« Parler sans penser, c'est tirer sans viser. » with Joyce N.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Travis Alatir
avatar
« Demi-Dieu »
Messages : 55
Humeur : Tel un elfe au pieds légers.

MessageSujet: « Parler sans penser, c'est tirer sans viser. » with Joyce N.   Mar 4 Mar - 3:52


« Oh Sister I will help you out Oh if the sky comes falling down, for you, there’s nothing in this world I wouldn’t do. »




       Travis le savait, il manquait d'entraînement. Contrairement à d'autres personnes de la colonie comme Connor, il n'était pas excellent en escrime. Il était bon, mais pas plus que ça, et se battait quand il n'avait pas d'autres choix, pendant la guerre par exemple. Ou plutôt les guerres. Il avait beau être rapide et léger, il n'aimait pas particulièrement cette manière de combattre, la trouvant trop longue et fatigante. C'est pourquoi il utilisait un arc, bien plus précis et rapide. Il suffisait de viser une cibler, et hop ! on tirait. Ça pouvait aller très loin, et atteindre des endroits difficiles d'accès. Et puis c'était un matériel plutôt léger à transporter. C'était bien pratique.
  Il utilisait aussi un lance-pierre, parce que c'était cool, et ça faisait mal dans l'œil - moins qu'une flèche, mais quand même. Il savait que cette arme était plutôt ridicule et ne faisait pas peur, mais il s'en fichait royalement. Il était comme Ori, le petit nain roux du Hobbit. Et puis comme il le maniait bien, il pouvait quand même blesser avec. Il fallait faire attention à ne pas l'embêter, car sinon... Gare à cette personne.
 Ayant envie de s'entraîner, il se mit à la recherche de son frère, surnommé affectueusement " abruti " et se rendit dans son bungalow. C'était une bonne chose que les dieux aient l'obligation de revendiquer leurs enfants, car il y avait beaucoup moins de monde. Et en plus, il a été agrandi, aménagé, et maintenant chacun a son lit. Et puis il y a une petite malle au pied de celui-ci, ce qui est bien pratique.
  En jeta un rapide coup d'œil, Travis se rendit compte que Connor n'était pas là et il fut un peu déçu. Il ressortit donc de la maison en bois, traversa le U que formaient désormais les bungalows et s'enfonça dans la forêt, pour le chercher. Il le trouva au bout de quelques mètres, qui lui semblaient être des kilomètres. Son jumeau était en pleine conversation, ou plutôt En pleine conspiration, avec leur ami Léo. Ils avaient l'air très concentrés, avec leur air farceur et leurs yeux malicieux. Travis se cacha derrière un arbre en manquant de tomber, pour les espionner plus facilement. C'était l'un de ses plus gros défauts, il aimait bien se mêler de la vie des gens. Mais bon, là ce n'était pas des " gens ", mais son frère et son meilleur ami. Il était trop curieux aussi, mais c'était comme ça pour tous les enfants d'Hermès.
  L'inconvénient de l'endroit où il était, c'est qu'il n'entendait rien. Mais de toutes les façons, ils parlaient d'une blague. Et il avait un peu la flemme d'écouter. Vexé par le fait qu'il ait été exclu de cette farce, il sortit de sa poche un gros pétard, qu'il avait eu de la boutique de Georges Weasley, un ami sorcier très doué en farces et attrapes. Il l'alluma avec un sourire diabolique puis le lança dans la direction des deux jeunes hommes. Tenez, sales traîtres. Méchant frère. le pétard explosa en des milliers de gerbes de couleurs, faisant des bruits d'explosions et des formes d'animaux avec les flammes colorées. Travis s'enfuit en courant et riant, si bien qu'il ne pût voir la têtes des garçons, qui étaient assis à terre à cause de l'explosion, et qui se regardaient de manière ahurie.
  Il continua son chemin ainsi, se disant que tant pis, il n'avait pas besoin de son frère pour s'entraîner. Bien fait pour lui. Toujours en courant, il parvint à la grande clairière où les cibles étaient déployées, où le tir à l'arc était pratiqué. Il y en avait déjà qui s'entraînaient, et il suivit leur exemple en attrapant un arc et carquois qui étaient posés. Il prit une flèche et banda l'arc de bois, qui se plia sous l'effort. Il visait le centre de la cible, ce qui n'était pas bien compliqué. Et alors qu'il fit un geste pour lâcher la corde, un « coucou ! » derrière lui le fit sursauter, et la flèche se planta dans un arbre à côté avec un " tchoc ! " retentissant.  Et m*rde.

« - AAAAAAAAAH ! T'abuses là ! » fit-il en se retournant pour voir qui avait l'audace de l'embêter.


 The Joker.
Heroes don't exist and if they did I wouldn't be one of them.
© ZIGGY STARDUST.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Joyce Neller
avatar
« Grecque »
Messages : 459
Humeur : Live, Love & Laught

MessageSujet: Re: « Parler sans penser, c'est tirer sans viser. » with Joyce N.   Ven 7 Mar - 9:47

Joyce était passablement énervée elle aussi après être passée à l'arène pour s'entrainer. Elle savait se battre au poignard, ça ne lui posait aucun problème. Elle en avait manié un depuis son plus jeune âge et maintenant, c'était comme le prolongement de sa main.
Mais Joyce aimait la supériorité, elle aimait exceller en tout, elle aimait savoir qu'elle pouvait gagner toutes les batailles. Elle avait donc décidé de travailler son point faible. L'épée. Si elle savait parfaitement se battre au poignard, les affrontements à l'épée la tuerait sans la moindre difficulté. Aussi avait-elle décidée de s'y entrainer farouchement.
Pour cela, elle ne pouvait demander à un ami, ni à un frère. Un ami serait gentil, la ménagerait, elle perdrait du temps. Quand à un frère ou une sœur... Il faudrait déjà qu'ils arrivent à se concentrer ensemble.
Elle avait donc tout d'abord cherché des enfants d'Arès, qui seraient parfaits pour cet exercice, mais aucun n'était libre. Elle avait donc rabattue son choix sur une autre personne qui, elle le savait, ne lui ferait aucun cadeau. Éliana Jackson. Une haine cordiale animait ses deux filles depuis leurs rencontre. A vrai dire, Éliana avait d'abord tout fait pour se faire apprécier de la fille d'Hermès mais Joyce avait de son côté tout fait pour conserver une haine profonde envers elle. Maintenant que la fille de Poséidon était devenue une espèce de psychopathe à retardement, Joyce avait érigé son nouveau but ultime : déceler le secret de cette fille. Pourquoi un tel changement ? Elle savait que tout ceux qui s'y essayaient se cassaient les dents mais... Joyce se considérait toujours comme la meilleure. Aussi, là où les autres échouaient, elle réussirait.
Cependant la tâche ne s'avéra pas gagnée d'avance. Après avoir tentée les approches les plus futées qu'elle connaissait, Éliana s'était tout simplement et comme à sa nouvelle habitude, braquée, et avait concentrée toute son énergie à entrainer Joyce... Ou du moins à tenter de l'embrocher avec comme parfaite excuse : mauvais entrainement. De quoi dégouter à jamais la blonde de l'escrime.
Après deux heures d'entrainement acharnées, la fille d'Hermès, exténuée, lança une ses habituelles et pas très fine piques cinglante à la fille de Poséidon. Après l'avoir clairement menacée de l'embrochée sur place à la prochaine phrase de ce genre, Éliana était tout simplement partie de l'arène en furie.
Joyce ne savait pas si elle était soulagée de voir cet entrainement s'achever ou furieuse contre elle même d'avoir perdue toutes ses chances d'un jour la percer à jour.

Toujours est-il qu'elle décida de trainer sa carcasse jusqu'au bungalow pour se détendre un peu. C'est en chemin qu'elle aperçut Travis qui s'entrainait au terrain de tir à l'arc un peu plus loin. Se détendre en glandant dans son lit ou se détendre avec son frère. Pas la moindre hésitation. Joyce bifurqua pour se diriger vers le terrain de tir à l'arc.
Arrivée dans le dos du jeune homme, elle lança un innocent "Coucou !" qui se voulait enjouée mais qui se révéla en réalité exténué.
En le voyant sursauter et manquer ainsi sa cible, elle ne pu s'empêcher d'avoir un sourire amusé qui s’agrandit devant l'énervement du garçon.

- "Slow down brother" répondit-elle avec un sourire goguenard en le dépassant pour aller chercher la flèche qu'il avait fiché dans l'arbre. Elle la ressortit et la lui lança.

- "Qu'est-ce qui t’arrive ?" demanda-t-elle finalement en revenant vers lui. "Tu m'as l'air un tantinet contrarié."
Elle le taquinait, mais ça lui permettait d'oublier ses propre contrariétés. Elle-même avait toujours les joues rouges et sa queue de cheval ne ressemblait à rien tant elle était défaite, sa respiration commençait à se calmer mais restait encore hachée.


"The only person we can trust is none other than ourselves"
 
Voir le profil de l'utilisateur
Travis Alatir
avatar
« Demi-Dieu »
Messages : 55
Humeur : Tel un elfe au pieds légers.

MessageSujet: Re: « Parler sans penser, c'est tirer sans viser. » with Joyce N.   Jeu 13 Mar - 23:24


« Oh Sister I will help you out Oh if the sky comes falling down, for you, there’s nothing in this world I wouldn’t do. »


Il se retourna, étant sûr que la personne avait fait exprès. Elle lui en voulait sûrement, où voulait s'amuser. Ou les deux. Ou quelqu'un aurait voulu qu'il meurt dans d'atroce souffrance, et espérait qu'il se ferait mal avec la flèche, que genre, il tire dans le mauvais sens. Il se retourna et constata que c'était quelqu'un qui avait de bonne intention. Enfin, on n'était jamais sûr de rien.

« - Joycy ! Comment ça va ? » lui fit-il avec un sourire en coin.

En fait, à bien regarder, sa sœur n'avait pas l'air super en forme. Un peu épuisée peut-être, et agacée. Des ennuis, peut-être. Ou il n'y avait peut-être plus de chocolat au réfectoire. Si c'était ça, Travis comprenait. C'était un vrai drame quand il n'y en avait plus. Il aurait provoquer une guerre juste pour en avoir. Mais comme il connaissait les cachettes dans la cuisine, il pouvait toujours en dérober, il était très doué pour ça. Aucune serrure ne savait lui résister, et ça lui plaisait beaucoup.
Petit, il voulait devenir cambrioleur parce qu'il adorait voler des objets aux autres. La peur délicieuse de se faire prendre, la sensation de pénétrer un grand secret, et puis le trésor qu'il prenait, ça n'avait pas de prix. Et même si le butin n'était qu'un caillou, c'était super.
Ironie du sort, sa maman l'a toujours approuvé... alors qu'elle est policière ! Mais comme elle savait que c'était à cause de leur père que ses enfants sont comme ça, elle ne pouvait rien faire. Et puis il lui arrivait de faire comme eux. Une policière voleuse, c'est rare.

L'autre fille d'Hermès alla chercher la flèche plantée dans l'arbre. Elle l'arracha et l'envoya à Travis, tandis que la dryade qui l'habitait reprenait forme humaine en fusillant son agresseur du regard. « - Désolé ! » C'est vrai, elle avait dû avoir mal. Enfin sûrement.
Il ne pensait pas souvent à ces jeunes filles, et passait devant les arbres en oubliant qu'ils étaient habités. Aussi, comme il ne les fréquentait pas, ça lui sortait plus vite de le tête. Et pourtant, faisant souvent des affaires avec les satyres, il aurait dû faire le lien.
La flèche, n'étant pas abîmée, pouvait être réutilisée. Il banda l'arc et, sans regarder et qu'il faisait et écoutant Joyce, tira. C'était un bon exercice pour voir si on était vraiment adroit. Le problème c'est que si quelqu'un passe devant juste à ce moment-là, ça risque d'être dangereux. Mais aussi, qui ferait ça ? Un suicidaire ? Ce serait bête quand même. De plus, l'archer se sentirait coupable toute sa vie.
Toujours est-il que sa flèche était bien partie et que, Ô surprise, elle était pile au centre de la cible. Travis était fier de lui.

« - Contrarié ? Nan, pas du tout. C'est juste que je m'ennuie, en fait. Tirer dans les arbres, ce n'est pas très amusant, et puis s'entraîner tout le temps... J'aimerais bien faire autre chose quelques fois. Ce que je fais, parce qu'il n'y a pas que ça à faire, mais je veux dire, en dehors de la colonie. Mais bon, je suppose que j'ai la flemme. »

Il remarqua une grosse plaie pas très belle sur le bras de sa sœur, il lui dit donc :

« - Wow, t'as failli te faire embrocher ? »


Désolé. ._.




 The Joker.
Heroes don't exist and if they did I wouldn't be one of them.
© ZIGGY STARDUST.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Joyce Neller
avatar
« Grecque »
Messages : 459
Humeur : Live, Love & Laught

MessageSujet: Re: « Parler sans penser, c'est tirer sans viser. » with Joyce N.   Jeu 27 Mar - 17:23

Joyce n'avait absolument pas prêté attention à la dryade qui, de toutes évidences, n'appréciait guère se faire ainsi malmener. Mais après tout, elle n'y prêtait jamais attention, c'était à peine si elle ignorait que ces créatures existaient.
Elle était allée prendre un arc abandonné par terre et s'était rapprochée de nouveau de son frère, dépoussiérant sa trouvaille qui avait du passer du temps par terre.

Elle avait relevé les yeux pour le regarder tirer, sans même qu'il ne regarde la cible et eut une moue approbatrice en voyant la flèche atteindre le centre. Ce qui, venant d'elle, était quand même un sacré bon compliment. Évidemment, une moue approbatrice, c'était accepter la valeur de l'autre, lui montrer que l'on avait été impressionné. Et Joyce montrait très rarement qu'on l’impressionnait. Mauvaise ou bonne habitude, quoi qu'il en soit, Joyce aurait surement été une reine du poker pour cette capacité à ne laisser voir que ce qu'elle voulait délibérément laisser voir. Ses proches y était habitués et savaent reconnaitre la vrai valeur de ses compliments, aussi rares soient-ils, les autres pouvaient facilement la considérer comme une fille hautaine et antipathique. Bien sur, il y avait toujours des moments où elle ne pouvait pas se contrôler mais là, en cet instant précis, elle avait délibérément choisis de montrer à son frère qu'il l'avait épatée.

Elle avait écouté sa réponse sans un mot. L'ennui. Un ennemi redoutable pour tout ses sangs-mêlés grignotés par la bougeotte. Plus encore pour certains enfants d'Hermès comme Travis, son jumeau, ou aussi Joyce qui ne supportaient pas rester sans rien faire. Joyce détestait le silence, le calme. Il lui fallait toujours de l'animation, son quotta d'adrénaline. Sinon, elle dépérissait.

A la remarque de son frère, elle baissa les yeux sur son bras et laissa échapper un soupire.
- "Éliana, une vrai plaie cette fille" répondit-elle dans un marmonnement, choisissant délibérément le mot plaie. "Je voulais lui soutirer des informations, tu sais sur son changement et tout, le fait qu'elle soit devenue tarée.... Impossible. Ma dernière tentative a du lui déplaire... Au moins maintenant je sais que je ne dois plus jamais m'entrainer avec elle !" conclut la blonde avec un rire quoique non dénué de rancœur.

Elle prit elle-même une autre flèche et banda son arc, pour viser la même cible que Travis.
- "Je suis comme toi, j'ai envie de bouger, de faire quelque chose... Je m'ennuie à mourir ici. Mais j'ai Chiron sur le dos, il se méfie, impossible de sortir de là... J'imagine qu'il se doute pour la dernière fois" dit-elle le regard fixe sur la cible en laissant finalement partir la flèche qui alla se planter juste à côté de celle de son frère. Elle se retourna vers lui.
- "La guerre avait au moins cet avantage, on ne s'ennuyait pas !" conclut-elle dans un sourire.


"The only person we can trust is none other than ourselves"
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « Parler sans penser, c'est tirer sans viser. » with Joyce N.   

 

 

« Parler sans penser, c'est tirer sans viser. » with Joyce N.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Camp d'Entraînement :: Tir à l'Arc-
© CRFPH ( Communauté Rpg des Fans de Percy jackson et Harry potter). Tous droits réservés. - Production 2011-2014.