Octavian † « Just enjoy the show. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Octavian
avatar
« Romain »
Messages : 248

MessageSujet: Octavian † « Just enjoy the show. »    Jeu 27 Mar - 12:46

PJ HP en musique.



  • Dark side ; Alexia Fernandès.
  • Unbreakable ; Euphoria D. Blackwood.
  • Nom de l'histoire ; Personnages principaux.
  • Nom de l'histoire ; Personnages principaux.



    « Every time we lie awake, after every hit we take, every feeling that I get, but I haven't missed you yet. Only when I stop to think about it. I hate everything about you. Why do I love you ? I hate everything about you. Why do I love you ? Only when I stop to think about you. I know only when you stop to think about me. Do you know I hate everything about you. Why do I love you ? You hate everything about me.Why do you love me ? I hate, you hate. I hate, you love me » Octavian. Maev'.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
avatar
« Romain »
Messages : 248

MessageSujet: Re: Octavian † « Just enjoy the show. »    Jeu 27 Mar - 23:05

Dark side.


Un souvenir revint à Alexia. Elle ne voulait pas ce souvenir. Pourtant, les souvenirs ne se contrôlent pas. Dans son esprit, Alexia se revoyait assise sur les genoux de sa mère. Elles étaient toutes les deux faces à la mère. Quel âge avait-elle ? Deux ans, peut-être trois, pas plus. Qu’il était beau le paysage de la Catalogne ! Quelle était belle la vie à l’époque !
Alors, pour oublier, elle chante.
There's a place that I know
It's not pretty there and few have ever gone

Quelques années plus tard, Alexia fêta ses cinq ans. Quelle était belle la vie d’Alexia. Qu’elle était belle jusqu’à ce que sa mère devienne totalement folle. Quelle était belle la  vie quand elle souffla ses bougies et qu’elle découvrit ses cadeaux. Les souvenirs continuent de défiler, et la voilà assise derrière son pupitre, dans sa salle de classe. Trop jeune pour devenir bonne sœur, le meilleure moyenne que sa mère aille pu trouver pour se débarrasser d’elle, c’était de l’envoyer dans un pensionna religieux. Quelle était belle la vie avant qu’Alexia avait avant de se retrouver entre ces murs de pierre. Il faisait si froid, elle était si seule. Et elle entendait des voix tous les soirs. Quelle avait peur, la petite Alexia, quand, soir après soir, elle entendait des voix et que, jour après jour, les bonnes sœurs lui disaient qu’il n’y avait personne, dans sa chambre, qu’elle était seule, et qu’elle était folle. Quelle était triste la petite Alexia.
Alors, pour tenir le coup, elle chante, la petite Alexia.

If I show it to you now
Will it make you run away
Or will you stay
Even if it hurts
Even if I try to push you out
Will you return?

Quand elle était petite, avant tout ça, Alexia a apprit à parler l’anglais en même temps que l’espagnole. Née à Los Angeles, la petite fille avait la double nationalité, et sa mère n’était pas dupe. Elle savait qu’un jour où l’autre, elles rentreraient en Amérique. Ce jour là, Alexia avait passé la pire journée de sa vie. Depuis peu, la nouvelle sœur était arrivée, Alexia avait plus de corvée, elle se couchait plus tard, elle mangeait moins… Et puis ce jour arriva. Une femme habillée d’un tailleur vint la chercher, elle, Alexia. Après avoir fait ses bagages et enfin être sortit de cet enfers, la femme totalement inconnue à la petite fille, avant se jour, la raccompagna chez elle. Quelle était sotte la petite Alexia. Oui, quelle était sotte de croire que tout irait mieux.  Mais tout finit par aller mal.
Alors, pour se convaincre du meilleur, Alexia chante encore et encore.
And remind me who I really am
Please remind me who I really am
Everybody's got a dark side
Do you love me?
Can you love mine?
Nobody's a picture perfect
But we're worth it
You know that we're worth it

Et les voix étaient toujours là. Sa mère lui avait promit qu’elles partiraient après être rentrée en Amérique. Mais depuis qu’elle était à Los Angeles, c’était de pire en pire. Parfois, le soir, Alexia voyait même des ombres. Alors, la peur s’emparait d’elle. Plusieurs fois elle a essayé de les faire partir. Plusieurs fois, elle a prié de toutes ses forces, plusieurs fois elle a appelé au secours. Quelle avait peur la petite Alexia. Et comme si ça ne suffisait pas, sa mère continuait de lui dire que tout était de sa faute, que son père l’avait abandonné à cause d’elle, et que tous ses malheurs étaient là à cause d’elle. La pauvre Alexia en a tellement souffert… Et qu’est-ce qu’elle pouvait continuer à avoir peur la petite Alexia. Et elle finit par fuir. Mais qui fuyait-elle vraiment, la petite Alexia ? Sa mère ? Les voix ? Les ombres ? Ou peut-être était ce elle même qu’elle fuyait ? A l’époque, elle allait avoir ses neuf ans. La seule chose qu’elle voulait, c’était de faire taire les voix. Elle avait si peur la petite Alexia.
Et pour se rassurer, elle chante, la petite Alexia, elle chante encore et encore.
Will you love me?
Even with my dark side?
Like a diamond
From black dust
It's hard to know
It can become
A few give up
So don't give up on me
Please remind me who I really am

Elle erra. Longtemps, elle parcouru les rues seule. Alexia ne savait pas réellement où aller, ni comment faire pour y aller. Mais elle était sur qu’elle avait sa place quelques pars. Quelle avait peur Alexia. Parfois, elle rencontrait des gens qu’elle était la seule à voir. Parfois, elle leurs parlait et toutes les personnes autours disaient d’elle qu’elle était folle. Parfois, elle avait envie de croire que c’était que dans sa tête, que ce n’était pas réelle et qu’elle était vraiment folle. Mais petit à petit, Alexia commença à comprendre. Elle était la seule vivante. Toutes ces personnes qu’elle i voyait, elles étaient toutes mortes. Et là, Alexia n’avait plus peur non. Quelle était triste, Alexia. Rejeter des vivants pour vivre avec les morts, quelle belle vie, n’est-ce pas ?
Alors, pour ne pas craquer, elle chante, la petite Alexia, elle chante.

Everybody's got a dark side
Do you love me?
Can you love mine?
Nobody's a picture perfect
But we're worth it
You know that we're worth it

Finalement, elle tenue bon la petite Alexia. Jusqu’à ses neuf ans, elle survécut seule, la petite Alexia. Bien sur, elle écoutait toujours les voix qui lui parlaient. Les morts la guidaient beaucoup, et l’aider à s’en sortir. Quelle était sotte de croire qu’elle pourrait vivre éternellement seule, la petite Alexia. Car oui, un jour, elle était face à un ennemi qu’elle ne pouvait pas vaincre par la ruse, la petite Alexia. Et ce jour là, elle eut beaucoup de chance. Heureusement que les morts étaient avec elle. Grâce à eux, elle trouva plus vite le protecteur qui était déjà à sa recherche. Bien qu’elle ne l’aille pas reconnu, lui, il a toute suite su qui elle était. Alors, il a aidé à survivre, et grâce à son aide, et grâce aux conseils des fantômes, Alexia finit par arrivée saine et sauve à la colonie des sang-mêlés. Enfin, elle était à sa place. Enfin, elle savait où elle pouvait rester, avec qui elle pouvait parler. Alexia osa même se dire qu’elle était enfin chez elle. Quelle était la vie ! N’est-ce pas, petite Alexia ? Mais elle ne voulait pas y penser.
Alors, pour tout faire disparaître, elle chante encore, la petite Alexia.

Will you love me?
Even with my dark side?
Don't run away
Don't run away
Just tell me that you will stay
Promise me you will stay
Don't run away
Don't run away
Just promise me you will stay
Promise me you will stay

Une semaine entière. C’est le temps qu’Alexia passa au bungalow des Hermès. Là bas, elle se fit plein d’amis, mais c’est surtout sur Euphoria qu’elle pouvait compter. Quelle était heureuse, la petite Alexia, d’enfin avoir une véritable amie. Et alors Hadès finit par faire signe. Et le monde s’écroula de nouveau. Quelle était triste la petite Alexia, elle n’aurait jamais du exister. Quand elle s’installa dans son bungalow, elle supplia Chiron de laisser Euphoria la suivre, et finalement, peut-être un peu plus de crainte que de pitié, il finit par céder. En emménageant, Alexia fit la connaissance de Bianca et de Nico. Et qu’est-ce qu’elle pouvait les aimer, la petite Alexia ! Très vite, Alexia noua des liens très forts avec son grand frère, et Euphoria, comme Bianca, devinrent ses deux modèles. Quelle se sentait bien, dans sa petite famille, la petite Alexia.
Alors, pour remercier Hadès, la petite Alexia, elle chante.
Will you love me? ohh
Everybody's got a dark side
Do you love me?
Can you love mine?
Nobody's a picture perfect
But we're worth it
You know that we're worth it

Le temps passa, et Bianca décida de rejoindre les chasseresses d’Artémis. Alors, elle était partit, sa grande sœur, à la petite Alexia. Et son grand frère, à la petite Alexia, il n’était plus là non plus. Lui aussi, il avait prit l’habitude de disparaître très souvent. Elle se retrouva seule avec Euphoria, la petite Alexia. Jamais elle n’aurait pu l’avouer, mais elle ne supportait pas de passer tout son temps à la colonie, la peur dans le ventre concernant son frère et sa sœur, alors qu’eux, ils ne donnaient aucun signe de vie, comme si… Comme si elle n’était plus si importante, depuis que Bianca était partie, la petite Alexia. Heureusement qu’elle avait Euphoria, la petite Alexia, comment aurait-elle pu tenir à la colonie, sinon, la petite Alexia ? Personne n’aurait osé s’approcher d’elle ou essayer de la comprendre. Plus le temps passait, et plus Alexia irradiait la mort. Qui voudrait être ami avec la mort ? Quelle était seule la petite Alexia.
Et pour oublier sa solitude, elle chante toujours et encore, la petite Alexia.

Will you love me?
Even with my dark side?
Don't run away
Don't run away

Et la première guerre éclata. Quelle avait peur la petite Alexia. Tous les jours, elle était obligée de se battre pour défendre le monde, pour défendre l’Olympe, pour défendre sa famille et ses amis, pour se défendre. Quelle avait peur la petite Alexia, mais quelle était courageuse ! Quelle était courageuse jusqu’ à ce qu’elle apprit que dans les premiers morts, on comptait Bianca, sa grande sœur. Quelle fut alors brisée, la petite Alexia.
Et pour ne jamais l’oublier, elle chante, la petite Alexia, elle chante.

Don't run away

Quand elle était montée sur scène, Alexia avait gagné l’attention de tous. C’était tellement rare qu’elle participe à quoi que ce soit depuis très longtemps. D’habitude, aux autres feux de camps, Alexia restait seule dans son coin, et elle se taisait. Mais pas cette fois. Cette fois, elle avait décidé de chanter. Et tout le monde l’applaudit alors qu’une larme coulait le long de sa joue. Si seulement ils savaient à quel point elle allait mal au fond d’elle, la petite Alexia, quand elle repensait à tout ça. Mais c’était son destin. Et on ne peut fuir le destin. Alors, pour se sentir mieux, Alexia, elle chante. Et ce soir là, c’est devant toute la colonie, qu’elle chanta. A la fin de sa chanson, sans attendre plus de cérémonie, Alexia s’en alla s’asseoir loin de tous, contre un arbre. Un dernier souvenir lui revint en tête. Elle était morte, la petite Alexia, pendant la guerre. Après avoir apprit la mort de sa sœur, elle était tellement triste, tellement en colère, tellement trop de chose à la fois, qu’elle prit des risques trop grand, juste par vengeance, et elle avait finit par être tuer au combat, la petite Alexia. Alors, les larmes coulant sur sa joue, pendant que son ami Eden, fils de Perséphone, vint la prendre dans ses bras, Alexia finit par fondre en larme intérieurement.
Et pour que le flot de larme ne reste qu’intérieur, dans sa tête, elle chante, la petite Alexia.
Promise you stay

Ta chanson, belle petite Alexia : Dark SideKelly Clarkson


    « Every time we lie awake, after every hit we take, every feeling that I get, but I haven't missed you yet. Only when I stop to think about it. I hate everything about you. Why do I love you ? I hate everything about you. Why do I love you ? Only when I stop to think about you. I know only when you stop to think about me. Do you know I hate everything about you. Why do I love you ? You hate everything about me.Why do you love me ? I hate, you hate. I hate, you love me » Octavian. Maev'.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
avatar
« Romain »
Messages : 248

MessageSujet: Re: Octavian † « Just enjoy the show. »    Ven 28 Mar - 20:06

Unbreakable.


Elle a toujours été une fille comme il faut, la belle Euphoria, n’est-ce pas ? Elle a toujours été courageuse. Même quand le pire lui arriva, même quand elle causa la mort de sa mère, elle a toujours tenue le coup. Et elle a aussi beaucoup grandit, la belle Euphoria. Elle a apprit à vaincre ses peurs, là belle Euphoria. « Maintenant je suis incassable, c'est indéniable. ». C’est ce qu’elle aimait à penser. Après tout, c’était vrai, elle était devenue incassable, puissante, respectée et encore tellement plus que ça ! Elle a grandit pour devenir une femme forte, la belle Euphoria.

Pourtant, il y a des choses qu’elle ne peut toujours pas contrôler. A commencer « par les personnes qui m'ont accusée. Ceux qui m'ont battue et meurtrie »,  comme elle les appelait, la belle Euphoria, pour ne pas dire leur non qui lui ferait se souvenir de trop de choses. Et puis voilà, trop tard belle Euphoria, les souvenirs finissent toujours par refaire surface. Qu’il est triste de ne pouvoir se souvenir que d’une seule chose de la dernière fois qu’elle aille pu voir sa mère. Qu’il est triste de savoir que cette seule chose était le corps inerte de sa mère, sur le sol, une fleure blanche posée sur son épaule. Qu’il était encore plus triste de se souvenir que c’était uniquement de sa faute, si sa mère ne pourrait plus jamais revenir.

Mais en même temps, elle était devenue tellement forte, tellement intelligente que maintenant, la belle Euphoria n’était plus celle qui avait peur, non, loin de là, « Ils se cachent hors de mon champ de vision. Ils ne peuvent me faire face dans la lumière. » Pensait-elle à juste titre. Car oui, maintenant, elle était capable de se dire : « Je veux retourner là-bas. Ca ne me fait plus peur. Rien ne peut m’arrêter. ». Hors du temps et hors de tout ça, la belle Euphoria décida de rejoindre les autres au feu de camp. Après tout, Alexia avait laissé entendre qu’elle y chanterait, et pour rien au monde Euphoria n’aurait manqué l’occasion de lui lancer une ou deux tomates, juste pour l’embêter.

« Plus personne ne peut me toucher. Rien ne peut m'arrêter » se répétait-elle tout le temps. Il faillait qu’elle réussisse à s’en convaincre, que plus personne ne pouvait la toucher, et qu’on ne pouvait plus l’arrêter, parce que sinon, que serait-elle la belle Euphoria ? Et si l’histoire se répétait encore ? Après tout, c’est tout le temps ça. L’histoire ne fait que ça, de se répéter. Quelle avait peur la belle Euphoria, que l’histoire se répète et qu’un accident arrive à nouveau. Qu’arriverait-il si elle osait enlever ses gants ? Sera-t-elle toujours aussi courageuse la belle Euphoria ? « Plus personne ne peut me toucher. », non Euphoria, ce n’est pas les autres qui ne peuvent plus te toucher, c’est toi qui ne peux plus les toucher.

Heureusement, personne n’a la santé aussi fragile que la pauvre mère de la colonie. N’est-ce pas ? Enfin, c’est ce que pensait Euphoria ça. Parce que depuis qu’elle avait élu domicile au bungalow d’Hadès, elle y avait trouvé une véritable famille. Il y avait Bianca, miss parfaite qui est partit trop vite, puis Nico, mister je-ne-suis-jamais-là-mais-on-me-pardonne-parce-que-quand-je-suis-là-c-est-trop-d-enfers, Alexia, la gamine qui prend notre belle Euphoria pour la grande sœur à qui elle voudrait ressembler, et puis elle a même finit par accepter Eden, mister touche-pas-a-mes-fleures. « Oublie la peur c'est juste une béquille qui essaye de te faire reculer », s'était-elle dit quand elle a découvert à quel point elle avait peur d’entrer en contacte avec la pauvre petite Alexia.

« Donne-moi ce que je n'ai jamais eu » disait-elle, secrètement et au fond d’elle, très souvent à Thanatos. Mais maintenant qu’elle l’avait, était-elle à le perdre ? Pouvais-t-elle se permettre de perdre son toit à la colonie et ses amis qui tenaient à elle et qui était devenue sa nouvelle famille ? Euphoria chassa vite toutes ses pensées noires alors qu’Alexia finit sa chanson. Personne ne l’aperçu toute suite, mais Euphoria si. Alexia était à deux doigts de craquer. Et la belle Euphoria voulait la soutenir et l’aider. Elle faillit même aller la voir, mais la belle Euphoria avait oublié ses gants. Pourrait-elle s’approcher d’Alexia en larme, qui risquerait surement de se jeter à son coup, sans ses gants ? Pouvait-elle prendre le risque ? Non. Bien sur que non.

Pourtant, elle savait que ce jour finirait par arriver. Elle en faisait même des cauchemars parfois. Un jour, elle toucherait quelqu’un et l’histoire se répétera. Alexia était l’une des  personnes les plus fortes qu’Euphoria ait jamais connu. Alexia savait rester fortement malgré tout ce qu’il lui était arrivé et ne craquait que rarement, elle savait encaisser tout les coups et toutes les attaques. Jamais Euphoria n’aurait douté de sa force et de sa résistance. Et pourtant, elle était si fragile, Alexia. De la voir comme ça rappela à Euphoria qu’elle savait déjà que son amie ne vivrait jamais très longtemps. Il suffisait qu’elle l’a touche et… Non. Elle ne l’a toucherait jamais. Après tout, elle avait changé, la belle Euphoria. Après tout, elle était incassable, maintenant, la belle Euphoria. Après tout, elle était intouchable et personne ne pourrait plus jamais l’arrêter, la belle Euphoria. « Parfois c'est dur de juste continuer à avancer mais la foi change sans le savoir, puis-je croire en ce que je ne vois pas ? Pour atteindre ma destinée je voudrais pouvoir tout contrôler mais je dois en connaître d'avantage. » Ne pouvait-elle s’empêcher de penser.  Parce qu’elle a grandit la belle Euphoria, et elle a décidé qu’elle déciderait elle de sa vie, maintenant, la belle Euphoria.

Alors, elle se contenta de sourire à la vie. Après tout, comme elle se disait souvent : « Tout ce que tu dois faire c'est reprendre confiance en toi ».  Elle pouvait le faire, elle en était capable. La belle Euphoria était une guerrière.  

Ta chanson, belle Euphoria : UnbreakableFireglight


    « Every time we lie awake, after every hit we take, every feeling that I get, but I haven't missed you yet. Only when I stop to think about it. I hate everything about you. Why do I love you ? I hate everything about you. Why do I love you ? Only when I stop to think about you. I know only when you stop to think about me. Do you know I hate everything about you. Why do I love you ? You hate everything about me.Why do you love me ? I hate, you hate. I hate, you love me » Octavian. Maev'.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Octavian † « Just enjoy the show. »    

 

 

Octavian † « Just enjoy the show. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: « Autre » :: HRP :: Votre talent ! :: Fanfictions-
© CRFPH ( Communauté Rpg des Fans de Percy jackson et Harry potter). Tous droits réservés. - Production 2011-2014.