L'enver du décor *Bas fond de Chicago* (Pv Alexia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caïn H. Teôk
avatar
« Grec »
Messages : 38

MessageSujet: L'enver du décor *Bas fond de Chicago* (Pv Alexia)   Mar 22 Avr - 21:46

Caïn a été capturé. Il était parti en quête d’une enfant de Morphée très puissant. Morphée est le dieu prophétique des rêves même si beaucoup oubli le fait qu’il soit aussi un dieu prophétique à l’instar d’Apollon, Dieu de la lumière. Il avait entendu une discussion de quelques enfants d’Hypnos et de Morphée au camp des sang-mêlées et s’était mis en quête de le trouver pour savoir qui était sa mère biologique, sa mère divine. Sans dire mot à qui que ce soit, de peur qu’on l’empêche de quitter le camp, il s’était échappé et avait voyagé modestement. Sa côte de maille en titane parsemé d’argent toujours sur soi en toute circonstance, ce qui l’avait beaucoup aidé lors de sa première rencontre avec Euphoria, un sac à dos, un nécessaire d’hygiène, des vivres et son simple glaive en bronze céleste.
Il avait emporté quelque regrets avec lui en quittant le camp, Alexia et Euphoria lui manquerai beaucoup mais il devait savoir qui il était et comprendre sa raison d’exister. Pourquoi sa mère ne l’avait-elle pas reconnu ? La quasi-totalité des dieux reconnaissaient leurs enfants après que Percy Jackson ait obligé les dieux à ne plus laisser leurs enfants à leurs propres sorts.
Quoiqu’il en soit, il avait voyagé longtemps à pied, préférant ne pas trop s’approcher des villes pour ne pas attirer l’attention des monstres même s’il croisait la route de quelques-uns. Il avait suivi les trace, les rumeurs pendant longtemps, cherchant parfois pour rien, revenant sur ses pas, prenant des chemins différents jusqu’à ce qu’il fasse malheureusement la rencontre d’une demi-déesse au charme presque irrésistible. Il n’en était pas amoureux mais s’était lancé tenté par les avances de celle-ci. Seylloah, avec qui les nuits furent douces et charnels. Du moins avant qu’elle ne le trahisse et le vende à un marché d’esclave clandestin de créature en tout genre à New York.
Jeté comme une bête dans une cage, traité comme telle, il avait appris que Seylloah lui avait menti sur beaucoup de point, elle n’était pas fille d’Aphrodite comme elle le prétendait mais fille d’Apate, dieu de la tromperie. Etonnant d’ailleurs, il n’avait jamais rencontré d’enfant de cette famille de dieu à part Euphoria.
Voyageant encore de ville en ville, il finit par être racheté par un marchand de gladiateur à Chicago, Apu Domtäg, un sorcier noir. La mafia d’après les messes basses qui vagabondaient de bouche à oreilles parmi les autres esclaves. Etant nouveau, son nouveau maître était venu un soir en début de soirée pour lui apporter sa gamelle.

- Eh le nouveau. Sache qu’ici, il va falloir tuer pour rester en vie. Tu vois tes nouveaux camarades dans les autres cages ? Ils ne sont en aucun cas tes amis. Ce sont tes adversaires. Eux n’hésiteront pas à te tuer. Fais en de même, si tu montres que tu as de la valeur, le publique t’aimera et tu auras la chance de vivre encore un peu. Si tu tentes quoique ce soit, tu seras tué.


Il lui jeta la gamelle contenant de la bouille aux effluves plus que repoussant qui s’étala sur le sol et pris un air glacial.

- J’ai vu en revanche dans tes affaires que tu avais un glaive en bronze céleste venant du camp des sang-mêlées.


A cet instant précis lorsqu’il prononça ces mots, Caïn décida de regarder son interlocuteur droit dans les yeux. Il avait toute son attention.

- Connais-tu une certaine … Euphoria Blackwood ?


Bien évidemment, Caïn ne répondit pas et n’en avait nullement l’intention mais sentait sa colère bouillonner en lui, ce qui le trahit. Un rictus malfaisant se dessina son visage et son nouveau maître reprit :

- Tu veux pas parler ? C’est rien, les combats t’affaibliront, tu agiras bientôt comme le reste de ces clebs pour avoir ta pitence, et si tu ne parles toujours pas, tu parleras sous la torture. T’es plus rien ici, t’es qu’une merde ! T’es juste un animal stupide !!! Tu M’ENTENDS SALE CLEBS ???!!!!


Cria-t-il en frappant sur les barreaux de sa cellule avec une matraque en métal.
Caïn ne parla toujours pas et avait même arrêté de parler. Les mois qui suivirent furent terriblement pénible mais ça, personne n’en saurait rien.

Aujourd’hui …


Après de nombreuses victoires, Caïn avait eu finalement le droit de retrouver sa côte de maille pour les combats. Ces derniers avaient eu raison de son éducation et il agissait désormais comme le publique et son maître attendaient de lui. Comme un animal, comme une bête enragée lors des combats dans cette arène underground.
Dans sa cage, le maître Apu vint une fois de plus le trouver sans lui apporter à manger. Cela faisait quatre jours qu’il n’avait pas mangés.

- Alors, tu veux toujours la fermer ?

- …

- Tu f’ras moins le malin ce soir ! Je t’ai trouvé une adversaire tout à fait spéciale pour toi. A vrai dire, vu que t’es une vraie machine à fric, ce serait pas bon pour mes affaires si tu mourrais mais si tu meurs, sache que je prendrais un plaisir fou à te voir te faire tuer ! Alors dans tous les cas, t’es pas gagnant. Ça te dirait pas d’avoir un bon repas chaud, boire du vin à ma table et même dormir avec une, deux voire trois filles ou autant qu’il te plaira pour une nuit ?

- …

- Comme tu voudras sale merde ! Bonne chance pour ce soir.


Se tournant vers deux de ses sbires, il lui aboya :

- Vous deux, enfilez lui sa côte de maille et donnez-lui pour ce soir une épée en plastique, celle avec lesquelles les gamins moldus jouent bêtement en se prenant pour des chevaliers !

- Bien Monsieur.


Après avoir craché sur son animal, il partit rejoindre ses hôtes et attendit que le spectacle commence. Caïn se laissa faire lorsqu’on le prépara pour le combat de ce soir. Il ne tenta rien, il savait qu’il aurait droit à l’électrocution s’il faisait quoique ce soit de suspect et être électrocuté avant un combat, ce n’est jamais avantageux.
On l’amena à l’entrée de l’arène. L’odeur du sang coagulé et du sang frais sentait par-delà les portes immenses en bois devant lui. Les cris et acclamations résonnèrent à ses oreilles comme la mélodie la plus atroce qu’il lui ait été donné d’entendre. Il se reprenait parfois à regretter son propre père …
Bref, sous les coups de tambours, il empoigna le jouet qu’on lui jeta et grimaça.

Comment vais-je tuer quelqu’un avec cette merde …

Les portes s’ouvrirent et il ouvra la marche d’un pas nonchalant. Il ne voyait rien ni personne dans l’arène, son ennemi arriverait bien assez tôt. La soif de sang parcourait chaque visage des spectateurs lançant des galions, des drachmes et des pièces d’or romaines en hurlant comme des bêtes.

- Avance chien !
 

Clama l’un des gardes derrière Caïn en lui assénant un coup de fouet. Il avança au milieu de l’arène attendant son adversaire qui ne se fit pas attendre. Les portes du coté ennemi s’ouvrir et Caïn écarquilla les yeux en voyant une petite fille s’approcher lentement et timidement vers lui.

C’est une blague …
 
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'enver du décor *Bas fond de Chicago* (Pv Alexia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Amériques :: Amérique du nord-
© CRFPH ( Communauté Rpg des Fans de Percy jackson et Harry potter). Tous droits réservés. - Production 2011-2014.