s’arrêta au cri désespéré de Jean.
- Comment ?! Comment avez-vous oser ?! Remus, Franck ! Lily !
Le père s’approcha, furieux, de ses enfants. Le visage déformé par la rage en une grossière grimace, il brandit le plastron retrouvé sur lequel ses deux fils avaient gribouillé une carte au trésor.
- Elle est belle ma carte, hein papa ? sourit Franck.
- Lily ! rugit Mr.Evans. Regarde moi cela, je commence à en voir marre de toutes ces sottises ! Tu deviens une jeune fille à présent ! C’est terminé, je refuse que tu continues de raconter ces bêtises à tes frères, à partir de maintenant, tu dormiras dans la grande chambre, à l’autre bout du couloir !
- Jean, tenta Dana. Enfin, regardes, ne t’énerves pas (elle attrapa un chiffon et nettoya le vêtement). Et voilà, il est comme neuf…
- Ca ne change absolument rien ! cria-t-il en mettant son plastron. Lily est assez grande à présent pour avoir sa propre chambre et cesser de se perdre dans toutes ces idioties ! Nous procéderons demain au déménagement.
- Non ! contra l’intéressée. Papa, non !
- Suffit !
Jean sortit de la pièce en ordonnant à sa femme de se dépêcher, car ils allaient être en retard. Après un dernier baiser pour ses enfants et un regard d’excuse à sa fille, elle s’en alla et tout deux quittèrent la maison.
Lily soupira et borda ses deux frères qui la questionnaient sur ce fameux changement. Ils s’inquiétèrent de ne plus pouvoir entendre les histoires passionnantes de leur grande sœur et, après quelques explications presque larmoyantes et une histoire, Remus demande à Lily de laisser la fenêtre ouverte, au cas où James Potter reviendrait chercher son ombre. Car en effet, Lily prétendait à ses deux frères que l’ombre de leur héro était cachée dans son tiroir secret, et qu’un jour, il viendrait la chercher. Elle sourit face au visage paisible de ses cadets et partit se glisser dans sa couette et laissa Morphée l’emporter.
____________
La lune veillait sur Londres, en particulier sur la rue Bloomsbury ou une étrange forme venait d’atterrir. Doucement, la chose glissa sur le toit et se rattrapa de justesse à la gouttière pour se poser sur le rebord d’une fenêtre ouverte, où le vent faisait voler des rideaux de satin bleu. Discrètement, l’ombre pénétra dans la chambre et, sur la pointe des pieds, la traversa. Tout aurait pu passer inaperçu si un des jeunes pensionnaires n’avait pas laisser ses cubes en plastique traîner en pleins milieu de la chambre, car la chose n’aurait effectivement pas trébucher dessus, produisant ainsi un bruit sourd qui réveilla une jeune fille en sursaut.
- Qui est là ? s’inquiéta-t-elle.
La chose recula et se colla à une commode, espérant sans doute devenir invisible ainsi. Mais téméraire, la jeune fille se leva, attrapa une bougie qu’elle alluma, et s’avança vers le fond de la chambre, enjambant les cubes de son frère. Elle distingua une forme, collée contre son meuble. Elle s’appuyait tellement dessus qu’on aurait dit qu’elle voulait fusionner avec. La jeune fille avança et se baissa, mettant la flamme entre son visage, et celui de la chose. D’abord, seulement de la surprise passa sur son visage, ses yeux s’écarquillèrent et sa bouche s’ouvrit en un « o » parfait, puis elle murmura :
- Oh mon Dieu…
Un jeune homme brun, coiffé comme un hérisson fermait les yeux, comme si cela pouvait le cacher. Il portait un chapeau vert et un costume de la même couleur.
- James ? tenta la jeune fille.
Il se risqua. Il ouvrit un yeux et aperçut une fille rousse, il ouvrit l’autre et constata ses yeux vert. Il déglutit, et se leva d’un bond. Il courut vers l’autre bout de la chambre mais trébucha à nouveau sur les jouets. Il passa ses mains au dessus de sa tête et s’exclama :
- Ne me faites pas de mal, je cherchais juste…
- Ton ombre ? le coupa-t-elle.
Il se redressa et la regarda, sourcils froncés.
- Comment tu sais ? Et puis qui es-tu d’abord ?
- Je m’appelle Lily Evans , j’habite ici, et j’ai ton ombre.
____________________________________________________________________________________________
 
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Lovegood
avatar
« Sorcière »
Messages : 1310
Humeur :

MessageSujet: Re: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   Ven 6 Juil - 21:39


    Passer sous une liane. Au dessus d’une racine. Entre deux fourmilières. Je me sentais chez moi. Comme une panthère, un singe, un serpent. Chez moi. Dans la jungle. Oui, mon nom est Mowglie. Oui, je vis dans la jungle.
    J’ai laissé courir mes doigts le long des rainures de l’écorce d’un énorme tronc d’arbre. J’aimais la forêt. Les oiseaux. Le soleil sur ma peau. Le soleil qui venait à peine de se lever. Mais il fallait que je trouve des fruits. Ces temps-ci, es prédateurs s’étaient fait de plus en plus agressifs, de plus en plus voraces, ils avaient l’air d’en vouloir à ma vie particulièrement. Baloo avait même été blessé par une espèce de loup difforme et disproportionné.
    Une nuée d’oiseaux s’est envolée dans un fracas de feuilles d’arbre épaisses et j’ai tourné la tête vers la source du bruit qui les avait fait fuir. Quand on vit dans la nature, on apprend vite à aiguiser ses sens.
    Trois ombres se dessinaient face à moi. Deux humaines, et une… Surdimensionnée. J’avais vécu auprès des hommes. Deux ans. Avant de retourner à la nature. Je m’y sentais chez moi. Bien plus que dans une hutte.
    Je me suis enfoncé dans u fourré. Les hommes ici ne veulent jamais de bien à ce qui les entoure. Jamais. Pas dans les tréfonds de la nature, comme ici. Mes yeux noirs fouillaient ces silhouettes étranges, dans l’espoir d’en reconnaître une, mais ce ne fut pas le cas. Une fois le contre-jour atténué, j’ai pu observer un jeune homme brun, aux yeux aussi verts que le feuillage, et une jeune fille aux cheveux de blés, et aux yeux de pierre. Quand à la silhouette surdimensionnée, c’était un homme, monté sur un… -comment appellent-ils ces êtres-là ? – cheval. Mais sans tête. Non. En réalité, le buste de l’homme était le cheval lui-même. Je n’avais jamais vu une telle chose dans la jungle, ni même au village. L’homme-cheval a tourné son visage barbu vers moi.

    - Il est là. Fils de Déméter.
    - Tu en es sûr ?
    a demandé la jeune fille.
    - Certain.

    Yeux-de-feuillage s’est approché du buisson où j’étais dissimulé, ses yeux sondant l’obscurité dans laquelle j’étais plongé.
    À côté de mon épaule, un fruit. Je l’ai saisi pour l’examiné à la faible lueur que laissait filtrer les branchages, il était rouge, et avait l’air juteux. Et comestible. Et je mourrais de faim. J’ai croqué dedans le plus silencieusement possible, mais une fois mes dents dans la chaire sucrée, la lumière m’a assaillie. J’ai eu un mouvement de recul. Dans la jungle, il fallait s’attendre à tout.

    - Ne t’en fais pas. Je m’appelle Percy. Viens. Tu es en danger ici.

    Depuis le début, je ne comprenais pas un traître mot de ce qu’ils disaient. Mais il m’a tendu la main, et après un regard méfiant à son égard, le fruit toujours coincé entre les dents, j’ai saisi cette main, trop pâle pour venir d’ici. Il portait des vêtements, comme au village. L’homme-cheval m’a souri, et derrière lui, j’ai vu un autre cheval. Avec sa tête. Mais entièrement noir, comme une panthère, et avec des ailes, comme les oiseaux. Cette visite paraissait tellement invraisemblable…
    Un grognement ignoble a retenti derrière moi, et Cheveux-de-blés m’a poussé en avant. J’ai à peine eu le temps d’apercevoir un loup énorme, et un couteau long que le loup bondissait sur moi. J’avais grandi avec des loups. Je connaissais ces animaux mieux que les hommes. Mais celui-là… ce ne devait pas en être un. Ou pas complètement.
    J’ai fermé les yeux, hurlant de douleur, et entendu Cheveux-de-blés hurler elle aussi. Le loup avait ma jambe entre ses crocs. C’était insupportable comme douleur. Je n’avais jamais ressenti ça. Cheveux-de-blés lui a planté son arme dans le flanc, et le loup a disparu. Mais la douleur était toujours là. Bien vive. Horrible.
    Je sentais mes forces me quitter. Cette sensation était tellement déroutante. J’étais impuissant à ma propre mort.

    - Ne meurs pas. Ne meurs pas. Tu ne peux pas mourir, on est venu te chercher pour t’emmener à la Colonie avec nous, tu es un fils de Déméter. Ne meurs pas, je t’en prie, répétait Cheveux-de-blés, sans que je ne comprenne.

    Puis sa voix s’est tu, petit à petit. Jusqu’à ce que je n’entende plus que les battements lents de mon cœur à l’agonie. Puis je ne l’ai plus vue non plus. Seulement du noir. Et même mon cœur s’est tu.
    Et mon corps sans vie est resté dans les bras de Cheveux-de-blés. La dernière chose que j’ai vue étant ses yeux. D’un gris aussi gris que celui de la falaise.






You're just as sain as I am.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Re: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   Ven 6 Juil - 22:22

Hé ! Vous m'embêter à écrire des choses trop... Wouaaaaw **

Et beh puisque c'est comme ça, je vous déclare
tous gagnants, je vous fait à tous des bisous et des câlins, et je vous aime tous ! *O*

Voila, vous êtes content ? X)

+50 drachmes à Rachel E. Dare.
+50 Gallions à Lyle Darling.
+50 Gallions à Neville Londubat;
+50 Gallions à Luna Lovegood.


+10 Drachmes à Mary Jones Rolling Eyes


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Lovegood
avatar
« Sorcière »
Messages : 1310
Humeur :

MessageSujet: Re: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   Sam 7 Juil - 10:53

JE M'Y OPPOSE !
(Bonjour, je suis une chieuse !)

Je m'explique :
Déjà, il ne peut pas y avoir qu'un jury, c'est injuste. Ensuite...
Annabeth Chase a écrit:
Une heure, un one-shot.
Vous aimez écrire ? Vous aimez en plus les défis ?
Oui ? Alors ce jeu est fait pour vous !

1H, 1 OS... Ok mais encore ?
Une heure un one-shot n'est rien de plus qu'un concour qui se déroule minimum une fois toutes les deux semaines. Le but est simple, un thème vous est donné, et vous avez une heure pour écrire une courte nouvelle sur ce sujet. Votre histoire peut parler de Harry Potter, Percy Jackson ou n'importe quel autre sujet inventé si vous le voulez !


Super, j'ai compris ! Comment on fait pour jouer ?
Simple ! Ce jeu se déroule, comme dit plus haut, minimum une fois pour deux semaines, il suffit d'etre présent sur la tchat box le vendredi ou samedi soir, vers 20 - 21h, et vous serez sur de ne pas le louper !
Une fois le jeu annoncé, tout se passe sur la tchat box et le sujet qui aura été crée pour. Vous pourrez demander à être Jury, c'est à dire vous engager à lire tout les textes, à critiquer chaque texte et à en voter pour un, ou encore à être participant, et écrire votre one-shot pour tenter de gagner la première place !
Si vous choisissez d'être jury, vous devrez vous concerter entre vous, et choisir un thème. Une fois les one-shots des participants finis, il vous faudra donc critiquer les textes et voter pour votre préféré en postant un message à la suite de tous les textes !
Si vous choisissez d'être participant, vous aurez une heure pour écrire votre OS, puis, une fois le temps écoulé, vous devrez le poster dans le bon sujet et enfin, d'attendre le verdict final...

Ok, d'acc... On gagne quoi ? ^.^
Voilà les prix !

1er : 100 D/G
Tous les participants : 10 D/G
Tous les jury : 15 D/G


  • Le lot du premier prix est à partager entre les plusieurs gagnants s'il y en a.
  • Pour que le jeu ait lieu, il faut un minimum de 3 participants.

Voilà, ce que je voulais faire remarqué est en rouge.
Et si je pouvais voter, je voterais Lyle. Je suis trop fan de sa dernière phrase, en plus *-*
Et si on respectait les règles, on aurait 25 gallions chacun. Et Mary ne serait pas la seule à voter.

Je vous aime, faut pas m'en vouloir, hein (;




You're just as sain as I am.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Re: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   Sam 7 Juil - 13:15

Bon, d'accord, vous êtes pas content. Fuu.

Alors, merci Luna pour tes superbes remarques. J'apprécie, mais je vais tâcher de répondre.

" Déjà, il ne peut pas y avoir qu'un jury, c'est injuste " -> Il n'y a pas qu'un jury. Certes, j'ai dis que tout le monde est vainqueurs, parce que je voulais pas d'embrouilles et que je voulais pas qu'il y est de la compétition entre vous tous, mais soit, j'avais tord. Et je n'étais pas jury seul, il y a aussi le " Et vous ne qui ne participez pas ". Dans tout les cas, tous les OS ont été appréciés et tous méritent de gagner.

" critiquer les textes et voter pour votre préféré en postant un message à la suite de tous les textes ! " Je pense avoir dit ce que je pensais des textes sur la CB, et mon esprit n'est pas super clair à 00H30, j'admet.

" Voilà les prix !
1er : 100 D/G
Tous les participants : 10 D/G
Tous les jury : 15 D/G
"
Alors, j'ai pas ouvert ce sujet pour organiser le concours, vous m'en voyez encore désolée. J'avais regardé sur un ancien concours que j'avais posté. Anna' m'a rien dit sur ce coup, mais bref, une fois de plus, j'ai tord.

Mot de la fin ? Alors, vu qu'Anna est pas là pour un petit petit moment, et qu'elle m'a demandé de vous surveiller ( oui, vous êtes des vilains gamins ! ) j'ai proposé une heure un os, parce que ça faisait longtemps qu'il n'y en avait pas eut, et toussa toussa... Donc on a fait, et puis j'ai pas terminer le jeu dans les règles. Mais je suis pas Anna', ça c'était l'UmbridgeWAY ( pardon, MaryWay ! ) et heureusement que je suis pas admin, parce que sinon vous me ferez dépressioner tout le temps ! Mais voila, je vous aime ! Mot de la fin inutile, oui, et alors ?


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel E. Dare
avatar
« Oracle »
Messages : 392

MessageSujet: Re: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   Sam 7 Juil - 13:17

Luna gagnaaaaaaaante *.* !


Rachel Elizabeth Dare
❝ Sept sangs-mêlés obéiront à leur sort, sous les flammes ou la tempête le monde doit tomber, serment sera tenu en un souffle dernier, des ennemis viendront en armes devant
les Portes de la Mort. ❞
 
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Londubat
avatar
« Sorcier »
Messages : 685
Humeur : Get bored and shoot the wall.

MessageSujet: Re: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   Sam 7 Juil - 13:36

Je trouve que Mary a raison. On n'est pas obligé de faire un concours. C'est sensé être un jeu , pas une compétition . C'est vrai que ça faisant longtemps qu'il n'y avait pas eu 1 heure 1 OS ( février, quand même ). Il y aura un gagnant la prochaine fois. Ou alors, on refait un 1 heure 1 OS ce soir, et celui de hier ne comptera pas.


Now I see fire
Inside the mountain
I see fire
Burning the trees
 
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel E. Dare
avatar
« Oracle »
Messages : 392

MessageSujet: Re: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   Sam 7 Juil - 14:06

Pourquoi pas... Mais je voterai cette fois-ci x) ! Suis pas là ce soir ^^.


Rachel Elizabeth Dare
❝ Sept sangs-mêlés obéiront à leur sort, sous les flammes ou la tempête le monde doit tomber, serment sera tenu en un souffle dernier, des ennemis viendront en armes devant
les Portes de la Mort. ❞
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Re: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   Sam 7 Juil - 14:09

Oula, même pas en rêve, j'en referais pas un seule. Tant pis, vous êtes pas sages, nan mais ! Nan ! x)

Et non, je suis pas votre mère... Rolling Eyes


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   Lun 30 Juil - 15:33

Je m'inscris au prochain **
 

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.   

 

 

Sixième concours - Vendredi 6 Juillet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: « Autre » :: Jeux :: 1 heure, 1 OS. :: Anciens jeux-
© CRFPH ( Communauté Rpg des Fans de Percy jackson et Harry potter). Tous droits réservés. - Production 2011-2014.