Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Ven 11 Mai - 21:21

Bon, voila... Je présente un nouveau couple, inédit, toussa toussa... LE MARYSON !
Ou, pour les intimes, Mary et Tyson... Oui, Mary, ma Mary... Et Tyson, bah mon Tyson... Fin', vous voyez quoi !
Bon, je pense que j'ai un peu tout foirer, mais je poste quand même, pour faire des adeptes du Maryson. Il y a deux fin, une Amitié, et une Amour ( bah' v'oui, j'étais obligééééééééééé ! ) La romance, je viens juste de la faire, en supplément, ce devait pas être comme ça... Mais manque de temps et de moyen... Alors voilà pour vous, mes petits loups ! ♥

On est en Juin alors que cette histoire se déroule. Un de ces après-midi où il fait si chaud que la seule chose à faire est de se baigner. Et c'est donc ce que faisait la majeure partie des pensionnaires, elle se baignait. Les autres papotaient tranquillement à l'ombre, ou ils organisaient des plans machiavéliques pour faire enrager Monsieur D. Enfin, ça, seuls les frères Alatir osaient le faire.
Mais Mary, elle, préférait rester seule, dans son coin. Sous le pin de Thalia à la limite de la colonie, elle broyait du noir. Connor lui avait bien proposé de participer, mais elle avait gentiment déclinée la proposition. Elle avait déjà assez de problème comme ça pour en rajouter.
Son problème ? Elle était une « indéterminée ». Et ce, depuis maintenant huit mois qu'elle était à la colonie. Pourtant, tous ici, Dionysos, Chiron, Thalia disaient qu'il n'y avait aucun doute, que son père était Zeus... Même sa mère le lui avait avouée... Et elle pouvait y croire, elle maitrisait la foudre, crépitait, parlait aux oiseaux.... Mary attendait donc un signe quelconque de répartition, et il n'arrivait jamais.
Alors, pour ces huit mois de colonie, elle avait décidé de faire le point, en quelque sorte. Un court instant, elle pensait qu'en fait, Zeus n'était pas son père, et que tous se trompaient... Mais c'était impossible... Chiron lui avait dit que c'était à cause d'un pacte, que si Zeus la revendiquait comme sa fille, il l'aurait rompu deux fois – une de trop –
Mary grogna et arracha une touffe d'herbe. Foutus dieux, pourquoi n'avait-elle pas put naitre dans une famille normale ? Elle, elle voulait se battre, aller se tuer à combattre des méchants, et sortir de cet endroit surtout... Mais Chiron lui avait aussi dit qu'une fois qu'elle aurait été déclarée officiellement fille d'un des Trois Grand,, alors Cronos la prendrait pour cible, et elle serait constamment en danger. Elle soupira et fit disparaître l'herbe qu'elle tenait en fumée.
Dans la vallée, deux personnes remontaient à la colonie. Mary les identifia de loin, c'était les fils de Poséidon. Percy Jackson et Tyson, le Cyclope. Enfin, tout le monde disait que c'était un Cyclope, mais à chaque fois que Mary le croisait, elle distinguait deux yeux, du moins, quand elle arrivait à les percevoir, tellement il était grand. Et ils étaient bleus les yeux, aussi bleus que l'océan. Ce qui faisait de lui quelqu'un d'exception, car les Cyclope avaient l'œil marron, étaient trois fois plus grand et gros que Tyson et dévoraient les humains avec de la sauce piquante. Enfin, c'est ce que faisaient les Cyclopes qu'elle avait rencontré un peu avant son arrivée à la colonie. A leurs côtés, Tyson, avait l'air d'un mouton... Un gentil et beau mouton.
Percy avait réussi à emmener Tyson voir un match de base-ball. Enfin, Tyson n'avait pas été réticent non plus. A ce que pouvait voir Mary, vu le sourire et la balle qu'ils se lançaient, ils n'avaient pas rencontré de monstres en chemin. Ou alors, ils le cachaient bien.
La – possible – fille de Zeus se recula un peu pour être dans l'ombre de l'arbre, espérant ainsi ne pas se faire remarquer. Non pas qu'elle n'appréciait pas les Poséidon. Percy était amical, même s'il se la '' pétait '' quelques fois, et Tyson était très gentil et aidait toujours tout le monde, mais elle n'avait envie qu'ils ne se posent des questions à son sujet. Elle reporta son attention sur l'herbe. Elle se serait bien trouvé un oiseau pour passer le temps, mais il faisait tellement chaud qu'ils n'osaient pas sortir. Alors, elle s'amusait avec l'herbe.
Les garçons, de leurs côtés, avaient atteint la limite de la colonie, et Percy lançait la balle à son frère en riant et se moquant joyeusement de lui car il ne l'avait pas rattrapé : « Bah' alors, grand lascar ! Il faut ouvrir ton œil !! » Le géant lui demanda d'arrêter en riant, puis son attention fut retenue par autre chose. Ses yeux venaient de se poser sur Mary. Percy fronça les sourcils en tournant la tête de côté, se demandant ce qui pouvait perturber son frère. Il comprit immédiatement lorsqu'il vit la jeune fille. Tyson aimait aider les gens, Tyson aimait la jeune fille... Elle avait l'air de déprimer, il était donc évident que leur après-midi ensemble prenait fin.
« Bon, je vais aller voir Annabeth moi. C'est ton affaire, bonne chance, grand lascar. Oh, je te laisse la balle. »
Tyson sourit à son frère qui lui, leva les deux pouces en l'air en signe d'encouragement.
Mary releva la tête alors qu'elle aperçut des bouts de chaussures juste sous son nez, et sa bouche se serait transformée en un magnifique O si elle ne se serait pas retenue. Tyson se trouvait en face d'elle, et déjà qu'il était grand quand elle était debout, maintenant qu'elle était assise en tailleur, il était immensément gigantesque./ Il lui fit son plus grand sourire, et entama la conversation.
« Coucou »
Elle ne put échapper un sourire à sa vue, et à sa manière si … Étrange d'aborder les gens.
« Salut.
- Tout va bien ?
- A merveilles.
- Je peux m'asseoir ?
- Je t'en pris. »
Il sourit et se laissa tomber sur ses fesses, puis s'assit lui aussi en tailleur. Mary le détalla de la tête aux pieds. Il avait laissé ses cheveux vagabonder un peu partout. Ses yeux, et il en avait deux, étaient bleus et grand, et ses dents parfaitement blanches. Aujourd'hui, il était habillée d'un tee-shirt gris assez grand pour contenir deux Mary, et d'un short taillé dans un jean, à voir les nombreux fils qui pendaient. Il portait des chaussures démesurées, basses et noires.
Tyson lui aussi détaillait la jeune fille de la tête aux pieds. Ses longs cheveux châtains bouclés étaient teintés de roux par les reflets d soleil. Ses yeux étaient bleus foncés et ses tâches de rousseurs rendaient son visage enfantin. Alors que la plupart des filles de la colonie s'habillaient de robes et des mini short / débardeurs, Mary avait gardé le tee shirt orange vif à l'effigie de la colonie et et portait un bermudas -short taillé lui aussi dans un jean. Elle avait plutôt un style garçon manqué, mais elle s'en fichait royalement. Ce qui plaisait beaucoup à Tyson, qui trouvait que malgré tout, elle ressemblait à une fille.
Un léger blanc s'était installé pendant qu'ils s'observaient. Mary cherchait toujours à identifier ses yeux, en vain. Il plongea son regard dans le sien, se demandant pour elle le fixait. Pour se justifier, elle dut briser le silence.
« Tyson, tous le monde dit que tu es un cyclope, et je veux bien les croire, tu es tellement grand et fort... Mais les cyclopes ont un seul œil normalement, mais toi, tu as deux grands yeux bleus... »
Il ria et pour toute réponse, approcha doucement son visage de celui de la jeune fille. Elle se recula dans un premier temps, puis comprit qu'il voulait simplement lui montrer, aussi elle s'approcha de nouveau de lui. Elle avait beau froncer les sourcils, elle ne distinguait rien, même en plissant les yeux. Ce n'est que quand lorsque leurs nez se touchèrent presque qu'un changement survint. Les deux yeux s'assemblèrent en un, unique. Bleu électrique. Elle eut un léger sursaut, mais ne bougea pas. Tyson était donc un Cyclope... Mais il était si gentil !
Si quelqu'un les regardait, de loin, il pourrait penser que les deux jeunes étaient sur le point de s'embrasser. Or, ce n'était pas le cas, et c'est sur cette pensée que le cœur de Mary se mit à battre un peu plus vite, tandis qu'elle se reculait brusquement. Tyson, lui était on ne peut plus calme, et un sourire était apparut sur son visage. En réalité, il n'était jamais partit.
« Si tu ne le voyais pas, c'est parce que la Brume le cache.
- Mais je suis une demie-déesse, je suis censée voir à travers...
- Tu es peut-être une demie-déesse, tu ne vois que ce que tu veux... Percy a mis des mois avant de s'en rendre compte... C'est Annabeth qui lui a dit, et après, on est allés casser des monstres ensemble !! »
Une esquisse de sourire apparut furtivement sur le visage de la belle. Elle ne pouvait détacher son regard des yeux de Tyson, qui n'étaient qu'un un instant plus tôt.
« Maintenant, tu me racontes, Mary ?
- Quoi donc?
- Pourquoi tu es ici, seule, alors qu'il fait beau et que tous le monde s'amuse ensemble... ?
- Ce doit être mon côté solitaire qui reprend le dessus.
- C'est parce que Tu-sais-qui ne dit pas que tu es sa fille ?
- Comment tu le sais ?
- C'est parce que je suis méga fort, et que je suis ton ami.
- Depuis quand ?
- Bah', un bout de temps, pourquoi ? Tu sais, je ne pense pas qu'il fait ça parce qu'il a honte de toi, non, je pense qu'il fait ça pour te protéger... La dernière fois, il a dut changer sa fille en arbre...
- Oui, mais...
- non, pas de mais ! Tu sais que j'ai raison ! Quand on est une demie-déesse comme toi, il faut savoir être patiente ! Ton heure viendra, et le seigneur du Ciel te dira quand !
- Et quand on est un cyclope dans ton genre, il faut quoi ?
- Hum... Être aimant et de bon conseil... Les autres ne peuvent vivre sans nous !
- Vraiment ?
- Puisque je te le dis ! »
Il ria et elle lui sourit puis il se leva. Et il lui tendit la main. Elle fronça un sourcil et s'en saisit et Tyson l'aida à se relever. Mary avait dut rester assise un peu trop longtemps, puisqu'elle manqua de se casser la figure à peine debout. Mais Tyson la rattrapa, et elle se cogna dans son biceps gauche.
« Désolé.
- C'est rien. Enfin, c'est moi. »
Elle leva la tête et ils échangèrent un sourire, puis il la lâcha.

(-----------)
Friendship.
Alors, il sortit sa balle de sa poche, et déclara simplement « Tu viens jouer avec moi ? » Elle éclata de rire et se mordit la lèvre pour se contenir, et lui piqua la balle et commença à courir plus loin.
« T'es au courant que je peux contrôler le vent, depuis peu ?
- Et alors, moi, je peux... T'étouffer, sans vent, si je veux !! »
Elle lui lança la balle, comme pour le faire taire, et ils jouèrent ainsi pendant le reste de l'après-midi.

(----------)
Romance.
« Et, au fait... Tu vas avec quelqu'un à la soirée Apollon ?
- Tyson ?
- Oui ?
- Est-ce-que tu es vraiment en train de m'inviter ?
- Bah... Non, enfin, je veux dire... Je sais que tu as personne pour t'accompagner, et que moi non plus, alors, je me disais que... Enfin, oui, je suis en train de t'inviter. »
Elle sourit. Les Apollon étaient des gens idiots qui passaient leur temps à se pavaner, et à réparer les blessures, et à tirer à l'arc... Mais en faite, c'était des gens cool... Surtout maintenant, pour la soirée qu'ils avaient organisé....
« Tu m'invites alors que tu sais que j'y vais seule ?
- Bah...
- J'adore te voir t'enfoncer... J'irai avec toi si tu veux.
- Mais seulement si tu veux, hein !
- Je viens de te dire que oui... Enfin, si tu veux que je veux...
- Roh, arrête de m'embrouiller !
- Ça te dit d'aller jouer à bouffe le grec avec Kitty ?
- Ouais ! Ce serait chouette !! »
Elle sourit et ils partirent côte à côte en direction de l'arène.


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Annabeth Chase
avatar
« Grecque »
Messages : 3819

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Ven 11 Mai - 21:47

MARY ! :O
C'est trop bien ! **
Tu avais pas dis que c'était heu... baclé ? Et où est-ce que c'est baclé ? OO
J'adoooore ! Tu reprends trop leur caractère, et t'arrive en plus à les faire bien s'entendre malgré ceux là. ** Et en plus tu m'envoies Percy, que demander de plus ? ^^
Et petit truc, j'ai lu la fin Romance avant la fin amitié, juste pour toi. ♥

Bref, trop bien ! ♥


 
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Londubat
avatar
« Sorcier »
Messages : 685
Humeur : Get bored and shoot the wall.

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Sam 12 Mai - 6:47

Woah c'est trooop bien ! *o*


Now I see fire
Inside the mountain
I see fire
Burning the trees
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Sam 12 Mai - 8:35

J'aime ! Very Happy C'est très bien écrit, et non baclé !
 

Luna Lovegood
avatar
« Sorcière »
Messages : 1310
Humeur :

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Lun 14 Mai - 12:43

JE T'AIME MON COCOTIER POLAIRE ! ♥
Et j'aime ton Maryson ** Mais je te l'ai déjà dis !
Viiiiite ! *o*




You're just as sain as I am.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Hazel Levesque
avatar
« Romaine »
Messages : 162
Humeur : Flyin' to the moon...

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Lun 14 Mai - 14:16

OO C'est MA-GNI-FIQUE ! Faut pas dire que c'est du travail bâclé, c'est plutôt génial ! J'adore Very Happy ♥️♥️♥️♥️♥️
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Lun 14 Mai - 18:34

Oh j'aime ! x) OU EST LA SUITE Evil or Very Mad ?????
 

Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Mer 16 Mai - 21:41

Alors, alors, déjà... MERCI d'avoir lu. Oui, c'était du bâclé, comme à peu près tout ce que je fais... Mais bon, pas grave, puisque ça c'est pas vu x)
Ensuite... J'aime le Maryson, et j'ai vraiment du mal à les mettre ensemble, je trouve ça trop... Moche et nul... Mettons ça sur le compte de " l'originalité " du couple. Mais bon, Luna a dit que c'était bien... Alors prenez-vous en a elle ! Very Happy ♥️

Anna' : Je suis là pour te servir, Percy est à ta disposition !! x) Tu as vu, on dirait pas comme ça, mais en faite, ils sont fait pour être keupins ceux là ! x) et mercy Very Happy ♥️
Luna : JE T'AIME AUSSI, MA POIRE ENROBÉE DE CHOCOLAT ! *O*
Cristal : Elle est là Very Happy ♥️
Neville, Jeissy & Hazel : Merci d'avoir lu, et quand je vous dis que c'est bâclé, c'est bâclé ! x ) ♥️ ♥️ ♥️


Spoiler:
 


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Lovegood
avatar
« Sorcière »
Messages : 1310
Humeur :

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Mer 16 Mai - 21:51

JE PLAIDE COUPABLE !
Mais c'est tellement bien, personne va se plaindre *o*
(Et si quelqu'un se plaint, attention, il me reste des épines de sapins à faire manger.)
Je t'aime, ma girafe phosphorescente




You're just as sain as I am.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Hazel Levesque
avatar
« Romaine »
Messages : 162
Humeur : Flyin' to the moon...

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Mer 16 Mai - 22:08

Comme c'est mignoooooon !!! Very Happy J'adore ! Je t'aime Mary ! Vous vous êtes embrassées-euh, vous vous êtes embrassées-euh ! *dans de la joie Maryson/Maraudesque/Percabethienne*
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Dim 20 Mai - 15:46

Merci ! Smile
Encore un, oui ! Un énième Maryson. Mais celui là est un peu - beaucoup - différent des deux premiers. Parce que un, c'est une Songfic ( basée avec une chanson ). La chanson est " Call Me Maybe, de Carly Rae Jepsen ! ( Tu m'étonnnnnnneees ! )
Et deux... Mary n'est pas une fille de Zeus et Tyson n'est pas un Cyclope. Non, j'ai juste pris les personnages que j'ai mis dans la vie réelle à New York... Et ils sont plus vieux, et leurs caractères ne sont pas vraiment respectés... En bref, du Maryson sans vraiment en être un, mais que j'aime quand même ! Smile

Hazel : Hum... Mary et Tyson se sont embrassé, je ne peux pas embrassé l'ordinateur, ni même mon bureau ou mon fond d'écran de portable. Wink

Enjoy ! Very Happy

Call Me Maybe, Carly Rae Jepsen.

Beaucoup de gens déteste Noël, et je crois que j'en fais partit. Ce n'est pas la fête que je déteste, j'adore partager un bon moment en famille, les cadeaux et tout ça. Ce que je déteste, c'est la période de vacances que Noël entraine. Parce que pendant ce temps, tu dois faire les derniers achats de Noël et rencontrer des gens que tu n'as pas envie de voir au centre commercial.
Je soupirais en enlevant son bonnet de la tête de mon petit-frère alors que nous pénétrions dans le hall du commerce. Emmener Marcus n'était peut-être pas la meilleure idée que j'avais jamais eut, mas elle était suffisante pour échapper aux mains baladeuses de Darren. Darren, mon enfer personnel depuis trois mois. Le crétin s'était mis dans la tête que je lui plaisais, depuis le projet de biologie qu'on avait dut faire ensemble. Alors, il me collait souvent, pour ne pas dire tout le temps, attendant désespérément que je '' craques ''. Et je l'avais fait, mais pas dans le sens voulut du terme. J'avais plus envie de le tuer à chaque fois qu'il était dans mon champ de vision, de le gifler dès qu'il ouvrait la bouche pour parler, de le jeter dans une caisse d'acide dès qu'il me touchait... Mais le canard ne remarquait rien, et mes '' amis '' riaient de la situation. Et donc, je devais moi-même régler ce problème, et j'allai employer la méthode Jones : je lui parle, il ne comprend pas et adieux le service trois pièces !

« Mary ! Mary ! Viens, y a le père Noël !! »
Je posais mon regard sur mon frère qui me tirait la manche. C'est fou qu'à six ans, on puisse encore croire au père Noël... Je crois bien que je n'y ai jamais cru... Et comme j'ai cassé tout les rêves de mes parents, ils ont fait deux autres enfants pour se venger... Marcus m'attrapa par la main, devant mon temps de réaction trop lent, et m'entraina vers le groupe qui se formait.
« Bonjour, bonjour ! J'espère que vous avez été sage cette année ! Car aujourd'hui, c'est Noël avant l'heure, et le père Noël va exaucer un de vos souhait dans les trente prochaines minutes ! Pour cela, il faut demander à votre papa ou votre maman de l'écrire sur le papier, et de le jeter dans le puits ! »
Les enfants présent commencèrent alors un harcelage intensif de leurs parents, et Marcus n'échappa pas à la règle.
« Mary ! Mary ! Tu peux dire au père Noël que je veux un avion télécommander ! S'il-te-plait, je t'aime bien !
- Deux minutes Marcus, je vais le faire !
»
Il sauta de joie et me fit un câlin au niveau des jambes. Je ris puis sortis un papier et un stylo de mon sac où j'écrivis « Pour Marcus Jones, le plus mignon et gentil des petits-frères, un avion télécommandé et des chaussettes, parce que les siennes sont toutes trouées. _ Mary J. »
Je lui tendis le papier et il courut le mettre dans le puits artificiel créé pour. Je le regardais faire en souriant, puis il revint vers moi.

« A toi Mary ! Tu sais, Santa, il est méga fort et gentil, ce serait bête de ne pas en profiter ! Mets un vœu, mets un vœu !! »
Comment résister à un gamin de six ans comme Marcus ? Je sortis donc un second papier et y écrivit tout un tas de vœux, tous plus stupides les uns que les autres. J'allais ensuite en direction du puits en pensant à mon premier vœux : que Darren se casse une jambe et déménage lorsque je me rendis compte que je voulais vraiment qu'il se réalise... Je poussa un soupir et déposa un mon papier parmi les autres, et quand je relevais la tête, remarquais un type à peine plus âgé que moi déposer lui aussi un souhait. Quoi, lui aussi il a un petit-frère, ou bien il y croyait encore ? …

I threw a wish in the well, Don't ask me, I'll never tell, I looked at you as it fell, and now you're in my way.
I trade my soul for a wish, pennies and dimes for a kiss, I wasn't looking for this, but now you're in my way.


Il capta mon regard et me fit un clin d'œil. Je lui souris donc puis partit ensuite retrouver mon petit frère... Sauf qu'il n'était pas à l'endroit où je l'avais laissé !! La grande sauterelle, il en avait profité pour filer. Je poussais un grognement puis commença à courir. Tel que je le connaissais, il était bien loin maintenant.
Je courus ainsi pendant au moins dix bonnes minutes, dont une où j'étais restée cachée parce que Darren était arrivé. Et enfin, je le vis. Marcus tenait la main de l'inconnu du puits, celui de tout à l'heure. Je poussa un soupire de soulagement, et couru jusqu'à eux... Lorsque le petit me vit, il se cacha derrière les jambes de l'homme. Et à mesure que je m'approchais, je pouvais voir à quel point il était grand. OK, moi je vais faire demi-tour et laisser le mioche ici, avec Gigantor... Mais non, si je fais ça, je vais me faire tuer par les parents moi... Je pris donc mon courage à deux mains et continua ma course. A peine arrivée, l'inconnu m'adressa la parole.

« Mary, je suppose ?
- Ouais, salut !
»
Comme entrée, tu fais mieux, ma grande ! Enfin, non, mauvais adjectif... Parce que là, le gars, il faisait genre, deux têtes de plus que moi, alors que je n'étais pas petite.
« Et vous êtes le sauveur de mon frère, je suppose ?

- Oui, mais tu peux m'appeler Tyson.
»
Il rit et je lui souris. Ah, parce qu'on se tutoie ? Soit. Je fis un pas sur le côté et tendis la main à Marcus, qui la prit timidement. Je le serra dans mes bras et lui embrassa doucement la joue, pour lui montrer que je n'étais pas fâchée. Il parut rassuré et sourit, je me relevais alors et regardais l'inconnu, qui n'avait pas bougé?
« Merci.
- C'est rien, je l'ai trouvé au stand de bonbons tout seul. Alors, je suis allé le voir et lui est demandé ce qu'il faisait ici. Il m'a dit qu'il voulait aller voir le père Noël, et qu'il s'était perdu en chemin... Alors, il est allé las-bas pour que tu le retrouves.
- Oh, mais c'est qu'il est intelligent mon Marcus ! M'enfin, il l'aurait été plus en m'attendant !!
- C'est exactement ce que je lui ai dit !
- Mary ? Tyson, il a dit qu'il t'avait vu, au puits.
- Oui, moi aussi je l'ai vu, Marcus.
- Alors, tu me dis c'est quoi ton souhait ?
- Euh... Ça ne se dit pas, si ?
- Si !!!
- Je le dis si Tyson le dit... Et vu qu'il est d'accord avec …
- J'ai demandé un nouveau manteau, et toi ?
»
Dit le grand Tyson avec un grand sourire. Et de grandes dents blanches. Et de grands yeux pétillant de malice.
Je lui lançais un regard désespéré, tout en le détaillant. Tout chez lui était grand. Ses cheveux, que la plupart des garçons aiment avoir court, lui arrivaient à la même hauteur que le bas de son visage. De couleur châtain foncé, et dans tous les sens. Tyson était habillé d'un tee-shirt gris, une chemise à carreau par-dessus et une veste marron, encore par dessus. Il portait aussi un jean gris foncé. Les habits peut souvent mélangés ensembles pouvaient paraître étrange, mais en vérité, cela le rendait fichtrement sexy.
Devant le regard insistant du garçon et mon petit frère qui ne cessait de tirer sur mon FOUTU manteau, je dis – enfin –

« J'ai demandé d'être... Plus grande, et d'avoir des meilleurs notes. Voilà. »
Tyson haussa les sourcils en souriant, et Marcus m'apprit gentiment que mon souhait était nul. Je secouais la tête désespérée lorsqu'il demanda à ce qu'on se rapproche de la grotte du père Noël, parce qu'il allait bientôt dire qui avait gagné le super vœu. Nous y allons donc sans objections, et je crus bon d'engager la conversation.
« Alors, tu fais quoi pour Noël, Tyson ?
- Rien, mes parents sont en Australie et mon frère en Espagne.
- Tu veux dire que... Tu es seul ?
- Oui, mais ça ne me dérange pas plus que ça... Ça doit faire quatre Noël que je passe seul, et j'ai 20 ans.
- C'est triste... 20 ans, sérieux ?
- Bah ouais... Je fais pas 30 ans, non plus ?
- Mais non, je te pensais plus jeune !
- Oh. Merci... Et toi, quel âge as-tu ?
- 18 ans et 7 mois !
- Les mois comptent ?
- Non, mais je me sens déjà petite en taille.
- J'ai 20 ans et 9 mois .
- Et merde.
»
On rit puis Marcus, qui était plus en avant, courut jusqu'à nous. Nous, c'est Tyson et moi, et on marchait côte à côté.
« Mary ! Y a le dragon !!
- Où ça ?
»
Je pensais qu'il parlait de quelqu'un déguisé en dragon, mais en fait... Non, c'était Darren qui était pas loin de nous, et qui avait l'air de ME chercher. Mon frère était super intelligent, en fait. Tyson regarda dans la même direction que moi, et vu mon air horrifié, il ne dut pas comprendre...
« Qui est... ?
- Le gars, de taille moyenne, les cheveux noirs et coiffés comme Gorge Clooney... Avec la veste en cuir et l'écharpe jaune.
- Charmant !
»
Je le fusilla du regard ( Tyson ) et il me sourit. Il avait compris, apparemment. Alors, il me montra par un mouvement du menton que j'étais repérée, aussi je me retournais pile pour voir Débileboy se poster juste devant moi, un grand sourire aux lèvres. Du coin de l'œil, je vis Marcus retourner dans les jambes de Tyson, qui posa une de ses grandes mains sur son épaule, pour le rassurer. Le garçon à l'écharpe jaune m'embrassa tendrement la joue, et je me retins de vomir en grimaçant. Je crus voir à côté de moi Tyson se moquer, je ne pus en revanche le vérifier car Darren prenait la parole.
« Mary ! Je suis content de te voir ! Je t'ai chercher pendant 200 ans !
- C'est long, 200 ans.
»
C'est exactement ce que j'allais dire, sauf que Tyson me devança. Là, de suite, j'avais envie de le glorifier, le bénir, l'épouser, vu la mine dégoutée que tira Darren en le regardant, mais je me contenta de sourire.
« T'es qui, toi ?
- Bon, alors, Darren. Le petit là, c'est mon petit-frère Marcus, mais tu le connais déjà, et le grand, c'est Tyson, et il euh...
- C'est ma petite-amie.
»
Oh oui, bénis sois-tu Tyson. Darren eut un regard révulsé, passant de Tyson à moi et de moi à Tyson, comme pour faire le rapprochement. Je ne fis que sourire, et ajouta.
« Oui, exactement. Et donc, Tyson, voici Darren. »
Et à ce grand idiot de rajouter un '' enchanté '' et de tendre la main à EcharpeJaune qui la lui serra, visiblement mécontent. C'était bien la seule fois où je m'amusais, alors qu'il y avait Darren dans le coin. A ce moment là, un lutin monta sur la scène improvisée dans le hall, du centre commercial, suivit du père Noël.
« Et voilà mes enfants, papa Noël va exaucer l'un de vos vœux ! Alors, lequel sera-t-il ? Voyons de suite ! »
A la demande de Marcus, Tyson le prit dans ses bras pour qu'il puisse voir quelque chose. Je souris face à cette scène, attendrie. Je connaissais Tyson depuis vingt minutes à peine, et je l'aimais déjà ! Dans le sens ami, hein. Je me sentis rougir, oups, je devrais arrêter de penser moi. Alors, le lutin alla chercher un papier dans le puits, puis retourna sur scène où il le déplia.
« Alors... Notre gagnant est une fille du nom de Mary Jones ! Alors, voyons voir ce qu'elle désire... Et y a une longue liste !
- Oh non, oh non ! Pourquoi moi ??
»
Merde, je devais être vraiment maudite. Je plaça ma tête dans mes mains, rougissant de honte alors que le lutin lisait.
« Alors, premier vœu... '' Que Darren se casse une jambe en tombant dans les escaliers, et que ce soit tellement grave qu'il devra déménager pour avoir des soins constants, comme ça, il me laissera en paix, le sale être perfide ! Je sais que tu es gentil, Santa, alors je voudrais juste de l'aide pour me débarrasser de lui. '' Bien, euh... Vœu suivant ? »
Oh non, c'était vraiment trop humiliant. Je releva la tête pour voir la réaction de Darren, mais il avait disparut... Il faut croire qu'au moins un de mes vœux a été exaucé.
« '' Il faut que tu offres une visite chez le dentiste à Mrs MacKready, la prof d'Italien... Parce qu'elle a mauvaise haleine, c'est affreux ! '' »
J'entendis Tyson rire à mes côtés. Et ce n'était pas le seul, tous les parents cherchaient à savoir qui était cette Mary qui pouvait encore croire à Santa pour demander des choses si... Étrange. Tyson passa un de ces bras autour de mes hanches et m'attira contre lui, et je pus ainsi me cacher contre son épaule.
« '' Ensuite, j'aimerais éventuellement rencontrer un garçon beau, gentil et qui pense comme moi... Et il faut qu'il joue de la guitare, comme ça, quand on se fâchera, il viendra chanter '' I want you back '' sous ma fenêtre, tout nu sous la pluie ! Parce que je trouve ça romantique, même si c'est pas trop mon genre. Enfin, j'aurai besoin d'un nouveau stylo plume, le mien à rendu l'âme la semaine dernière. Voilà, joyeux Noël Santa ! '' Hum... D'accord, si Mary Jones voulait bien venir me rejoindre ici, si toute fois elle est là... »
Ah, bah non, elle est pas là... Désolée ! Je ne bougea pas d'un cil, ma tête toujours contre Tyson.
Finalement, le lutin déclara qu'il allait donc tirer un autre papier, et ce coup si ça tomba sur une petite fille qui répondait au doux prénom de Joy. Je soupirais, soulagée, et me détachais du gars. Lorsqu'il me vit, certainement rouge tomate, il me sourit.
« '' I want you back '' hein ? J'adore cette chanson.
- Il faut croire que moi aussi.
»
En fait, j'aimais vraiment cette chanson, mais là... Marcus, qui était toujours dans les bras de Tyson, se manifesta alors.
« C'est nul, j'ai même pas gagné... Et puis Mary, tu as menti sur tes vœux... Alors je ne le dirai pas à Maman si tu lui dis pas que je me suis perdu !
- Marché conclut !
- Et Tyson ?
- Oui crapule ?
- Ça veut dire quoi '' petite-amie '' ?
- Ça veut dire que Mary est petite, et que c'est mon amie !
- Oh, c'est chouette alors ! Ça veut dire qu'on pourra se revoir !
- Dois-je en conclure que nous rentrons à la maison, Marcus ?
- Bah' oui, j'ai faim et je déprime.
- Il est vraiment intelligent, ton frère !
- N'est-ce-pas ?
»
Je souris tandis que Tyson reposait Marcus à terre, après que celui-ci lui est embrassé la joue. Je baissais le regard, me demandant comment je devais agir maintenant pour dire en revoir... Mais finalement, Tyson résolue l'affaire pour moi en me serrant dans ces bras.
« Aujourd'hui, un de tes vœux c'est réalisé... Pas comme tu voulais, mais bon... »

Hey, I just met you, and this is crazy, but here's my number, co call me maybe. It's hard to look right, at you baby, but here's my number, so call me maybe ?Hey, I just met you, and this is crazy, but here's my number, so call me maybe ? And, all the others boys, try to chase me, but here's my number, so call me maybe ?

Il me lâcha et on se sourit. Je sortit alors un petit bout de carton de la poche avant de mon sa. Je faisais de temps en temps du babysitting, alors j'avais une carte de visite avec mon nom, mon adresse et mon numéro de téléphone. Je la tendis à Tyson qui la prit en souriant.

« Il y a toujours une place chez nous pour Noël... Que ce soit l'oncle, le cousin ou le grand père qui annule... Et je m'en voudrais de te laisser seul lors des fêtes.
- Merci, j'y penserai.
- Au revoir, mon grand ami !
»
Il ria et je lui embrassa la joue, puis en sortit du magasin direction la maison avec Marcus, qui était heureux de s'être fait un nouvel ami.

You took your time with the call, I took no time with the fall [ n' ] you still in my way.

* * *

Ce n'est qu'une semaine plus tard que j'ai eu des nouvelles de Tyson. On était la veille de Noël, alors je pensais qu'il m'avait oublié... Mais en fait non, et ce fut une agréable surprise pour moi de découvrir un message sur mon portable qui disait « Bonjour, ma petite amie ! Je sais que c'est le réveillon de Noël, et cette année, j'ai trouvé un truc sympa à faire... Genre aller à une soirée pour les plus démunis... Cela devrait se finir vers 21 heure, comme ça tu seras dans ta famille pour le repas... Si tu es intéressée, retrouves-moi vers 16H30 au XXe Corpus, et habilles-toi bien ! En espérant te voir, Tyson. »
Bon, d'accord, j'ai sauté de joie et j'ai couru demander la permission à mes parents ( qui croient que Tyson est mon petit ami, à cause de Marcus ) J'ai subi un petit interrogatoire et je me suis rendue compte que je savais pas la moitié des questions. Mais devant mon enthousiasme débordant, ils avaient finis par céder, à condition que je me débrouille pour y aller. Ce qui était un tant soit peu problématique, puisque c'est à l'autre bout de la ville, et qu'il n'y a pas de bus aujourd'hui... Alors, j'irai en vélo, et tant pis pour le dress code.
Je regardais l'heure : 14H30. Il serait peut être temps pour moi de quitter mon pyjama confortable. Je m'enfermais dans ma chambre et ouvrit les portes de mon armoire. J'optais pour un jean slim bleu foncé, et un pull à motif de Noël, pour rester dans l'esprit. Je nouais mes cheveux en une haute queue de cheval, pour éviter de les avoir dans les yeux lorsque je pédalerai. Je soupirais un bon coup, referma les portes de mon armoire et mis rapidement mon écharpe et mon manteau, fourra mes clefs, des mouchoirs, mon téléphone et mon porte feuille dans un sac que j'enfilai en bandoulière et sortit de la maison en vélo. Il était précisément 15H20, et j'avais calculé qu'il me fallait environ 45 minutes pour y arriver, ce qui fais que je serais en avance... Mais avec la neige qui était tombée hier et qui a fondu, il ne faut jamais être trop prudent. Et puis, je n'aurais pas tenu une seconde de plus chez moi, tellement j'étais impatiente de le revoir. Oui, c'était idiot, peut-être bien un piège et un pervers mais... Le cœur à ses raisons que la raison ignore ! Finalement, j'arrivai au XXe Corpus à 16H15. C'était un restaurant familial, qui accueillait beaucoup de monde. Je gara mon vélo devant et l'accrocha à un lampadaire, puis j'entrai dans l'établissement qui était ouvert.
Je jeta un coup d'œil aux décorations de la salle, des guirlandes, un grand sapin, du gui... J'étais si occupée par l'inspection de la la pièce que je ne remarquais Tyson que lorsqu'il m'appela.


Have forsight and it's real, I didn't know I would feel it, but it's in my way.

Je me tournais vers lui un sourire aux lèvres, et le vis venir jusqu'à moi. Merde, il était encore plus beau que la dernière fois. Il me serra dans ses bras doucement et j'en fis de même. J'avais passé genre, une heure avec lui, et il m'avait manqué pendant une semaine... Merde, je crois que je tombe amoureuse.
« Hey, mais tu es gelée ! Tu aurais dut mettre un bonnet, et des gants ! Et je t'avais pas dit de venir habillée ? »
Il rit légèrement et je détachais mes cheveux, puis il me prit les mains pour but de les réchauffer. Je souris et détailla sa tenue. Il portait lui aussi un pull aux motifs de Noël et un pantalon noir...

« Je suis venue à vélo de l'autre bout de la ville ! Alors, le bonnet n'aurais pas changé grand chose... Et puis, je suis habille, j'ai un pull, un pantalon, des chauss...
- Tes parents ne t'ont pas emmenés ? Et puis, tu m'as compris, quand je dis habillée, c'est avec une robe...
- Non, ils ont pas voulus prendre la voiture... Et tu n'es pas '' habillé '' non plus !
- D'accord, je l'avoue, tout cela n'était que pour le plaisir des yeux... Et tu es sauvée par ton moyen de transport !
- Merci Tyson !
- Je t'en pris !
 »
En le remerciant, j'avais fait une courbette en soulevant ma robe imaginaire, et lui avait enlevé son chapeau... On éclata de rire, puis il m'entraina dans une salle adjointe.
« Alors, quel est le programme ?
- Arrivée vers 17H de s convives, on sert à manger à 18H et à 19H30, il y a une distribution de cadeaux. Et ensuite, des chanteurs des rues viendront chanter, même si la '' soirée '' sera finie, les invités pourront rester jusqu'à 21H.
- C'est chouette... Sinon, tu es toujours seul pour Noël ?
- Si tu penses à Noël demain, où le soir au repas, oui, mais là tout de suite... Non, pas vraiment.
 »
Je lui souris et réitéra mon offre, mais il fit remarquer qu'on n'avait aucun moyen de transport... Je penserais donc à appeler mes parents, simulant une violente crise de foie... Soyons fous !
Je n'aurais jamais pensé qu'il y aurait autant de gens, et de tout âge qui puisse venir... Mais encore moins qu'il y ai autant de bénévoles, car on était pas moins d'une soixantaine. Avec Tyson, nous fumes chargés de distribuer les légumes ; lui les patates et moi les haricots verts. Mais on ne s'en plaignait pas, on pouvait ainsi discuter.

« Tu sais, ce matin, j'ai subi un véritable interrogatoire sur toi, parce que Marcus a dit aux parents que j'étais ta '' petite-amie ''.
- Oh non, je suis désolé... Ça a dut être affreusement gênant !
- Tu n'en as pas l'air... Et ce qui était gênant, c'est qu'en fait, je connaissais rien sur toi...
- Oh ! Viens, on joue à Vérité / Vérité !
- Ouais, génial ! Alors... Où étudies-tu ? Si toute fois tu...
- A Julliard, études d'art contemporains. Et toi ?
- Euh... Bah, au lycée Jonhson.
- Génial... Et à par ça, le baby sitting ?
- Pour payer le permis ! Un job extra-scolaire ?
- Je répare des voitures !
- Et il faut aller à Julliard pour ça ?
- Bah non, il faut avoir un ami mécanicien !
- Oh, mais évidemment ! Pardon, pardon !
- D'autres choses, très chère ?
- Euh... Tout est partit il y a 30 secondes !
- Alors, je peux ? Pourquoi avoir accepté de venir ?
- C'est une question piège, c'est ça ?
- Non du tout, très chère petite amie !
- Et bien... Parce que je ne tolérais pas le fait que tu sois seul pour Noël, et que j'avais très envie de te revoir... Satisfait ?
- On ne peut plus !
 »
Il sourit et je fixais mon attention sur les assiettes qui se présentaient à moi. Merde, il me mettait vraiment hors de moi !
« Des nouvelles du dragon ?
- Non, aucunes ! D'ailleurs, merci pour ce coup là.
- Je crois que ce qui l'a fait partir, c'est le premier vœu !
- Oui, surement ! Mais tu n'y est pas pour rien non plus !
 »
Je relevais la tête pour voir le nombre de personnes qu'il restait à passer ( 4 ) et remarqua qu'il avait... Rougit ? Je souris, puis on finit de servir les personnes présentes. Il était 18H45 ce qui voulait dire que s'était bientôt l'heure de la distribution des cadeaux. Je ne pouvais m'empêcher de trépigner d'impatience ce qui fit rire Tyson. Pour passer le temps, nous allâmes installer une musique d'ambiance. J'eux même l'immense honneur de partager une danse avec lui ( un slow, parce que nous étions trop flemmard, sur L-O-V-E )
Finalement, l'heure arriva et les cadeaux furent distribués ( numérotés par tables ). J'étais vraiment heureuse devant les regards émerveillés qu'avaient les gens devant leurs présents, allant du simple pull à à des boucles d'oreilles.

« C'est merveilleux, tout ça, hein ?
- Oui, c'est peut être ce qu'il me manque dans mes Noëls en solitaire... Le bonheur des gens. 
»
Tyson, qui était dans mon dos et qui me tenait dans ses bras chauds et musclés me lâcha et vint se poster devant moi. Je le regardais, curieuse, sortir un emballage cadeau de son dos et me le tendre.
« Est-ce-que tu m'offres un...
- Joyeux Noël, Mary !
- Oh, mais Tyson ! Je suis tellement désolée, je n'ai rien prévu...
- Mary, je t'ai un peu pris de court, ce matin, d'accord ? Et puis, tu es là, et je suis pas seul pour la première fois depuis quatre an !
- Merci alors.
- Non, merci à toi ! 
»
Il me sourit et me tendit sa boite. Je la prit timidement et déchira l'emballage cadeau pour ensuite l'ouvrir. Alors, un magnifique stylo plume apparut devant mes yeux, noir et à fleurs.
« Comme ça, c'est ton deuxième vœu qui se réalise ce soir !
- Tu es trop génial, tu le sais ? Promis, je t'achèterais une verse dès que possible !
- Ce n'était pas mon vrai souhait...
- toi aussi ? Je peux savoir ce que c'est ?
- Je souhaitais... Ne plus passer les fêtes seuls.
 »
Je lui souris devant son air triste, puis le prit dans mes bras. Enfin, quand il passa les siens autour de moi, ce fut plutôt l'inverse, tellement il était grand.
« Tyson, il faut que tu saches que maintenant que j'ai trouvé mon double moi au masculin, je vais pas le laisser s'échapper, si bien que tu pourras m'appeler le dragon !
- C'est cool, parce que je n'en avais pas l'intention non plus !
 »
Il me serra un peu plus contre lui et je put aisément sentir son odeur, il sentait la mer. Ce qui était génial, parce qu'on était à New York.
Les chanteurs des rues ne sont jamais venus, à cause de la neige, et tous ici partirent plus tôt que prévu. J'en concluais donc qu'il était aussi temps pour nous de quitter le restaurant. On se revêtit rapidement puis on sortit tout deux, mains dans la main... Pour être partiellement choqués, car il faisait super froid, super nuit mais qu'aussi pas moins de 20 cm de neige étaient tombés.

« Euh, ouais d'accord, j'appelle mes parents. »
Mon ami hocha le tête tandis que je sortais mon mobile.
« Allo, maman ?
- Oh, Mary ! Tu as vu comme c'est affreux, tout cette neige !
- Oui, d'ailleurs, si tu pouvais venir me chercher...
- Oh non ! La porte du garage ne s'ouvre plus !
- Quoi ? Mais !
- C'est dommage, tu vas devoir rester dormir chez ton petit ami !
- Mais ce n'est PAS mon petit-ami ! C'est une blague, c'est ça ? Mamaaaaaaaan !!
- Joyeux Noël à toi aussi mon ange ! Je t'aime, à demain !
 »
Et elle me raccrocha au nez... Non, mais je rêve là, où ils avaient fait exprès de m'envoyer ici à vélo sachant pertinemment qu'il allait neiger et que je ne pourrais rentrer à la maison ?
Je me tourna vers Tyson, horrifié et dis d'un air scandalisé.

« Je crois que je viens de me faire mettre à la porte ! »
Il rit puis passa un de ses bras autour de mes épaules, en m'apprenant qu'il habitait à deux rues d'ici.

Hey, I just met you, and this is crazy, but here's my number, co call me maybe. It's hard to look right, at you baby, but here's my number, so call me maybe ?Hey, I just met you, and this is crazy, but here's my number, so call me maybe ? And, all the others boys, try to chase me, but here's my number, so call me maybe ?

Mais c'était vraiment mal me connaître de penser que je ne lui jetterais pas de la neige. En même temps, on ne se connaissait pas vraiment... Lorsqu'on dut se séparer pour contourner une voiture, j'attrapai de la neige à même le sol et en fit une boule. A peine qu'il soit de nouveau dans mon champ de vision que je le touchais à l'épaule. J'éclatais de rire devant son air choqué, mais m'arrêta bien vite en sentant de la neige tomber sur mes longs et épais cheveux châtains. J'ouvris la ouche en grand en sentant le froid sur mon cuir chevelu, et Tyson éclata de rire. Ah, parce que vous croyiez que c'était la neige du ciel ? Ah mais non, c'est Gigantor qui avait pris celle à portée de main, sur la voiture.
« Alors ça ! Ça !!
- Je peux commencer à courir !
- Non, tu as de trop grandes jambes !
- Désolé !!
»
Il sourit en m'ébouriffant les cheveux, puis partis en courant. J'éclatais de rire, pris moi aussi de la neige et courut à sa suite. Je le dégommais derrière la tête en criant victoire, mais ce n'est pas pour autant qu'il s'arrêta.
« Hey ! Mais j'ai gagné ! Reviens !! TYSON ! Tu vas finir par me perdre ! Oh, maudit sois-tu ! »
Il s'arrêta trop brusquement et se tourna vers moi en souriant pour que je ne puisse arrêter ma course. Au lieu de ça, je le percuta de plein fouet et nous fit tomber tout deux à la renverse, sur la route. Une chance pour nous qu'aucunes voitures ne pouvaient circuler ce soir avec les 20 cm de neige. Nous fîmes plusieurs roulés-boulés jusqu'à ce qu'on se stabilise et que je finisse par me retrouver sur lui. Il éclata de rire tandis que je me relevais, encore plus trempée qu'avant et rouge tomate.
« Oh mon dieu, c'était super effrayant ! »
Il reprit contenance avec mal pendant que je le regardais avec un sourcil froncé et un sourire amusé. Mais il attrapa finalement ma main en souriant et il se releva difficilement.
« Désolé, c'était contre ma volonté... Je ne pouvais juste pas m'arrêter.
- Oui, j'avais remarqué.
- Juste... Rappelle-moi de ne plus jamais te mettre en colère ! Et on est pas perdus, puisqu'on est arrivé !
 »
Je le regarda aussi méchamment que je pouvais, mais cela ne le fit que rire aussi je soupirais et le suivit. On pénétra dans un immense hall, monta quatre volées de marche et c'est seulement quand je fus essoufflée qu'il m'apprit qu'on était devant la porte de son appartement.
« Avant d'entrer, je tiens à te prévenir : c'est petit, chou, et pas du tout ce à quoi tu t'attends !
- Et à quoi je m'attend d'après toi ?
- Euh... Un truc clair, ouvert...
- Alors quoi, c'est rose chez toi ? Parce que tu es gay ?
»
Il éclata de rire et ouvrit la porte. Pourquoi il faut toujours que les plus beaux garçons soient gays ? Je poussa un soupire et Tyson, remarquant que je ne bougeais pas, passa sa main dans le bas de mon dos et me fit avancer tout en allumant la lumière. J'écarquillais les yeux en regardant devant moi... Ce n'était pas du tout rose, c'était une vue de New York... Version géant et fait à la main. Lorsque je pénétrais dans le salon, j'avais l'impression de marcher dans une rue de la ville.
« Wouaw, c'est carrément...
- Pas gay ?
- Splendide !! C'est toi qui l'a peint? Ce pourquoi tu es à Julliard ?
- Oui, entre autre !
- Entre autre ? Parce que tu as d'autres talents cachés ?
- Tu n'imagines même pas !
»
Dit-il d'un ton mystérieux et diaboliquement sexy... Merde, c'est fous le charme qu'il a ! Je me sentis rougir, puis il me poussa un peu plus en avant pour pouvoir fermer la porte. Ce qui me permis de détailler un peu mieux l'habitat. De toute évidence, c'était un petit studio, et la porte adjacente devait donner sur le salle de bain... Et la pièce principale faisait office de salon, salle à manger, cuisine et chambre. Le canapé était déplié en lit contre un mur, juste en face d'une grande télé. A coté siégeait une table haute en inox, petite et parfaite pour les têtes à têtes. De l'autre côté de la pièce se trouvait un frigo, et une gazinière et un assortiment de meubles de cuisines. Entre ses deux '' morceaux '' de pièces se trouvait un grand espace, comblé par une bibliothèque, des tas de toiles et une sorte d'atelier de peinture.
« C'est tout mignon ici ! J'aime beaucoup !
- N'est-ce-pas ?
»
Je le regardai dans les yeux et lui souris, il avait l'air si fier de son logement. Un éternuement cassa toute la magie de ce moment, et je fus perturbée en me rendant compte qu'il venait de moi. Tyson ria puis commença à détacher les boutons de mon manteau, tout en proposant :
« Alors, voilà le plan. Tu vas enlever tous tes vêtements mouillés et prendre une bonne douche avant d'attraper froid,, parce que tu es gelée. Pendant ce temps là, moi, je prépare le repas !
- Mais Tyson, tu es aussi mouillé que moi !
- Je vais changer d'habits et je prendrais une douche après le repas, pendant que tu choisiras un film, OK ?
- Euh.. Oui, d'accord.
- Super ! Suis moi, il te faut des vêtements secs !
»
Il accrocha ma veste au porte manteau mural, ainsi que mon écharpe. Je posais mon sac en dessous puis le suivis dans la salle de bain. J'observais encore une fois autour de moi : Une cabine de douche, des toilettes, une machine à laver, une commande en pvc blanche... Et peinte avec des coquillages, tout comme le mur.
« Bon, je dois avoir un tee-shirt et un pantalon de jogging qui ont rétrécie au lavage... Et vu comment tu es petite !
- Hey ! Je suis pas petite, c'est toi qui est grand ! Et j'ai pas fini de grandir !
- Oui, tu vas gagner deux centimètres, hourra !
- Hey, je te permet pas !
- Pas besoin !! Tiens !
»
Je le le remercias en prenant les vêtements qu'il me tendait : un tee-shirt bleu marine tâché de peinture jaune, et un short gris foncé, nouable par un cordon. Il me sortit aussi un drap de bain et une serviette, puis il sortit après avoir pris des vêtements de rechange pour lui.
Ce qui fait que moi, Mary Jones, originaire de Madrid et vivant à New York, je me retrouvais ici, chez un parfait inconnu que j'appelais Tyson, et que je ne savais même pas son nom de famille. De plus, il était diantrement canon, gentil et bourré de talent. Et en plus, il pensait comme moi. Le pire dans tout ça, c'est que j'allais devoir dormir ici, parce que mon adorable mère croit que c'est mon petit-ami. Non pas que cela me dérangerais, mais j'ai du passer en tout et pour tout... 6 heures en sa compagnie.
Bon, d'accord, j'arrête, je commence à me faire peur. Au lieu de ça, je filais sous la douche, ce qui me fit un grand bien.
C'est donc une vingtaine de minutes plus tard que je sortis de la salle de bain, propre, réchauffée et habillée d'habits trop grand mais confortables. Je retrouvai Tyson en train de dresser le couvert. Il s'était changé, mais je pouvais voir ses cheveux toujours humides. Il était lui aussi vêtu d'un tee-shirt bleu foncé et d'un pantalon de jogging gris, aussi demandais-je en souriant.

« Tu as plusieurs fois les mêmes habits ?
- Hun hun ! Ils étaient pas cher, et pas vraiment joli, alors ce sont mes habits de peintures ! Et puis, c'est cool, on est assortis !
»
Je ris très franchement et il me sourit, puis me fit signe de m'asseoir.
« J'avais fait des raviolis pour ce soir... Tu es allergique à quelque chose ?
- Aux poils de chats ! Des raviolis pour Noël, vraiment ?
- Vu le nombre de plats que j'aurais dut préparer pour un repas traditionnel pour moi seul... J'ai préféré faire des raviolis... Tu es pas végétarienne ?
- Non, c'est pas mon genre ! Si tu savais tout les trucs dont on te prive !
- Tu as essayé ?
- Oui, une de mes amies c'était mis en tête qu'il fallait sauver les animaux, et tout les trucs de ce genre... Alors, elle m'a demandé de le faire avec elle, et j'ai tenu quoi ? Une semaine. En fait, je me suis rendue compte que c'était pour un garçon.
- Ils sont sortit ensemble ?
- Non, il est gay !! Mais c'est notre meilleur ami, maintenant !
- Tout ça pour dire que tu n'es pas végétarienne !
- Est-ce-que ça veut dire que je parle trop ?
- Non, ça veut dire que j'adore tes petites histoires !
»
Je lui tira puérilement la langue et il partit chercher le plat dans la cuisine. Pendant ce temps là, je m'étais perchée sur un tabouret, attendant sagement. Une fois servit et tout deux installés, je repris la conversation.
« Tyson ? J'ai retrouvé tout pleins de questions !
- Je t'écoute !
- Identité complète ! Genre, nom, prénoms, frère, sœur, nationalité !
- Tu veux devenir policière ?
- Non, juste savoir avec qui je mange, là maintenant !
- Très bien. Tyson Bertie Smith, un frère qui s'appelle Percy et qui vit en Espagne avec sa femme, Annabeth... Et me regarda pas comme ça, il a 26 ans !
- C'était pas pour ça... Juste, c'est délicieux ! J'ajoute la cuisine à la liste de tes talents cachés ! Mais poursuis, sil-te-plait !
- Oh, et bien... Merci... Donc, j'ai un frère et je n'ai pas de sœur. Mon père a fait fortune en inventant une mocro-pièce pour capter l'Internet plus rapidement, si j'ai bien compris... Donc, il est partit vivre en Australie avec ma mère... Ils ont bien essayé de m'emmener, mais je venais juste d'être admis à Julliard, alors ils m'ont dégotés ce studio, versé 20 000 dollars sur un compte et ont disparu. Ça doit faire deux ans que je ne les ai pas vu... Et enfin, je suis New-Yorkais de pure souche.
 »
Merde, j'aurais peut-être dut simplement lui demander son nom, parce que maintenant, il fixait son assiette en mangeant avec un air morose. Super Mary, rajoute nulliscime à tes adjectifs ! J'attrapais donc sa main posée sur la table et la serrais dans la mienne, il plongea alors son regard dans le mien et je lui souris.
« Excuse-moi de t'apprendre ça comme ça, mais New-Yorkais n'est pas une nationalité !
- Vraiment ? Ça me déchire de le cœur de l'apprendre !
»
J'éclatais de rire et il sourit. Ouf, c'est bon, je l'avais retrouvé !
« C'est à ton tour, maintenant !
- Bon, mais ne viens pas dire que je parle trop après ! Euhm. Je m'appelle Mary Julia Jones. Julia parce que mon père est un grand fan de Julia Roberts. Et Mary, c'est le prénom de ma grand mère maternelle, qui est décédée deux mois avant que je naisse... Je suis née à Madrid, parce que c'est la que Mary est morte, et ma mère était trop enceinte pour reprendre l'avion après. Du coup, j'ai la nationalité espagnole sans avoir une goutte de sang européen... C'est avec, les droits de la terre ou je sais plus quoi. Bref, je t'ennuie. Je suis l'ainée de la famille, j'ai une sœur de douze ans, Mila, et mon petit Marcus qui a six ans. Les parents voulaient des prénoms qui commence où se termine pareil, pour renforcer le côté fratrie... Du coup, les mioches ont faillis s'appeler Lucy et Rory... Mais ma mère a finalement décrétée qu'il fallait qu'on ai tous les mêmes initiales... J'ai oublié quelque chose, moi ? Oh, pas sure que ce soit intéressant, mais ma mère est prof d'anglais et mon père proviseur dans le lycée où je vais... Alors, je suis censée être sage.
- Galère !
- Carrément ! Voilà, c'était la vie de Mary Jones en accéléré, et je t'ai pas raconter toutes les âneries que j'ai pus faire au lycée ! Enfin, vu que c'est ma dernière année, je... mesuiscalmée.
 »
Bon, vraiment, je parle trop. Cela devait faire au moins trois minutes qu'on avait finis nos assiettes, et il m'écoutait parler, sa tête appuyée sur sa main. Et il me prit lui aussi la main, mais ce n'était pas du tout pour plaisanter, ou me rassurer...
« Que fais-tu ?
- Je lis dans tes pensées... C'est affreux ce que tu as fait.
- Si tu lis dans mes pensées, je suis vraiment dans la merde.
- Laisses-moi deviner... Tu as lancé des tampons pleins de ketchup sur la fanfare ?
- Non, c'est horrible ça ! Et puis, j'aurais eut une exclusion de deux jours ! Parce que tu l'as fait, toi ?
- Non, moi j'étais sage, et j'étais dans la fanfare ! Alors, quoi, tu as piqué les clefs de ton père pour aller cacher des craies ?
»
Mother of god, il lisait vraiment dans les pensées, ou quoi ? Je retirais brusquement ma main, sentant mon esprit déverser tout un flots de sentiment à son égard. Il éclata de rire, mais redevint sérieux de suite.
« Quoi, tu as vraiment piquer les clefs de ton père pour aller...
- Mais oui ! L'année dernière, j'avais invité Lyle à dormir pour...
- Lyle ?
- Mon meilleur ami gay et végétarien. Enfin bref, le soir, on s'ennuyais et on a fait une nuit blanche, et donc, vers 2H du matin, je suis allée piquer les clefs de mon père, et on est allés au lycée.. Lyle a proposé de remplacer toutes les craies blanches par ses petites gâteaux longs au chocolat blanc, avec de la confiture à l'intérieur ! Je sais plus le nom ! Enfin, le lendemain matin, on avait Italien, et dès qu'on arriva, MacKready écrit la date au tableau... Et la fausse craie s'est cassée, la prof avait du chocolat sur les mains, et de la confiture... Le truc, c'est qu'elle a demandé le coupable pendant une demie-heure, et s'était dure de ne pas rire en la voyant rougir ! C'est que quand la prof de Géo a est venue demander si MacKready avait pas d'autres craies qu'ils se sont rendus compte qu'un truc clochait. Et donc, à la fin du cours, on a put voir tous les profs aller dans le bureau de mon père... Il était vraiment furieux.
- Comment ça c'est terminé ?
- Et bien, à la récré, on parlait de ça avec Lyle, en riant et imitant la prof... Ma mère nous as repéré pile quand je disais que mon père devrait mieux ranger ses clefs.
- Aïe.
- Ouais, du coup, elle a appelé mon père, qui nous a passé un savon, et comme on riait, on a gagné un mois de colle. Enfin, deux pour moi, et un de privée de sortie... Et un une gifle, mais je l'avais méritée...
- Mary... Je suis contre la violence, mais qu'as-tu fais pour aggraver ton cas ?
- Je l'ai appelé John, c'est son prénom, et je crois que je l'ai un peu insulté, parce que Lyle pleurait... Enfin voilà quoi.
- J'adore vraiment tes histoires... Et tu es folle, tu sais ?
- Je sais... Et je t'interdis de me toucher pour lire dans mes pensées !
- Hey, j'ai pas fait exprès ! J'ai vu ça dans un film !
- A d'autres Tyson, à d'autres !! 
»
Il me fit un irrésistible regard de côté, et je me contentais de lever les yeux au ciel en souriant. Je me levais ensuite de mon tabouret et empila la vaisselle ensemble, puis fila dans la partie cuisine.
« N'empêche, c'est Noël : sans pudding, sans cadeaux, du moins, moi j'ai pas de cadeau pour toi, et pire que tout, sans glace.
- Qui a dit qu'il n'y avait pas de glace ?
 »
Je sursautais en entendant sa voix dans mon dos, ne doutant pas qu'il se soit rapproché. Je déposais les assiettes dans l'évier et fis couler de l'eau, avant de me retourner., des étoiles dans les yeux...
« Tu... Tu as de la glace ? A la vanille ?
- Euh, non, au chocolat ! Mais si tu veux, je...
- Diable ! Mais on s'en contenteras !
 »
Il rit simplement et je souris, puis lui demanda un chiffon avant de lui – ordonner – d'aller prendre sa douche. Ce qu'il sans plus attendre. Pendant ce temps là, je finis de faire le peu de vaisselle qu'il y avait et m'essuyas les mains. Ensuite, je sortis mon portable de ma poche et vérifié qu'aucun message de ma famille ne m'étaient parvenus, mais non, seulement un de Lyle qui me demandais comment c'était passé mon après-midi avec mon bel inconnu. Je lui expliquais la situation en concluant qu'il était sous la douche – pour le rendre vert de jalousie – et abandonna mon portable sur un meuble de la cuisine. Je m'assis en tailleur par terre et ouvris le premier grand carnet de croquis à ma portée.
J'étudiais avec attention tout les dessins... Ce mec est un vrai fan de New York, ou bien ?! Ah non, en fait, c'était pour peindre l'appartement... Il y avait aussi, tout plein de visages inconnus, des scènes de mythes ( c'était écrit en dessous, vous croyiez que j'aurais deviné comment sinon ? ) Je passais au second carnet de croquis, qui avait l'air plus récent, à en juger par les dates en coin de chaque pages... J'entendis mon portable vibrer au loin mais n'y fit guère attention, préférant me concentrer sur...
« Très chère petite amie, on ne t'a jamais dit que c'était malpoli de fouiller dans les affaires des autres, et de ne pas répondre à son portable ? »
Bon, d'accord, je viens de faire une crise cardiaque. Je relevais la tête en rougissant, Tyson me souris et s'agenouilla à côté de moi. Je le regardais en me mordant les lèvres, si ça se trouve, il va me tuer et me mettre dans le frigo !
« Je voulais pas... Enfin, si mais...
- C'est bon, ça me gêne pas.. Hormis le fait que ce soit horriblement laid et repoussant.
- Oh, je t'en pris, me la fait pas à moi.
- Quoi ?
- De dire que c'est moche pour que je dises que c'est joli... Je le ferais pas.
- Mais c'est vraiment moche... Si tu voulais voir des jolies choses, il y a une exposition en début d'année à Julliard.
- Alors j'irais, si tu m'emmènes...
- Je t'emmène !
»
Je lui souris puis lui tendis son carnet, qu'il prit en souriant et qu'il rangea ensuite. Je lui embrassa la joue avant de me relever et d'aller cueillir mon portable. Effectivement, Lyle était jaloux, et « S'il est aussi mignon que tu me l'as décrit, tu devrais aller le rejoindre in medias res ! »
Je me retins d'éclater de rire et répondis que c'était trop tard, puis ensuite éteignit l'engin... Je posais mon regard sur Tyson qui était toujours assis par terre, et qui me regardais.

« Je suppose que tu n'as pas choisi de film ?
- J'ai remarqué que tu avais le DVD de Narnia 1.
- Ça me va... Et, on t'a déjà dit que tu ressemblais à Lucy Pevensie, en plus vieille ?
- Ouais, j'ai déjà entendue ça quelque part... Avec des rides, et des yeux plus grands même !
- Tout à fait entre nous, moi je te trouve plus jolie... Et tu n'as même pas de rides !
- C'était une façon de parler... Tu crois que Marcus va finir par ressembler à Edmund ? Parce qu'il est carrément beau, Edmund !
- Je sais pas... Seul l'avenir nous le dira ! D'un côté, tu ne peux pas épouser ton frère.
- Haha ! Je voulais juste qu'il soit aussi merveilleux que sa grande sœur, histoire qu'il ne se sente pas seul !
- Bien sure, bien sure !
- Et il ressemble à quoi, ton frère ?
- Plus petit que moi, brun, les yeux bleus-vert... Et plus mignon, aussi.
- Oh, j'ai toujours trouvé que les châtains étaient plus beau que les bruns.
- Et les yeux gris aussi ?
- Oui.
- Super chouette alors !
»

Before you came into my life, I missed you so bad, I missed you so, so bad.

Je souris puis m'approchai de lui et lui tendis ma main pour qu'il se relève, ce qu'il fit rapidement. Il garda ma main dans la sienne, et je pus détailler ses yeux.
« Tyson ? Tes yeux sont gris-bleus.
- Ouais, ça arrive, des fois... Mais le plus souvent, ils sont...
- Je trouve ça super canon.
»
Merde, va falloir que j'apprenne à tenir ma langue, des fois... Oh, non, mais quelle idiote ! Tuez-moi, seigneur !
« Mary ?
- Hum...
- Est-ce-que tu viens de dire que...
- Je te trouvais canon ? Oui, je crois.
- C'est du détournement de mineur !
- Hey ! Je croyais avoir été claire la dessus ! Je suis plus petite que toi, mais je suis majeure !
 »
Il haussa un sourcil, peu convaincu. Est-ce-qu'on était vraiment en train de parler de... Une future relation ? Oh mes dieux, mais achevez moi maintenant !!
« Je trouve notre différence d'âge vraiment trop classe. Parce que tu vois, quand on a le même âge, ça fait genre, '' oui, c'est un amour d'adolescent ''. Quand y a un an, ça fait soit la fille qui veut se sentir protéger, soit un amour d'été... Mais deux ans, je trouves que c'est...
- Mary !
- Juste parfait ! Tysooooon ? 
»
Merde, je crois que je suis vraiment amoureuse de ce type ! Il souriait franchement, et je me sentis rougir, toujours contre lui... Et si je sautais par la fenêtre moi ?
« Tu sais que tu es la première fille que je rencontre qui a le yeux bleu, et des cheveux châtains ?
- Euh... C'est parce ma mère est...
 »
Bon, c'est bon, j'ai compris. Je parle trop. Mais me couper en m'embrassant, c'était vraiment la meilleure manière de le faire... Mon cœur s'organisa une danse de la joie, et je crus mourir sur place... Non, merci Dieu, mais maintenant... Je veux vivre !
Je passa une main derrière la nuque du géant – qui avait dut se baisser pour m'embrasser – et l'attira un peu plus contre moi.
Finalement, lorsqu'on se détacha, il sourit un peu plus que d'habitude, et dit.

« Bon, ça, c'est fait... Ensuite, on peut sortir la glace et aller au pays de Narnia ? »
J'éclatais de rire, puis lui tapa doucement l'épaule, pour pas me faire mal et parce qu'il avait un peu tout gâché, volontairement... Et puis, on finis la soirée blottit ensemble dans son canapé... Et vous savez quoi ? J'adore Noël !
[/spoiler]


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Londubat
avatar
« Sorcier »
Messages : 685
Humeur : Get bored and shoot the wall.

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Dim 20 Mai - 18:53

Woah c'est trop mignon ! **
J'ai bien rigolé en tous cas. Very Happy


Now I see fire
Inside the mountain
I see fire
Burning the trees
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Lun 28 Mai - 21:08

Et voila ! Me revoila avec un autre OS, pour mon anniversaire ! *O*
J'avais prévu un spécial Anniversaire Mary, mais je l'ai écrit en déprimant, et là, je suis tout sauf déprimante, DONC ! Voici un Percabeth / Maryson ! Avec Poséidon et des minis Percabeth en prime ! Héhéééééé ! Bonne lecture, mes petits ! ♥

Maryson / Percabeth.

Rendez-vous à la plage.

On était en pleine été, et pourtant, il n'y a personne sur cette plage. C'est quand même un truc de dingue, il doit faire genre, 35° à l'ombre, l'eau doit être à 22° et pas un humain en vue, sur la plage de Montauk.
Mais en fait, je suis certaine que c'est Poséidon qui les a fait partir pour pouvoir voir ces petits enfants, d'une quelconque manière qui soit.
Une explication, peut-être ? Bien, mais ne dîtes pas que je parle trop après !
Bon, alors, je vais vous rafraichir la mémoire : dans cette histoire, il y a plusieurs personnes... Je vais commencer par les autres, après une phrase de ma situation. Ici, je suis la meilleure amie, la belle-sœur, la tante et colocataire. Donc, rapide présentation de ceux qu'on appelle Percabeth. Percy Jackson, 27 ans et Annabeth Chase, 28 ans. Je pense que c'est inutile de vous présenter plus ces deux personnes ? Bien, j'ai donc l'immense joie de vous apprendre qu'ils ont finis par se marier, et ils ont même eus deux enfants, âgés de 7 et 5 ans, Logan et Alexandra. Vous trouvez ça mignon ? Haha, pauvre de vous. Ce sont des petits monstres tout mignon et choux, avec des pouvoirs déstabilisant, des caractères bien trempés et ils peuvent vous faire faire des choses monstrueuses avec un simple bisou. Je remplis donc ici mon rôle de meilleure amie, de tante et de belle-sœur. J'ai donc un dernier rôle à remplir, celui de colocataire. Et il se trouve que je partage un petit appartement avec Tyson, le frère de Percy, qui a 29 ans. En tout bien, tout honneur, Évidemment. Oh ! Je ne me suis pas présenté ?! Vous vous rappelez pas de moi, la fille de Zeus folle qui parle avec les oiseaux ? Je suis vivante, et j'ai 26 ans maintenant ! Trop chouette hein !? Je trouve aussi.
Bon, je suppose que vous vous rappelez que je ne suis que la cousine de Percy... Et même si avec toutes ces histoires de dieux, je suis aussi la tante d'Annabeth, là n'est pas ma fonction de tante, et n'explique pas ma fonction de belle-sœur. Bon, en une phrase simple et merveilleusement courte pour une histoire si drôle : Pour être la belle-sœur de Percy, il faut que je sois mariée à Tyson. Ce n'est pas le cas, mais nous avons frauder l'État pour nous échapper de la colonie et vivre à New York en faisant croire à l'agence que nous étions mariés ! Voilà, c'est aussi simple ! Depuis, Percy me prend pour sa belle-sœur, et ses gosses pour leur tante... Non que cela me dérange, je les adore !


« Mary Cui-Cui, encore en train de rêver ! »

Je regardais Tyson avec un air inquisiteur en souriant. Qui me parlais ? Il me désigna du menton le petit Logan qui me regardait fixement, un air de reproche dans les yeux. Ah oui, d'accord. Personne ne me parlait, puisque Logan avait décidé de ne pas utiliser sa voix de la journée, mais vu comment il me regardait, cela devait faire un bout de temps qu'il cherchait à capter mon regard.

« Logan, ce serait mieux si tu... Très bien, que veux-tu ? »

Il tendit son doigt en montrant quelque chose dans mon dos, aussi je me retournait pour voir une mouette égarée sur un rocher. Est-ce-qu'il voulait la manger, ou bien … ?

« Tu veux que je fasse quoi ? »

Il nous sortit un sourire aussi éclatant que ceux de son père et se mit à tourner en rond en battant des bras. J'éclatais de rire, ainsi que Tyson à mes côtés. Percy et Annabeth, en train d'installer des serviettes et un parasol un peu plus loin, se tournèrent vers nous, se demandant surement ce qu'il se passait. Il rirent à la vue de leur fils, et la petite Alexandra ( qui n'avait pas l'air amusée du tout à se joignit à la partie.
Je partis ensuite recueillir la mouette sur son rocher et lui demanda ( en langage oiseau ) ce qui n'allait pas. Il avait soif, aussi je pris Dirment dans mes mains et l'emmenais à Percy.

« Percy, Dirment ; Dirment, Percy, fils de Poséidon... Percy, Dirment a soif, et il est fatigué, donc il ne peut pas voler, donc ton fils ne sera pas content et donc... »

Percy me fit taire en prenant l'oiseau et en lui renversant une bouteille d'eau dessus. J'ouvris grand la bouche, indignée.


« Maltraitance !
- Mais non, il est comme neuf, ton Dimant !
- Dirment !
- Mary Jones ! Fait attention à ce que je ne te fasse pas subir un pareil sort si tu ne mets pas immédiatement ton chapeau !
- Mais il est trop grand ! Et Tyson aussi n'a pas de... 
»

Je me tournais pour vérifier et... Oh le traitre, il avait enfiler un chapeau de pêche dans mon dos. Il me fit un sourire parfait et je sentis qu'on m'enfonçais un chapeau de paille sur la tête... C'est qu'Anna est devenue un peu trop mère poule depuis la maternité...

« Et tu n'as pas des lunettes de soleil, pendant que tu y es ?
- Bien sure que si, tiens !
 »

Dit-elle en me tendant une paire de lunettes noires. Tyson et Percy éclatèrent de rire devant mon air dépité, et Annabeth attendait que je prennes ces lunettes, ce que je fis en soupirant. Alors, je sentis une main agripper mon tee-shirt et remarqua que Logan commençait à s'agacer.

« Dirment, tu vois le petit garçon ? Il veut te manger, alors je serais toi, de décamperais maintenant ! »

L'oiseau jeta un regard terrifié à Logan et s'envola en quatrième vitesse des bras de Percy. L'enfant applaudit alors en souriant, et courut faire un câlin à son père.


« Hey ! C'est MOI qui l'ai fait décoller !
- Dure injustice !
»

Alexandra qui avait aussi grimpé dans les bras de sa mère lui fit un câlin, et je grognais tendit que le couple souriait.

« Oh, bah génial ! Mary Cui-Cui fait voler les oiseaux, et on va faire un bisou à son père ! Et me dîtes pas de faire des enfants, après, y sont nul ! »

Logan me tira gentiment la lange avant d'embrasser la joue de son père. Percy et Annabeth s'échangèrent un sourire complice et moqueur, et je sentis les bras de Tyson se refermer autour de moi. Je ne pus empêcher un frisson parcourir mon dos tandis qu'il murmurait au creux de mon oreille un « Mais non » vraiment mignon. Je lui embrassais doucement la joue puis il me lâcha, et je pus distinguer un sourire qui veut tout dire de Percy. Genre '' Je sais que vous vous kiffez mais il faudrait penser à aller plus loin ''.
Je leva les yeux au ciel en souriant, puis Logan descendit des bras de son père et demanda à aller se baigner.


« Avant ça Logan, il faut passer par l'étape '' crème solaire ! ''
- Mais mamaaaaaaaaaan ! Poséidon y me fera rien !
»

Devant le regard amusé de Percy, Annabeth céda d'un signe de la main, laissant ses deux enfants courir dans l'océan, Percy les suivant en prenant juste le temps d'enlever son tee-shirt. Je le regardais faire en secouant la tête. Ça devait faire dix ans que je le connais, et il n'a pas l'air plus jeune que maintenant.
Je sentis un bras s'emparer de ma taille et nous diriger vers les serviettes de plage et je pouvais aisément sentir l'odeur de Tyson tout contre moi. Annabeth fronça un sourcil à notre vue et un tenta de cacher un sourire apparaissant. Bon, d'accord. Ne dis rien Mary, contient toi ! Regarde donc ses habits : débardeur bleu, short de plage noir, sans chaussures... Pareil que mes vêtements, sauf que mon débardeur est rouge et mon short plus long pour cacher une vilaine cicatrice.

« Bon, moi je vais faire trempette avec les enfants ! Je vous laisse ! »

Merci Annabeth, ou l'art de faire comprendre aux gens qu'ils doivent rester où ils sont sans rien dire ! On la regarda faire on souriant, puis on s'assit sur les serviettes. J'attrapais du sable d'une main, attendant qu'il prenne place à mes côtés et brise le silence.

« On devrait leur dire.
- Pas tout de suite...
- Ça va finir par se voir...
- Je sais, mais tout leur dire... Ça en plus... C'est comme si on leur disais '' Hey, vous aviez trop raison ! ''
- Mais ils avaient trop raison !
- Mais trop pas ! C'est, c'est... Non !
»

Il sourit et passa une main dans mon dos, et je pus poser ma tête contre son épaule.

« Comment tu te sens ?
- Bien... Et toi ?
- Ça va... Pas de choses qui sont censé être le matin ?
- Des nausées ? Non. 
»

Je souris, puis après un petit instant de silence, le rompit.

« Et sinon, il vient quand ton père ?
- Il a dit à Percy qu'il viendrait une heure après notre arrivée... Ce qui ne devrait plus tarder.
- Ça fait longtemps que tu l'as pas vu ?
- A peu près 3 ans... Et toi ?
- Je n'ai jamais vu ton père, Tyson.
- Haha, hilarante. Mais tu m'as très bien comprise.
- Euh... La dernière fois, je devais avoir la vingtaine... Donc six ans.
- Oh, c'est cool... Enfin, même si on les voit plus, ça veut dire que y a plus la guerre, donc c'est cool.
- Ouais, c'est cool
. »

Je souris et lui jetais un regard en coin, il regardait l'océan. Et moi, je kiffais quand il disait cool... Allez savoir pourquoi !

« Bon, je vais aller faire un plongeon, tu me suis ?
- Non, merci... Mais j'ai pas envie de faire griller tous les poissons...
- Bon, comme tu voudras. Fais attention à ne pas t'exposer trop au soleil !
- Annabeth, sors de ce corps ?
 »

Il ria légèrement puis m'embrassa la joue. Ensuite, il se leva et se débarassa de son tee-shirt, et je pus ainsi regarder sa musculature à ma guise.


« Aller, bave pas trop ! »

Je levais les yeux en ciel en riant, puis il fila en direction de la mer, rejoindre son frère et sa famille.
Je les regardais tous, en rêvassant, quand je sentis une présence à mes côtés... Bon, bouge pas Mary, ça se trouve, y a un crabe qui va t'attaquer... Fais la morte ! Bien, sage fille !

« Belle journée, non ? »

Je sursautais. Oh, saint Potter ! C'est... Vraiment Poséidon qui me parle, là ? Je tournais la tête vers l'ombre qui c'était formé, et vit un homme, genre, la quarantaine, petite barbe et tenue de pêcheur hawaien... Ah oui, c'est vraiment Poséidon... Et je fais quoi, moi, maintenant ? Bon... Peut-être dire Bonjour ? Bon, et un sourire, aussi ?

« Bonjour !
- Bonjour, Mary Jones !
- Haha, génial, je suis pas autorisée à vous appeler par votre nom !
- Alors, trouve moi un prénom d'humain.
 »

Poséidon à le sens de la conversation et de l'humour ? Bah ça alors, je l'aurais jamais cru ! Je souris, le regarda.. Et je me sentis petite, moi assise sur le sable et lui debout, à me regarder de haut...

« Malcolm Hale ?
- Comme le frère d'Annabeth ?
- Mais il est mort ! C'est lui rendre hommage !
- Mais pas me rendre hommage !
- Mais Malcolm était quelqu'un de bien, et je suppose que vous aussi ?
- Surement, mais là, c'est faire vivre Malcolm à travers mon pseudo humain !
- Très bien ! Malcolm Doyle, ça ira ?
- Doyle ?
- Vous êtes exaspérant, pour un dieu ! Et me noyez pas hein, j'ai une longue vie devant moi !
- Je ne peux pas te noyer... Tyson m'en voudrais, et étant donné que tu es une fille de Zeus et que tu es ...
»

Que quoi ? QUE QUOI ? Non, pitié, me dites pas qu'il est au courant ! Parce que si il l'est... Ça veut dire que mon père aussi, et alors... Oh, bonté divine ! Maudit sois-tu, Logan pour avoir couru dans les bras de ton grand-père. Bon, d'accord, je ne peux t'en blâmer, tu es trop mignon.. Mais quand même !

« GRAND-PEEEEEEEEEEEERE ! »

Oh, même Alexandra n'était pas à l'Ouest pour une fois ! Je regardais le dieu serrer ses petits enfants dans ses bras en souriant, et ensuite Percy, Annabeth, Tyson... Ils avaient l'air vraiment tous très heureux ici... Peut-être que je n'aurais pas du venir ici. Parce que je ne fais pas vraiment partit de cette famille. Je vis Tyson me tendre une main et je la saisis pour me relever. Il passa un de ses bras autour de mes hanches et souris.

« Papa, Mary; Mary, Papa !
- Ouais, on a déjà eut l'occasion de se parler.
- Je suppose que je ne peux toujours pas vous appelez papa ?
- Tiens-toi en à Malcolm.
»

Je souris et surpris un regard interrogatif des Percabeth. Je fis un signe de main l'air de dire '' Oh, c'est une longue histoire '' et vis Poséidon sourire, lui aussi. La main de Tyson me serra un peu plus contre lui, parce qu'il n'aimait pas ne pas comprendre. Oh, je lui expliquerais ce soir.

« Alors ? Comment vont mes enfants et petits-enfants préférés ?
- Et bien, Logan avait décidé de ne plus parler aujourd'hui, mais il a perdu sa mission ! Alexandra va rentrer en primaire, alors elle est toute contente, mais pas Logan, car il va devoir partager son école avec sa petite sœur... Et puis, nous, tout va bien.
- Ouais, sauf que Percy veut en faire un troisième...
- Mais quoi ? Ils seraient content ?!
- Oui, mais tu changes JAMAIS les couches ! Tout ce que tu fais, c'est les biberons !
- Je vois qu'il y a beaucoup de changement chez vous, en ce moment. Mais ne vous querellez pas pour l'enfant, Hestia a déjà décidé de votre sort... 
»

Annabeth eut un regard effrayé envers son ventre tandis que Poséidon faisait un clin d'œil à Percy. La pauvre, déjà que deux enfants ça doit être dure, mais alors trois ou plus...
Poséidon tourna malicieusement son visage vers nous – genre, Tyson et moi – et dit.


« Quand à toi, Tyson, je suis ravie de voir que tu as enfin trouvé chaussure à ton pied... Je n'étais pas convaincu que ça puisse coller entre vous deux, mais il faut croire le contraire. »

Dit-il en nous jetant un regard bien appuyé... Poséidon, ou l'art de gâché un an de relation secrète en deux secondes... Percy et Annabeth nous jetèrent un regard sidéré, jusqu'à ce qu'il demande.

« Et, vous contiez nous le dire quand ?
- Jamais ?
- Mary voulait attendre, parce qu'elle n'admet pas que vous aviez raison.
- Mais non, c'est pas ça !
- Alors, il y a d'autre choses que vous nous cacher ?
- NON !
»

Bon, oui, en fait, des tas et des tas... Mais, c'est privé, non ?!

« Elle est enceinte !
- MALCOLM ! Oh, ciel, je hais l'océan ! 
»

Enfin, à vrai dire, c'est Poséidon que je hais... Il me fit son plus grand sourire, et je vis Percy et Annabeth en train de halluciner... Enfin, on dirait que leurs yeux allaient sortir de leurs orbites.

« Et puis, comment vous êtes au courant, d'abord ?
- Dame Hestia l'a dit à mon frère qui me l'a dit... Et par mon frère, j'entends Zeus, car Hadès n'en a pas grande chose à faire...
 »

Bon, oui, je dois être maudite, ou un truc dans le genre... Annabeth commençait à avoir les larmes aux yeux, et je pensais qu'elle ressentait la trahison, mais en faite non, puisqu'elle se jeta sur moi pour me serrer dans ses bras.

« Oh, Mary, je suis tellement contenteeee ! Ça veut dire qu'on va pouvoir être vraiment des belle-sœur ! Et puis, on aura le même beau-père, si ce n'est pas formidable ?! »

Non, pas du tout... Je lui rendis tout de même son étreinte en soupirant. Voilà exactement pourquoi je voulais garder tout cela pour nous... Je lançais un regard de détresse à Tyson, qui me sourit. Oh, le traitre ! Même pas il me viendrait en aide, celui là !


« Bon, maintenant que les dernières infos croustillantes sont sortis, d'ailleurs Mary, Zeus vous félicite aussi, ça vous dit, une partie de pêche ? »

Logan, Percy et Tyson montrèrent leurs plus grand enthousiasme et c'est ainsi que se termina la journée, en pêchant... Et Annabeth ne cessant de me donner des détails sur une grossesse, et de me dire Ô combien c'était génial... Et que j'allais devoir épouser Tyson. Oh, dieux, achevez moi ! Poséidon... Je crois que je te hais !


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Annabeth Chase
avatar
« Grecque »
Messages : 3819

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Mar 29 Mai - 7:06

Aaahhh !! ** ♥️
Par Poseidon, c'est trop geniallisime ! **
Moi je l'ai lu en avant premiere et tout et tout !♥️ Wink
Bref tu sais ce que j'en pense ! Wink
Puis encore joyeux anniversaire ma Mary !! ♥️


 
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Lovegood
avatar
« Sorcière »
Messages : 1310
Humeur :

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Mer 30 Mai - 4:47

MARYYY ! ça te fais pas du bien de prendre de l'âge, tes persos aussi ! x)
Bref, c'est magnifique, merveilleux, parfait, exceptionnel, et je t'aime !!




You're just as sain as I am.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Hazel Levesque
avatar
« Romaine »
Messages : 162
Humeur : Flyin' to the moon...

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Mer 30 Mai - 17:43

Les gens, les gens, les gens ! Mary, tes Maryson sont Magnifiques... Bon anniversaire ! (un jour en retard mais bon...) Et ton cadeau est en écriture... Attends et je te MP pour dire si c'est fini !

 
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Dim 3 Juin - 20:42

Voila, Voila... Me revoila avec un Maryson nul ! Very Happy x)
♥️

« Le but de Capture l'Étendard, c'est, comme son nom l'indique, de capturer l'étendard... Pas de se faire capturer. »

Les deux équipes se font face. La tension est à son comble, et on attend un bruit quelconque de Chiron pour partir à l'attaque. Dans l'équipe rouge, l'équipe d'Annabeth, on peut y voir des visages concentrés et fermés... L'Athéna avait fait équipe avec les Arès, les Héphaïstos, les Apollon et la Zeus. Non, pas Thalia, Mary. Thalia allait rejoindre les Chasseresses, elle ne pouvait donc pas participer... L'équipe bleu, l'équipe de Percy, était constituée des Poséidon, de quelques Aphrodite, des Dionysos et des Hermès. Autant les déterminés que les indéterminés. Ce qui expliquait les quelques visages apeurés.
Percy et Annabeth se faisaient face, en tant que chef d'équipe. Ils se défiaient du regard, et si on ne les connaissait pas dans la '' vrai vie '' on pourrait croire qu'ils se détestaient. Annabeth était entourée de Clarisse et de Mary. Le plan des rouges était simple, on laisse tous se battre ici, et les trois premières court dans trois directions différentes, chercher l'étendard. Sauf que Percy connaissait que trop bien sa petite-amie, et son plan était contraire à l'équipe adverse. L'équipe bleu fuierait aussi loin que possible dès la début, et trois d'entre eux rattraperaient les fortes têtes. C'est pour ça qu'il s'était entouré de son demi-demi frère, Jans. Un fils d'Amphitrite qui partage aussi le bungalow trois. La raison pour laquelle il avait put facilement s'intégrer était son agilité au combat. Ainsi, Jans s'occupera de Clarisse. Lui d'Annabeth et Tyson de Mary. Certes, Percy savait que Tyson était un très mauvais combattant, mais il savait aussi que la fille de Zeus avait un faible pour son frère, et que donc elle n'oserait pas lui faire du mal. Et inversement, ce qui pouvait être problématique.

Alors, le signal tant attendu retentit. Et l'équipe bleu partit dans un vacarme, un peu partout. Malcolm, le frère d'Annabeth, lui jeta un regard inquiet puis partit lui aussi mener l'assaut. Annabeth, elle, s'en tint à son plan et courut tout droit. Immédiatement, Percy la suivit. Et dans le même temps, Mary et Clarisse partirent dans un sens différent.
Mary partit à l'Est, mais elle remarqua bien vite qu'elle était suivit. Par un truc grand, et qui faisait du bruit en courant. Elle jeta un regard en l'air, une branche assez grosse pouvant supporter son poids s'y trouvait. Alors, elle fléchie ses jambes et s'y agrippa, pour se hisser dessus. Là, elle put voir qui la poursuivait. Tyson. Oh, nom d'un fils d'Eros ! Il l'avait vraiment poursuivit ? Le Cyclope leva le regard dans les arbres, sa cible s'y trouvait... Sauf qu'il n'était pas, mais alors pas du tout agile... La seule chose qu'il avait à faire s'était donc... D'attendre ?
Mary aperçut le garçon ranger son épée et se poster devant l'arbre... Bon, sachant qu'elle avait trouvé un arbre assez mince et que le plus près devait être à deux mètres... Si elle sautait, combien de chances avait-elle de se tuer ? Beaucoup trop pour ne pas sauter, justement.

« Tyson ?! Mais qu'est-ce-que tu fais ? Vas-t-en !!! Immédiatement !!
- Non, je dois t'empêcher de trouver l'étendard !!!
- Oh, sainte Marie !!! Si tu ne t'en va pas maintenant, je …
- Tu ?
- TE FOUDROIE !!
»

Il lui lança en regard par en dessous, comme seuls les garçons blasés savent le faire en souriant. Tout deux savaient très bien qu'elle ne ferait rien... Allez Mary, courage, tu peux le faire. Tu dois juste... Descendre, te trouver en face d'un géant. Ensuite, tu sors ton épée et tu.. Euh, le blesse à la cuisse, par exemple. Il tombe, et tu t'enfuis... Mais bon, on sait aussi que tu ne le feras pas, parce que tu l'aimes. Ah, maudite sois-tu, terrifiante Aphrodite !!

« Tyson, vraiment, j'ai pas envie de me battre avec toi !
- Tant mieux, parce que moi non plus...
- Alors, sil-te-plait, vas-t-en... Et laisse moi prendre votre étendard !
- Tu ne l'auras pas, il est de l'autre côté... Clarisse peut l'avoir, si elle arrive à passer Jans... 
»

La jeune fille allait répliquer quelque chose, comme il fallait absolument qu'il parte, lorsque trois casque rouges arrivèrent. Mary reconnu des Apollon, et Tyson reconnu... Des ennuis. Il sortit son épée pendant qu'il se faisait encercler... Et apparemment, les Apollon avaient une dent contre lui.

« Tiens, mais c'est le cyclope !
- Et, Ô, joie, il est seul !
- Alors, mon grand... Ton frère n'est pas là pour te défendre ?
- C'est dommage... On est trois... Et tu es tout seul...
- En plus, avec un œil, ça va être rude pour toi !
»

Mary ouvrit la bouche en écarquillant les yeux, passablement choquée... Comment osait-il l'insulter ainsi ? S'en prendre à lui, ainsi ? La fille de Zeus vit le plus grand Apollon, s'avancer vers lui et assener son épée. Ils se battirent quelques instant, jusqu'à ce que l'une de ses sœurs vinrent s'ajouter à la bataille en grimpant sur le dos du géant qui tomba à genoux. C'est à ce moment là que Mary intervint, si elle ne le faisait pas, ça allait se terminer en passage à tabacs. Elle prit donc son élan, dague sortie et sauta de son arbre derrière la troisième Apollon, l'inactive. Alors, elle l'attrapa par les cheveux et lui fourra son arme au niveau du cou. La jeune poussa un cri, avertissant ainsi son frère et sa sœur, qui étaient toujours sur Tyson. Mary les foudroya du regard et déclara, on ne peut plus sérieuse.

« Lâchez-le, ou je la tue. »

Alors, l'Apollon lui fit son sourire le plus éclatant et charmant possible. Elle ne cilla pas, son regard venait de croiser celui de Tyson.

« Mais, enfin Mary, c'est un ennemi !
- Et un cyclope.
- JE CROIS VOUS AVOIR DIT DE LE LACHER ?!
 »

Beugla la fille de Zeus, en colère. Les Apollon lâchèrent immédiatement leur proie en voyant un filet de sang couler du cou de leur sœur.


« Ok, c'est bon, on l'a lâché... Rend-nous notre sœur maintenant.
- Et à peine l'aurais-je lâcher que vous nous attaquerez ? Vous êtes des Apollons, vous n'aimez pas les enfants de Zeus car ils peuvent voler, et vous n'aimez pas non plus les Cyclopes, car vous les considérez comme hideux et imparfaits...
- Vous êtes des monstres, autant l'un que l'autre, voilà la vérité ! Maintenant, tu …
- MAINTENANT TU LA FERMES ! JE décide. Tyson, vient derrière moi.
 »

Ordonna la fille de Zeus. Elle était vraiment en colère, et elle pouvait sentir des pointes d'électricité passer à travers ses doigts. L'Apollon qu'elle tenait commençait à pleurnicher, tandis que les deux autres menaçaient toujours plus ou moins Tyson de leurs épées. Le Cyclope vint donc se placer derrière Mary comme elle l'avait demandé.

« Bien, maintenant, cous posez vos armes, vous reculez...
- Ou sinon ? Tu nous foudroies ?
- Je l'égorge. Vous savez que je le ferai. Comme lorsque j'ai blessé Alaurie à l'entrainement.
 »

Tyson vint poser une main sur son épaule, dans le but de la calmer. Une Mary en colère était une Mary dangereuse, et une Mary dangereuse n'amenait rien de bon... La tendresse pouvait tout régler, vraiment. Mais là, cela ne fit pas l'effet souhaité, au contraire, cela électrisa encore un peu plus la fille de Zeus.
Les Apollon baissèrent leurs gardes après un moment, et reculèrent. Mary relâcha la jeune fille. Voilà, maintenant, elle était aussi minable qu'eux. Elle s'en prenait à plus faible qu'elle. Sans attendre leur reste, les enfants du dieu du soleil déguerpirent, non sans promettre une vengeance.
Ce n'est qu'une fois qu'il n'y eut plus rien à voir au loin que Tyson passa devant Mary et la serra dans ses bras, pour la remercier. Il attira donc la jeune contre lui et passa ses bras dans son dos. Elle le laissa faire, surprise et peu habituée à se genre de choses.


« Merci... Vraiment, y a pas grand monde pour prendre ma défense.
- Tyson... Ça fait combien de temps que ça dure ?
- Et bien...
-TYSON ! Pourquoi tu ne l'as jamais dit ? Je veux dire, tout le monde est sujet des railleries des Apollons, alors...
- Mary. Je suis un cyclope et je fais pratiquement deux mètres. Personne ne m'aurait pris au sérieux, tout le monde se serait moqué un peu plus de moi. Et puis, franchement, je m'en fiche... Il faut juste que je cours vite lors des Capture l'Étendard ! »


Mary soupira et se détacha de lui. Elle venait de sentir quelque chose de poisseux couler sur son bras. Du sang.

« Tyson... Tu saignes.
- Et alors ?
- Tu te moques de moi ? Enlèves immédiatement ton armure et ton tee-shirt !
»

Il leva un sourcil en l'air mais obéis rapidement, non sans peine. Parce que cet Apollon n'y était pas allé mollo avec son épée... Et l'armure obligatoire était non seulement lourde, mais aussi ouverte sur le côté... Mary tira la langue devant la profondeur et le sang qui coulait... Mais aussi devant la fine musculature qui était formée sur le torse du Cyclope... Elle savait qu'elle rougissait mais tenta de ne pas y faire attention, déchirant plutôt le tee-shirt de Tyson en lambeau, dans le but de panser la plaie. Ce qu'elle fit rapidement, et en retenant son souffle. Parce que même si elle était souvent exposée à la vue et au contact du sang, mais elle ne le supportait toujours pas...

« Voila...
- Tu sais, je pouvais attendre.
- Non. Et puis, l'infirmerie est bondée d'Apollon... Alors, enfin, j'aime pas les Apollon.
- Leur père va te cramer...
- Et alors ? Si le dieu me crâne, j'aime à croire que mon père me vengera... Enfin, je l'espère. »


Les deux faces à faces se sourirent, puis le plus grand demanda, timidement.


« Dit... Tu me donnerais des cours de défense ?
- Je suis pas trop petite pour ça ?
- Tout comme je suis trop grand, et trop nul...
- Pourquoi ne pas demander à Percy...
- Je préfère lui faire croire que je gère super bien les armes... Parce que je suis son grand frère, tu vois ?
- Ouais... D'accord. Tu te sens d'attaque ?
- Tu n'iras pas chercher l'étendard ?
- Clarisse le retrouvera.
 »

Ils sortirent donc tout deux leurs épées, pour des échanges de coups banales. Ensuite, Mary désarma son '' ennemi '' et pointa son épée sous sa gorge.

« Très bien, tu fais quoi maintenant ?
- Euh... Je pleure ?
- Bon... Si tu étais Percy, tu ferais quoi ?
- J'userais de mon charme naturel ? 
»

Elle le regarda dans les yeux, pas plus convaincu que ça... Bon, vraiment, y avait des cours à prendre... Enfin, avec elle il pourrait facilement '' User de son charme naturel ''. Surtout qu'il était toujours torse nu.

« Je pense que c'est une bonne option... Mais à ta place, je... »

Mary ne put finir sa phrase. Parce qu'elle menaçait toujours Tyson de son épée. Et que quelqu'un venait surement de lui venir en aide. Quelqu'un en qui Tyson avait confiance, puisqu'il ne bougea pas. En tout cas, ce quelqu'un n'avait pas confiance en Mary. Parce qu'il l'a poussa. Ce serait cool si ils n'étaient pas en pente... Elle serait juste tombée quoi.. Mais ce n'était pas le cas... Et elle put facilement dévalée une longue, trop longue colline, pour finir sa course à moitié dans un ruisseau et sa tête contre une pierre... Et son épée enfoncée dans sa jambe droite...
Touffe de jais, yeux bleus... Non, cette personne n'avait pas confiance en Mary. Puisqu'il venait de lui ouvrir un passage aux portes de la mort.


Oui, oui, il y aura une suite... Normalement ! ♥️


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Mar 31 Juil - 23:07

Bon, me revoila à charge avec un nouveau Maryson... Enfin, j'en ai une tonne en cours. Je pense les finir et fermer la page du Maryson... Pour toujours, je ne sais pas. Mais un long moment en tout cas.

Donc, voici celui que j'appelle mon " Os alcoolique. " Je le trouve franchement nul, et voila. [ Oui, merveilleuse phrase Laura, continue ! ]
Bref ! Je tiens à signaler que dans cette OS, Mary boit. Je rappelle que l'alcool est à consommer avec modération, voir pas du tout [ Comme moi :') ]
Je mentionne aussi qu'il y a un passage un peu Olé Olé [ tagada tsoin-tsoin pour Rakel ♥ ] ( Que je signalerais en écrivant plus petit. ) Aussi, euh... Toutes les personnes âgées de moins que 14 ans ne sont pas autorisées à lire, ou alors je ne me porte pas responsable si elles en gardent des séquelles...

Une dernière chose : Cette OS se lit avec cette chanson en bruit de fond. LAAAAA A mettre en boucle si besoin. Et les caractères des personnages ne sont pas respectés ! Voila ! Enjoy ?




Blame it on the alcohol. [ C'est la faute de l'alcool ]

Bon, je sais. L'alcool, c'est mal. Boire n'est pas une solution... Et je ne tiens pas à l'alcool. Et bien, figurez-vous que j'ai un superbe contre argument pour tout ça. J'ai plaqué mon futur époux à une semaine de notre mariage.... Bah' oui, quand on l'a surpris au lit avec une blonde. Ah, parce que vous croyiez que j'allais passé outre ? Non, mais ça va, je suis seule, pas désespérée non plus !

Blame it on the goose, Got you feeling lose.
Blame it on Patron, Got you on the zone.
Blame it on the a a a a a a a alcohol
Blame it on the a a a a a a a alcohol


Bon, allez... Un verre de plus pour Mary ! Je relevais la tête pour me faire agresser par les néons bleus qui se trouvaient juste derrière le comptoir du bar où j'étais assise. Trois seconde plus tard, je remarquais que le barman me regardait. Je lui souris piteusement et lui dis.
« J'en prendrais un autre, sil-vous-plait !
- C'est votre 3ème...
- Et alors ?
- Et alors je vais vous demander de me laisser vos clefs de voitures...
- Mais j'ai PAS de voiture ! Dis-je en secouant négativement la tête.
- Ah, alors je suppose que ce sont des clefs de vélo qui dépassent de votre sac ?
- EXACTEMENT !!!
- Allez ! Donnez ! »
Je soupirais puis lui tendis mon trousseau de clefs en boudant. Il sourit et enleva simplement mes clefs de voitures pour me rendre les autres.
« Plus prudent d'avoir les clefs de chez soi. »
Oui, bien sure. Je lui fis un salut militaire pour le remercier tandis qu'il me servait un troisième verre.
« Et, sans vouloir être indiscret, c'est pour oublier quoi ?
- Nia ?
- Quand les gens boivent, c'est souvent par habitude ou parce qu'ils dépriment... Et vu dans quel état tu es... »
Un regard rapide à ma gauche lui donna raison. Mon reflet dans un cadre enfermant un disque vinyle noir me fit limite peur, et je préféra même pas le contredire. Tiens, en passant, on se tutoies maintenant ?
« - Hey ! De un, je t'embête, de deux, euuuuh... Je devais me marier dans une semaine, et puis non, truc du genre.
- Ouch.
- Oh, la ferme. Et racontes un truc de ta vie qui peut être plus merdique que la mienne. Sil te plait !
- Euh... Je crois que mon collègue gay me kiff ?
- OUCH ! »
Un silence gêné s'installa. Je ne touchais même pas à mon verre, essayant de remettre mes idées au claire.

Ay, she say she usually don't.
But I know that she front
'Cause Shawty know what she want.
But she don't wanna seem likes she easy.


« Tu sais, généralement, je vois pas.
- Je veux bien te croire.
- Génial. »
Vous savez, quand on mélange alcool et déprime, il y a plusieurs stade. J'étais au stade , '' essaie de rentre tout cela clair '' après avoir passée le stade 1 '' tu as plus rien à perdre, bois ''. Et j'allais certainement pas tarder à passer au stade 3 '' Hey, tu as un serveur canon devant toi ! ''.
Je vidais mon verre et relevais la tête. Le joli, joli serveur était passé de l'autre côté du bar, en train de servir un jeune couple. Je tirais la langue. L'amour, c'est vraiment moche. Sexyman revint vers moi, son plateau vide et me regardait bizarrement.
« Tout va bien ?
- A merveilles ! Je m'en vais.
- J'appelle un taxi, veux-tu ?
- Non, je vais... »
'' Rentrer à pied '' ne sortit même pas de ma bouche, car je m'étais levée, prête à partir... Et je m'étais lamentablement écroulée sur le gentil, gentil mosieur qui m'a rattrapé avant que je ne tombe par terre.
« Oups.
- Des années de Kung Fu pour autant de réflexes ! Je suis génial.
- Je suis saoule.
- Je crois, oui. »
Je poussa un soupire. Trop forte. J'ai pas bougé d'un centimètre, toujours soutenue par l' «homme ». Il me rassit délicatement sur le tabouret en souriant, et je pus l'observer.
Il était grand, très grand même. Il avait les cheveux courts, avec des bouclettes. Des yeux gris foncé et un sourire super craquant.

I ain't saying what you wont do.
But you know we probably gonna do
What you been feeninn deep inside
Don't lie now.


Son sourire s'agrandit un peu plus, et il plongea son regard dans le mien.
« Quoi ?
- Rien ?
- Taxi ? »
Je fis une petite moue. En fait, je préfèrais rester ici que devoir rentrer chez moi seule, mais il le fallait !
« J'ai même pas de chat pour me tenir compagnie !
- Appel à un ami ?
- Il travaille ce soir.
- Une amie ?
- Chez... Son petit-ami.
- L'amour c'est nul ?
- Pire. »
Il sourit, puis regarda sa montre.
« Bon, il est 19H29. Dans précisément 6 minutes, mon collègue vient prendre ma place. On est Jeudi et il y a généralement personne, sauf les cas désespérés comme toi.
- Hé !
- Je te raccompagne ?
- Euh...
- Et on pourra passer la soirée à déprimer devant la TV en mangeant de la glace, et tu me raconteras tout ?
- Mais... Tu as aucunes raisons pour déprimer !
- J'en trouverai une. Alors, c'est d'accord ?
- Je pense que oui...
- Super. Tu as maintenant trois minutes pour finir ton verre. »

Girl what you drinking ?
Gonna let sink in
Here for the week end
Thinking
We can
See what we cSee what we can be if we press forward
Just on more round and you're down I know it.


Je le bus d'un trait. Arf, c'est pas le top. La prochaine fois, j'irais plus doucement, promis.

Fill another cup.
Feeling on yo butt what ?
You don't even care now...


Après un moment que je ne pourrais mesurer, la porte s'ouvrit et j'entendis mon sauveur dire...
« Lle ! Un peu plus et tu assurais ton premier retard !
- Nanana ! Pardon, j'ai aidé un joli monsieur avec son pneu crevé... »
Je sursautais. Il Il avait dit Lyle. Comme MON Lyle ? Je me retournais. Oh merde. Comment j'ai fait pourpas reconnaître l'endroit ? Enfin, j'avoue que je n'avais pas vraiment fait attention quand je suis rentrée ici.
Oups, il m'avait vu. Et il me regardait super étonné. Bon, je suppose que c'est pas tous les jours qu'il pouvait voir sa meilleure amie transformée en épave dans son lieu de travail. Surtout quand elle tenait régulièrement des discours contre l'alcool.
« Ma.. Mary ? Qu'est-ce-que tu fais ici... Comme ça ?
- Tu te rappelles, quand on était ados et que je soutenais ma thèse de « l'amour c'est nul, ça crains et ça sert à rien » ? On y est, j'avais raison.
- Han ! Qu'est-ce-que Darren a fait ?
- Alice Standford ?
- Nan ?!
- Dans mon appartement ?
- Oh dear ! Je vais le tuer !
- Mais non, t'inquiètes... Je vais juste devoir déménager, vendre ma robe, dire à mes parents que le gars qu'ils idolâtraient est en fait un abruti et que je deviens lesbienne.
- Tu vas sortir avec Lucy ?
- Elle sort avec Mila maintenant. Avouais-je en riant.
- Han ! Tu vas t'inscrire sur des sites de rencontres ?
- Arrête Lyle ! »
Je ris franchement. Je suis la fille la plus malchanceuse du monde et il arrive à me faire rire. L'est trop fort. Il sourit puis passa derrière le bar, où il enfila un tablier rose.
« Je t'en sers un autre ?
- Oula, non. J'en ai déjà eut trois et j'ai pas le droit de conduire, et je travaille demain. »
Le collègue de mon meilleur ami disparut se changer. Ou un truc dans le genre. Je viens juste de me rendre compte qu'on dois passer la soirée ensemble et que je sais même pas comment il s'appelle. Gloups. Lyle se pencha vers moi, dans la confidence.

I was unaware how fine you were before my buzz set in, before my buzz set in….


« Il est mignon hein.
- Ouais...
- 100 % hétéro aussi, je crois.
- Lyle, je dois t'avouer que tu lui fais peur.
- Quoi ? Mais je suis gentil avec lui ! Comment tu sais, d'abord ?
- Oh, partage de malheur...
- Génial, il me raconte quasi rien à moi !
- Peut-être que tu le dragues trop.
- Mais il est...
- Super sexy ?
- Ouais.
- Je peux te dire un secret ?
- Vas-y ?
- Je dois passer ma soirée avec et je sais même pas comment il s'appelle.
- Tu veux un secret aussi ?
- Ouais ?
- Il s'appelle Tyson, il a 26 ans et il est célibataire.
- Oh merci.
- De rien. »
Tyson. Oh, c'était tellement chou. Comme sa face. Oh, tiens, le revoilà.
« voilà. Je suis tout à toi.
- Fais gaffe Ty', elle pourrait le prendre à la lettre.
- Nia, je te merde, Lyle !
- Je sais. Et oublie pas. '' I swear to you, I'll be there for you... This is not a__ ''
- Chuut ! J'ai pigé le principe, merci !
- Au revoir, je t'aime, fait pas de bêtises...
- LYLE !
- Et ne tombes pas ! »
Oui Mary. Evite de tomber. Encore merci à Tyson ! Je souris à Lyle et mon serveur pas gay préféré me conduisit dehors, au parking.
« J'ai l'impression d'être... Handicapée.
- Peut-être l'es-tu? »
Il rit et je tentais de lui frapper l'épaule. Tentais, car je me suis loupé. Cela ne le fit rire qu'un peu plus. Je poussais un soupire et entrais dans une voiture. La sienne, surement. Je ne sais même pas pourquoi je lui faisais confiance. C'est vrai quoi, ça pourrait être .. Un violeur pédophile qui tue les gens et les mange ? D'accord, je commence sérieux à délirer.
Alors qu'il démarre la voiture et sors du parking, je colle ma tête contre la vitre. En plus, j'ai froid... Non, mais quelles idées de mettre de la pluie au mois d'Avril, aussi ? Tyson dut deviner que j'avais froid, car il brancha le chauffage. Ou alors, lui aussi avait froid. Hum, seconde solution en fait.
Je poussais un grognement rageur. Non mais, qu'est-ce-qu'il m'a prit de me mettre à boire, comme ça ? Quand Rachel saura... Je crois qu'elle me tuera.
« Ça va, Mary ?
- Hum... Oui, je commence juste à regretter le troisième verre. Comment tu sais que je m'appelles Mary ?
- Lyle ?
- Ah ouais. »
Il rit. Je tournai la tête pour lui sourire. Là, dans l'ombre, éclairé de temps à autre par les réverbères, je ne pus m'empêcher de le trouver trop canon... Et je commençais à me demander si nous allions vraiment passer notre soirée devant la télévision.
« Où on va, au fait ?
- Dans ma maison. »
Woua... Parce qu'il a une maison, à New York ? Je suis tombée sur Crésus ?
« C'est loin ?
- En dehors de la ville. »
Soit, je retire... Mais une maison quand même. C'est pas trop grand pour lui seul ?
« Tu vis seul ?
- En fait, c'est la maison de mon frère. Mais il est jamais là, toujours en vacances. »
Bwa. J'arrête le sujet là. Peut-être parce que sa voix c'était durcie.
« Désolée. »
Il rit, et me dit que j'avais le temps de faire un somme... Ou de lui raconter ce qu'il c'était passé pour que je sois bourée. Alors, je lui ai raconter comment Darren m'avait plaqué par SMS en me disant qu'il aimait Alice. Et comment Mike, son meilleur ami, m'avait raconté les avoir surpris dans mon salon... Ce que je trouvais franchement dégoutant, en fait. Tyson m'écouta débiter mes malheurs un à un, et j'étais en train de me plaindre que je me trouvais grosse lorsqu'il m'apprit qu'on était arrivé. Je le regardai de travers.
« Pas déjà ?
- Et si, bienvenue chez moi. »
Me répondit-il dans un sourire. Je me penchais en avant pour distinguer une maison blanche, plutôt grande. Du moins, c'est ce que je pense apercevoir. Parce que le dieu de la pluie avait décidé de faire pleuvoir à torrent. Dans tout les cas, ça représentait... Hum, le grand luxe, pour la pauvre petite libraire que je suis.
« Hé, t'es sure qu'on peut pas rester dans ta voiture ?
- Hum, non.
- Tu as un parapluie ?
- Non...
- Tu veux que je meurs ?
- Non plus...
- Tyson ! S'il-te-plait... On peut se garer plus près alors ?
- Hummm. Trop boueux, je dirais.
- D'accord, très bien, pas de problèmes... Tu me financeras en kleenex pour les prochains mois !
- Si ça peut te faire plaisir... »
Cet andouille de barman sexy m'offrit son plus beau sourire, et je me sentis fondre. Ouais, je deviens grave moi. Mais rien que l'idée de courir pour rejoindre sa maison me donnait encore plus mal à la tête que l'alcool ne le faisait. Il fit un décompte, et lorsqu'il atteignit 3, on sortit de sa voiture.
Immédiatement, je fus trempée jusqu'aux os par la pluie glacée. OMP ! Ça tue, je vous jure... J'aurais mieux fait de rester sous la pluie que de boire, je crois... Enfin, non, sinon, j'aurais pas Sexyman avec moi. Rapidement, il ferma sa voiture et me rejoignit en courant. Il passa un bras autour de ma taille et on se mit à courir direction le perron, situé à deux cents mètres. Je manqua de tomber à de nombreuses reprises, mais il me rattrapait à chaque fois... Sauf à trois mètres de l'entrée, où je me suis cognée contre le pied de son nain de jardin et me suis étalée dans la boue.
Il me fit entrer dans ma demeure, magnifique. Mais j'étais trop furieuse, trempée et maintenant boueuse pour m'émerveiller.
« NON MAIS QUELLE IDEE DE FOUTRE UN NAIN DE JARDIN ICI, MERDE ! »
Et je sais pas comment ça a put se passer, mais je sais que l'instant d'après, j'étais collée contre la porte et Tyson attaquait furieusement mes lèvres avec les siennes. Cependant, je ne me laissais par faire, et le poussa contre le mur, où je passais mes mains sous son tee-shirt, pouvoir toucher ses abdos que je pouvais discerner à travers son tee-shirt mouillé. Je poussais un gémissement. Ce n'était effectivement pas une illusion d'optique. Il se débarrassa de sa veste, j'en fis de même. Vu comment elle nous avait protégé de la pluie, de toute façon...
« Enlèves-moi ce trop plein de vêtements tout boueux ! »
Dit-il en faisant passer mon tee-shirt par dessus ma tête. J'attaquais de nouveau ses lèvres, tandis qu'il me portait jusqu'à son salon...
Bien vite, nous nous étions débarrassés de nos vêtements, et bien vite, ce qu'il devait arriver arriva.


Oh see,
She spilled some drunk on me.
And now I'm knowing she's tipsy.
She put her body on me.
And she keep staring me right in my eyes
No telling I'm gonna do
Baby I would rather show you
What you been missing in your life when I get inside.


Hum, peut-être je ne vais pas terminer mon récit la-dessus, compte tenus des évènements qui ont suivis. Après notre partie de crac-crac boom, on est passé dans sa chambre, où il m'a filé des habits propres... Et ensuite, on est allé faire connaissance sur son canapé... Ce qui est généralement une chose qu'on fait avant.
Ensuite, nous avons passé le restant de la nuit à regarder la TV avec de la crème glacée [ mangée en 20 minutes par mes soins ] pour voir si on pouvait avoir la gueule de bois en ne dormant pas... A de nombreuses reprises, il a dut me réveiller quand je commençais à m'endormir.. Mais j'ai tenu bon...
Et donc. Le plus drôle dans tout ça ?
Le matin, aux alentours de huit heures, alors que je ressemblais à une morte avec une légère gueule de bois et que je cherchais des vêtements dans l'armoire de Tyson qui pourraient passer pour féminin pour pouvoir aller travailler. J'ai reçu un message franchement tout mignon de Darren. Il m'avait fait un poisson d'avril, Mike était dans le coup, et il m'aimait... Sur le moment, ça m'a fait rire. J'ai failli me marier avec un petit rigolo, vous y croyiez, vous ?
Alors, moi aussi, pour rire, j'ai pris une photo de Tyson et je lui ai envoyé... Et je lui ai dit que je me mariais avec. Ce que j'ai fais. Soyons fous, vivons heureux ! Et un avec un peu d'alcool sur les bords...

Blame it on the a a a a a alcohol
Blame it on the a a a a a alcohol


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Charly Rampling
avatar
« Demi-Déesse »
Messages : 72
Humeur : Endormie

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Mar 31 Juil - 23:38

MARYSON POWEER ! I LOVE IT !
Mary, cet OS était... A mourir de rire x') !


∞ Charly Rampling ∞
Teenage Dream ♪
Let's go all, the way tonight. No regrets, just love. We can dance, until we die. You and I, we'll be young forever. You make me feel like I'm living a Teenage Dream, the way you turn me on. I can't sleep, let's run away and don't ever look back, don't ever look back.
Avatar © Mathou
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Mar 14 Aoû - 22:12

Hum... Un jour, le niais tout choupinounet dominera le monde... En attendant, voici ma part ! Bonne lecture !

« Pourquoi les supers-héros n'existent pas ? »
Parce qu'elle aurait tellement aimé que tout cela soit réel. Bon, peut-être que la partie méchants - je suis trop moche et je me transforme en truc encore plus hideux - était moins désirée. Mais de toutes façons, les supers héros gagnaient toujours. Parce qu'ils étaient juste trop fort, avaient trop pleins de supers pouvoirs * excepté Batman * et étaient juste trop beaux. Bon, certains moins que d'autre, il faut l'admettre.
Devant le manque de réaction évident de son ami, la jeune fille tourna la tête vers lui. Bon, c'était une scène d'action très importante, mais il pourrait au moins répondre. En moins de temps qu'il ne faut pour dire « Poséidon préfère la politesse pour parler à Percy » [ phrase qui ne veut pas dire grand chose, admettons-le ] elle avait grimpé sur les genoux de l' "impoli" à califourchon. Elle haussa les sourcils et accrocha son regard au sien alors qu'il souriait.
« Tyson.
- Mary ?
- Pourquoi les supers-héros n'existent pas ?
- Parce que... Le monde n'a pas besoin d'être sauvé ? »
Répondit-il après un temps. Elle tira une moue peu convaincue pendant que les images qui défilaient à l'écran illuminaient la pièce. Parce qu'à chaque fois qu'elle commençait à sortir ce genre de question il souriait.
« Mais et les petits africains qui ont pas à manger et à boire ? Et les russes qui ont froid ? Et les français qui savent pas parler anglais ? Et...
- Mary.
- Le monde a besoin de super héros !
- Pas encore, honey !
- Quand alors ?
- Quand une libellule géante viendra manger les hommes ? - Alors ils existent ? - Pour ceux qui y croient ?
- Tu y crois toi ?
- Hum.
- Tysonneuh ! Ils viendront pas te sauver si tu ne crois pas en eux !
- Je crois qu'en SpiderMan, voila. Tu as des questions plus faciles maintenant ? »
La jeune fille se mit à sourire malicieusement avant de demander innocemment.
« Tu m'aimes ? »
Il ricana et prit une une de ses mains dans la sienne, pendant que l'autre était calée contre sa taille. « Hum. Je sais pas trop. J'hésite.
- Tyson...
- Je t'avais demandé des questions faciles pourtant.
- Chou...
- Mary.
- ...
- Je plaisante. Bien sure que je t'aime. »
Elle qui avait baissée la tête pour commencer à faire semblant de bouder la releva en souriant et connecta ses lèvres au garçon qui lui faisait face.
« Tu sais quoi ? Je t'aime aussi. Et c'est toi mon super héros préféré. »


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Mer 31 Juil - 1:09

MARYSON IS STILL ALIIIIVE. *Q*



Je vais me pendre.


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Jones
avatar
« Grecque »
Messages : 3192
Humeur : I want eat cake !

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Mar 4 Mar - 22:43



Say something I'm giving up on you...


        Être au bord de la mer l'avait toujours apaisé. Elle trouvait ça relaxant, le mouvement va-et-vient infini des vagues. Le bruit qu'elles émettaient en se mouvant gracieusement. L'humidité et la fraîcheur de l'air qui l'enveloppait entièrement. Et cette fâcheuse manie qu'elle avait prise, à traîner les pieds à l'air et le pantalon retroussé sur le sable mouillé.
        « Mary ! » Elle sursaute à l'entente de son prénom. Elle était tellement perdue dans ses pensées qu'elle en aurait presque fait une crise cardiaque. Elle esquissa un bref mouvement de bassin pour connaître l'identité du nouveau venu, mais il fut plus rapide et arriva non loin d'elle avant qu'elle n'est le temps de réagir. Elle fronce les sourcils. Alors là, elle s'attendait à n'importe qui, sauf à lui.
        « Tyson ? Depuis quand tu es revenu ?
- Il y a pas longtemps ! J'ai été voir à ton bungalow, mais t'étais pas là... Et puis on m'a dit que t'étais ici alors voilà.
- Ok. » Il fronça les sourcils, lui aussi. Il avait connu son amie plus loquace. Et plus souriante, aussi. En plus, elle ne lui avait même pas fait de câlin lorsque, une fois ses chaussures retirées et son pantalon retroussé il l'avait rejoint. Quelque chose n'allait pas, de toute évidence.
        « Qu'est-ce que tu fais ? » S'enquit-il devant son immobilité. Elle regarda ses pieds, enfoncés dans le sable, et sourit légèrement.
« Je m'enfonce. » Oh, mais oui, c'était logique, pourquoi n'y avait-il pas songé ? Il retint un soupir et vint se placer devant elle, lui cachant ainsi la vue sur l'océan. Machinalement, elle se pencha sur le coté pour contourner cet obstacle visuel, mais il la remit dans l'axe après avoir posé ses mains sur ses épaules.
        « Qu'est ce qu'il ne va pas, Mary ?
- La vie, Tyson... La vie.
 » Elle répond du ton qu'on utilise pour s'adresser à un enfant de cinq ans. Il lève les yeux au ciel, amusé. La vie ne va jamais, d'après elle. « Alors, c'était comment l'Olympe ? » Elle enchaîne rapidement pour qu'il ne se lance pas dans une de ses longues tirades pour la convaincre que non, la vie c'est trop bien. Elle adorait ses discours, comme elle l'adorait lui, mais à force elle connaissait la chanson.
        « Et bien, je note le changement de sujet, mais c'était bien. Fatiguant, très fatiguant. C'est pour ça que je suis content d'être rentré.
- Tu y retournes quand ?
- Je n'y retourne pas.
- Pourquoi ? » Mary s'étonna. Tyson était souvent appelé sur l'Olympe pour la construction d'un nouveau palais pour Héra. Il trimait dur – ils le faisaient tous – mais il adorait ça. C'est pourquoi elle s'étonnait du fait qu'il n'y retourne pas. Il rit simplement devant son regard incompréhensif.
        « On n'a plus besoin de moi là-bas.
- C'est fini ?
- Non.
- Alors on a forcément besoin de toi ! » Elle s'indigne, et il rit encore. Alors elle s'indigne encore plus, croise les bras sur sa poitrine. « Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a de drôle ?
- Rien. Tu es juste adorable, à croire que je suis indispensable.
- Mais tu l'es ! Tu grand, fort et intelligent ! Qu'est-ce qu'ils veulent de plus ?
- Continues un peu, pour voir ?
- De quoi ?
- Les compliments. » Et hocha négativement la tête en riant, signe de son amusement, et alla frapper son épaule. Sauf qu'elle se fit mal, grimaça, et ça le fit rire.
        « C'est de ta faute, à être si musclé aussi hein. » Son visage prit une fausse expression choquée. Comment osait-elle ? La fille de Zeus se mit à rire puis ouvrit les bras. Il ne se fit pas prié et la serra dans les siens. Voilà, ça, c'est bien. Les câlins. C'est tout doux, moelleux et chaud ! « Tu m'as manqué, tu sais ?
- Je sais, je manque à tout le monde.
- Humpf ?
- Chut. » C'était une longue histoire qui se résumait à : Mary a deux maisons, ne peut pas se dédoubler et n'a pas la vie éternelle. Et elle devait constamment voyager entre le camp Jupiter et la colonie des sangs-mêlés. Et le tout la fatiguait. Parce qu'elle ne pouvait pas choisir qui préférer entre ses amis. En attendant, elle préférait ne pas avoir à en parler.
        « Mary ? » Tyson demande, en se reculant pour observer le visage de sa copine.
« Ouais ?
- Ça va ?
- Parfait. » Il resta dubitatif, peu convaincu. Elle poussa un soupir, avant de s'expliquer. « Comment tu gères le fait que tu vas vivre plus longtemps que nous tous ? Comment tu fais pour ne pas penser à ce que tu vas faire après qu'on soit tous morts ? Et pour ne pas regretter le temps passé autre part. » Il répondit un soupir en écho. Cette fille de Zeus était barge quand elle se mettait à penser. « Tu vas rester avec Ella, après ? » Elle lui demande en plissant les yeux, suspicieuse. Il sourit.
        « Je ne pense pas à après. Parce qu'on est maintenant.
- Mais...
- Arrête. C'est pas drôle, d'accord ? » Mary était prête à répliquer qu'elle ne plaisantait pas, pour une fois. Mais il avait l'air peiné et elle comprit simplement qu'il gérait mal. Tout comme elle. Elle baissa les yeux et se mit à observer leurs pieds. Il commençait à s'enfoncer, et elle était déjà recouverte jusqu'aux chevilles. Ça ne lui faisait pas gagner des centimètres, tout ça.
        « Tu viens au feu de camp ?
- Eum ?
- Le feu de camp. On y va ? » Elle hausse les épaules. C'est Mary Jones, elle est toujours partante pour un feu de camp ! D'un autre côté, elle dirait pas non à rester toute la soirée sur la plage avec le cyclope. Mais bon, il faut bien partager un peu. « Maintenant ? » Elle demande, au cas où. « Quand tu veux. » Il répond en souriant. Bon, bah l'affaire est réglée hein.
        « Qu'est-ce que tu vas faire, maintenant que tu es un homme libre ?
- Qu'est-ce que tu entends par « ce que tu vas faire » ?
- Je sais pas. Des projets du type partir en vacances. Bon, tu me diras, tu es littéralement dans une colonie de vacances. Mais tu pourrais partir à l'aventure avec Ella, des trucs dans le genre.
- Tu vas arrêter avec Ella ?
- Tu l'as embrassé.
- Elle m'a embrassé !
- Elle n'est pas au courant qu'on embrasse pas mon meilleur ami sans ma permission ?
- Il faut croire que non, apparemment. Et Oliver aussi, il ne savait pas qu'il fallait mon autorisation ?
- Comment t'es au courant de ça, toi ? » Elle demande, plus choquée qu'affolée. Il rit.
« Oh, tu sais, Percy me mets tout le temps au courant des derniers potins.
- Rah, la fripouille ! » Elle répond en riant. Bon, d'accord, si ce n'est que Percy... C'est pas comme si le Camp Jupiter entier était au courant, merci Octavian pour sa discrétion légendaire.
        « En fait, c'est moi qui l'ai embrassé.
- Et c'était bien ?
- Tout à fait entre nous, je ne m'en souviens pas. J'avais bu, hein.
- Et bien bravo. Moi qui avait une image si pure de toi. » Ils rirent. Puis elle reprit la parole, d'un ton accusateur : « Du coup, tu n'as pas répondu à ma question.
- Pour les vacances ? » Elle acquiesce. « Bah, j'avais prévu de traîner ici. Avec toi. Et les copains. Bidouiller des trucs à la forge. Piquer du chocolat dans les cuisines. Aller nager avec Arc-en-Ciel. Camper dans ton bungalow. Te regarder piquer des crises d'hystérie lorsque tu enseignes le tir à l'arc. Et cette fois je penserai aux pop-corns.
- Hé ! C'est arrivé une fois, et elle avait déjà bousillé deux arcs !
- Oui, mais c'était hilarant. Elle boude toujours ?
- Je crois qu'elle a peur de moi.
- Ah, mais ils ont tous peur de toi. » La fille de Zeus semble faussement affligée. Il sourit. C'est arrivé une fois, mais quasiment toute la colonie avait vu la scène. Mary tenait le stand de tir à l'arc et tachait d'apprendre à une des dernières arrivantes, fille de Déméter, comment tirer. Lorsque cette dernière a cassé la corde de son troisième arc, Mary et son tempérament d'impatiente n'avaient pas supporter et elle s'était fait engueulé dur. Puis Chiron était intervenu, et lui aussi avait eu le droit à ses cris, et Mary s'est fait renvoyé à son bungalow et personne ne l'avait revu de la journée. Quand à la Déméter, elle n'a plus jamais osé s'approcher d'un arc.
        « Et toi, qu'est-ce que tu vas faire ?
- J'en sais trop rien. Probablement un tas d'activité avec un certain fils de Poséidon.
- On joue aux devinettes maintenant ? Nous sommes trois.
- Mon préféré. Tu sais, le chevelu !
- Combien de yeux ?
- Un seul ?
- Oh, mais oui, je vois duquel tu parles ! Il est pas mal, lui.
- « Pas mal » ?
- Ouais, il est mignon !
- « Mignon » ? Seulement « mignon » ? Va falloir que j'en trouve un autre alors. » Il éclata de rire, si fort qu'il s'en surpris et posa une main sur sa bouche. Elle rit à son tour devant cet air adorable que venait de prendre son visage. Une fois calmé, il reprit, un sourire aux lèvres.
        « Mais c'est le plus mignon ?
- Oh, arrête de te voiler la face, il est carrément canon.
- Tu trouves ?
- Mais oui ! Magnifique.
- Je vais commencer à rougir.
- Nan c'est vrai ? Je continue alors, je veux voir ça.
- Ahah. Tu es mauvaise.
- Non mais c'est adorable ! » Elle riait et il souriait bêtement. Elle avait envie de lui pincer les joues, mais il avait largement le temps de l'arrêter avant que ses doigts n'atteignent leur but, alors elle se retient. A la place de ça, elle tenta réellement de le faire rougir. « Tyson, tu es magnifique. Tyson, Tysooooon. Regarde-moi !
- Arrêêêêête. C'est pas drôle ! » Mary ricana. Mais si c'est drôle ! Il tournait la tête sur le côté pour éviter de croiser son regard, mais il souriait donc il ne le prenait pas mal. Elle tenta de l'obliger à la regarder par la force mais, comme elle l'avait prédit, il attrapa ses poignets avant qu'elle ne puisse faire le moindre geste concret. Elle s'indigna d'un très puéril « maaaaais » et il rit. Au moins, il la regardait. Elle esquissa un sourire.
        « Tyson. Tu es beau. Et des fois tellement que ça me fait mal de te regarder. » Il fronça les sourcils devant ce soudain sérieux, et son sourire s'agrandit. Elle feint un soupir. « J'adorerais t'embrasser, mais tu es trop haut. Et le sable m'empêche de grandir. Et mes mains sont prisonnières, donc je ne peux pas t'obliger à venir à moi. Je crois donc que nous sommes dans une impasse. » Il lui demande si elle le croit vraiment et elle acquiesce. Alors voyons, quelle solution a-t-il pour y remédier ?
        « Lève les bras.
- Quoi ? » Elle hésite, ne voyant pas le point dans le geste. S'impatientant, il profite du fait qu'il lui tient toujours les mains pour l'amener à obéir. Après quoi, il la relâche pour aller serrer sa taille et l'arracher au sable, lui tirant un cri au passage. Ah oui, les muscles. Elle ne s'y attendait quand même pas hein.
« Woaw, préviens quand tu. » Il la coupe en l'embrassant. Elle n'a pas le temps de se faire prier, aussi elle va poser une main contre sa joue pendant que l'autre va s'agripper à son tee-shirt. Ça faisait longtemps, tiens. Ils devraient faire ça plus souvent. Lorsqu'ils s'écartent un peu l'un de l'autre, ils ont tout deux un sourire idiot sur le visage et le souffle un peu court.
        « On y va, au feu de camp, maintenant ?
- T'as encore cinq minutes ?
- Encore cinq minutes. » Il accepte avant de reprendre d'assaut ses lèvres. Après tout, c'est sa fille de Zeus barrée et c'est son fils de Poséidon préféré.



Fiou, ça fait du bien. *Q*


Love is life.
I remember those times, when we used to share everything we had. When we were young, innocent and we thought everything was possible. But guess what ? It wasn't. And we fell hard, and we tore apart.
And I miss you, you know.
(i miss maryson / code northern lights.)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Alexia Fernandès
avatar
« Grecque »
Messages : 3526
Humeur : D'enfers.

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   Mar 4 Mar - 22:54

Je vais dire tout haut ce que je pense tout bas : J'ADOOOOOOOOOOOOOOOORE *O* ! bave.
Ca faisait longtemps en plus *-*.



 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -   

 

 

Maryson - Parce que tout le monde aime le Maryson ! -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: « Autre » :: HRP :: Votre talent ! :: Fanfictions-
© CRFPH ( Communauté Rpg des Fans de Percy jackson et Harry potter). Tous droits réservés. - Production 2011-2014.